Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

En Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes › La filière viticole, le vin, les viticulteurs

vin et santé, vin et société, évolution de la filière viticole nationale et européenne

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 17 janvier 2015

« Du vin pour des dieux et des hommes : le vin dans le monde antique. » (le 24 janvier à 16h par Régine Bigorne, Conservateur au Musée d'Aquitaine)

bacchus-d74e8.jpgLa culture de la vigne, mère du vin remonterait à l’époque néolithique. Dès 6000 avant notre ère le vin fut produit en quantité. En littérature il en est trouvé témoignage dans : l’épopée de Gilgamesh, la Bible, l’Iliade, l’Odyssée. En Gaule, Phéniciens et Grecs introduisent cette culture au VIème siècle avant notre ère, dans les régions de Port –Vendre et Marseille. Les Romains étendent celle-ci à la vallée du Rhône et au 1er siècle en Aquitaine .

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

vendredi 7 novembre 2014

L'Assemblée Nationale supprime l’avantage majeur du "contrat de vendanges"

Adopté à l’unanimité par le Parlement, le contrat vendanges avait été mis en place en 2002 pour faire face à une grave pénurie de main d’œuvre. Il a permis de lever des freins à l’embauche en autorisant le cumul d’emploi pour les salariés en congés, du secteur privé comme du secteur public et surtout l’augmentation du salaire du vendangeur de près de 8%, grâce à l’exonération partielle des cotisations d’assurance sociale.

Aujourd’hui, 300 000 contrats vendanges sont signés chaque année, ce qui représente deux tiers des contrats à durée déterminée saisonniers. Pour citer quelques chiffres, en Champagne, il s’agit de plus de 128 000 contrats, en Aquitaine 84 000, plus de 66 000 dans la région Rhône-Alpes, 60 000 en Bourgogne, 40 000 en région PACA et plus de 26 000 en Alsace.

Malheureusement, le gouvernement, a proposé dans le projet de loi finances pour 2015, de supprimer l’exonération partielle des cotisations salariales. C’est pourtant l’un des avantages majeurs du contrat vendanges.

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

mardi 17 juin 2014

Monsieur EVIN, revenez ! Votre loi on y comprend plus rien !

loi_EVIN_2.png

La Loi Evin est malheureusement devenue synonyme de véritable flou juridique pour les professionnels de la filière, les annonceurs et les journalistes et crée une forme d’autocensure préjudiciable pour le vin.

Lire la suite

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

dimanche 11 mai 2014

L'année 2014 sera déterminente pour l'avenir de la filière viticole à Bordeaux.

Sortie_11_mai_2014.jpg

Malgré le manque de disponibilités, aggravé par la faible récolte 2013, la plus petite récolte depuis 1991, le marché du vin en vrac a été jusqu'alors alimenté. Il ne recule que de 1,5% sur les 7 premiers mois de compagne. Mais le retrait est beaucoup plus sensible sur le groupe "bordeaux" (les AOC Bordeaux, Bordeaux Supérieur, ...) et sur les vins du Médoc, tandis que les vins rosés et blancs secs sont en progression sur l'an passé.

Les restrictions en volume conduisent à un rélèvement sensible du prix du vin en vrac qui est le "vase d'expension" du marché du vin à Bordeaux. Lorsque les prix montent, le prix du vrac progresse plus rapidement, lorsque les prix baissent, le prix du vrac tombe plus sévèrement.

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

jeudi 1 mai 2014

"Les élections Européennes du 25 mai : un enjeu pour la viticulture !" (CNAOC)

carte_vignes_europe_2r.jpg

Dans le monde entier, le vin est associé à l’image de l’Europe. De fait, si de plus en plus de pays cherchent à produire du vin, l’Union Européenne reste le premier pays producteur mondial (65 % de la production), le premier consommateur (57 %), et consacre à la production de vin près de 3,5 millions d’hectares de son territoire.

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

mardi 8 avril 2014

Pyrèthre naturel et stratégie de lutte contre la cicadelle de la flavescence dorée en viticulture biologique

Flavescence_doree_a_Coirac.jpgHier, un viticulteur de Bourgogne a été condamné à payer 500€ d'amende -c'est bien peu !- pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la "flavescence dorée". EELV a fait de ce procès une tribune "contre les pesticides". Les média bobo que le fonds des dossiers n'intéresse guère ont pris fait et cause pour ce viticulteur, et ont mis en route une grande machine à désinformer le peuple qui a circulé sur les réseaux sociaux !

La vérité c'est qu'il existe pour les viticulteurs "bio" une méthode de traitement "bio" : le "pyrèthre naturel";
La vérité c'est qu'en refusant de traiter ses vignes, le viticulteur met en danger la vie des vignes de ses voisins;
La vérité c'est que la position que défend ce viticulteur et ses afidés porte un nom : c'est l'égoisme !

Le traitement contre la cicadelle (insecte vecteur de la flavesence dorée, comme le moustique est vecteur du paludisme) est imposé par la loi, et la loi est la même pour tous ! On ne peut pas, comme le fait EELV, demander que la loi soit appliquée par tous dans certains cas, et demander que l'on désobéisse, dans d'autres ! A moins qu'EELV ne souhaite défendre sur ce sujet particulier une forme de "clause de conscience" qui permettrait à certains viticulteurs de se soustraire à la loi ?

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

mardi 14 janvier 2014

Vignes à la Carte : mille ans d'évolution en Bordelais (XIème - XXIème siècle)

expovignesalacarteaffiche.jpgJusqu’au 17 janvier, les Archives départementales de Gironde organisent une exposition « Vignes à la carte – Mille ans d’évolution en Bordelais (XIème – XXème siècle) ». Une occasion rare et à ne pas manquer pour consulter de telles archives.

Vous êtes peut-être sacrément calé sur le vignoble bordelais, ou mieux encore incollable sur les sous-régions, les 60 appellations, les classements, les châteaux mythiques et les millésimes du siècle, que vous pourriez nous raconter des anecdotes pendant des heures.

Mais il y a beaucoup moins de chances que vous ayez eu la possibilité d’avoir pu admirer une soixantaine de cartes et de plans du vignoble traçant l’évolution historique et socio-économique du XIème jusqu’au XXème siècle !

Alors, que vous soyez férus de cartes, d’histoire ou que vous désiriez en savoir plus sur l’évolution du vignoble bordelais, courez visiter cette exposition. Vous y découvrirez 66 originaux d’archives allant du Moyen Age au XXème siècle sur le plus grand vignoble français et le plus renommé au monde.

Vous pourrez aussi assister à un cycle de conférences et tables rondes sur “l’histoire et le vin” animé par des spécialistes, maitres de conférences et professeurs d’université de Bordeaux 3.

Vous pouvez choisir parmi les thèmes suivants : « Les viticulteurs du Bordelais de la Révolution à nos jours » ou « Le patrimoine architectural viticole. Regards croisés de deux des services patrimoniaux. Archives et inventaire. » Les conférences se tiennent jusqu’au 19 décembre et c’est en entrée libre, alors n’hésitez pas !

Archives départementales de la Gironde (cours Balguerie-Stuttenberg, à Bordeaux). Exposition Salle des Voûtes Poyenne du 14 octobre 2013 au 14 février 2014

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

dimanche 8 décembre 2013

La viticulture a besoin d'assurer son avenir et la France a besoin d'assurer du P.I.B

Pour les viticulteurs bordelais, l’année 2013 restera marquée par les violents orages de grêle de juillet, qui ont détruit une partie de la récolte, notamment dans l’Entre-Deux-Mers et le Libournais. Sur une zone de 22000 hectares certains ont tout perdu, et des entreprises ne s’en relèveront pas.

Un autre fléau est venu s’ajouter aux orages de grêles : celui de l’excès d’eau qui provoque la coulure et le millerandage. Ce disfonctionnement physiologique, courant pour la vigne, est particulièrement marqué cette année du fait d’une climatologie exceptionnelle, tant d’un point de vue de la pluviométrie en juin que des températures moyennes.

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

jeudi 31 octobre 2013

Gault et Millau n°62 (septembre - octobre 2013) : une sélection de "Bordeaux Supérieur" à découvrir.

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

mardi 22 octobre 2013

Bordeaux : la plus petite récolte depuis 1991.

millerandage-vigne-merlot.jpg

Grêle pour les uns, coulure pour tous (photo Régis Chaigne), le volume récolté en 2013 pourrait se situer entre 4,2 et 4,5 millions d’hectolitres : une perte sèche pour l'économie Girondine.

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

vendredi 27 septembre 2013

La filière viticole française interpelle le Président de la République.

campagne-interpellation-01-hollande.jpgcampagne-interpellation-02-ayrault.jpg

Face au mesures envisagées contre le vin en France, les 500000 acteurs de la vigne et du vin, au travers de Vin & Société, interpellent le Président de la République et le Premier Ministre !

Rendez-vous sur cequivavraimentsaoulerlesfrançais.fr pour comprendre notre inquiétude et rejoindre notre mobilisation.

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

mercredi 25 septembre 2013

Bordeaux : quand le Ministre Benoit HAMON, nous empêche de vinifier la récolte 2013 !

Benoit-Hamon-Stephane-Le-Foll.jpgChacun sait que la nature n'est pas toujours aussi généreuse avec les récoltes qu'en 2005, 2009,2010.

Ainsi, quand le soleil n'a pas brillé assez, ou pas assez longtemps ; quand la pluie est tombée en quantité ou au mauvais moment, quand la grêle a endommagé les récoltes : le vigneron, depuis la nuit des temps, ajoute dans le mouts de raisin quelques grammes de sucre pour corriger ce que la nature ne lui a pas donné.

Cela lui permet de respecter les taux de sucre et d'alcool imposés par le cahier des charges des Appellations d'Origines Contrôlées.

Tout cela est connu, enregistré, mesuré, autorisé. Mais pour ce faire, le Préfet de Région doit signer un arrêté. Cet arrêté est établi en concertation avec les fédérations de vignerons et l'INAO (Institut National des Appellations d'Origines).

Oui mais voilà, cette année, le nouveau Ministre de la Consommation, Benoit Hamon, n'en veut pas !!!

Alors que les vendanges et les vinifications ont commencé un peu partout en Aquitaine, l’arrêté préfectoral autorisant à enrichir les mouts de la récolte 2013 n’est toujours pas publié ! Les vignobles de Gironde, de Dordogne et du Lot-et-Garonne sont dans la même situation !

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

mercredi 18 septembre 2013

Noms de domaine (internet) : la commission à la rescousse des viticulteurs.

Neelie Kroes, la commissaire européenne à la stratégie numérique, apporte son appui aux producteurs européens de vin à indication géographique (IG) protégée, dans un différend portant sur la création de nouveaux noms de domaine informatiques de premier niveau « vin » et « wine ». Dans une lettre datée du 12 septembre, Mme Kroes demande à l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) de ne pas attribuer les noms de domaine « .vin » et « .wine », jusqu'à ce que des garanties suffisantes pour les vins IG soient établies.

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

samedi 20 juillet 2013

Débat mondial sur les noms de domaine sur internet « .vin » et « .wine ».

Suite à la réunion de l’ICANN à Durban qui s’est terminée le 18 juillet, vous trouverez ci-joint un communiqué de presse commun de la Confédération Nationale des producteurs de vin et eaux-de-vie de vin à Appellations d’Origine Contrôlée (CNAOC) et d’EFOW, la fédération européenne des vins d’origine, sur la bataille des noms de domaines sur internet « .vin » et « .wine ».

Les discussions sur les dossiers « .vin » et « .wine » ont été très vives. L’ICANN a donné un mois au secteur viticole et aux candidats pour s’entendre. Vous trouverez dans le communiqué les réactions des présidents de la CNAOC et d’EFOW ainsi que les contacts presse pour toutes informations supplémentaires.

Lire le communiqué

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

samedi 13 juillet 2013

Casse-tête Chinois... (Vitisphère.fr)

Cette semaine, la Chine n'aura pas été un marché émergent mais em...bêtant pour le commun des exportateurs de vin ! Vendredi s'achevait la (brève) période de réception des dossiers d'inscription/coopération avec les autorités chinoises pour l'enquête sur la vente à perte des vins européens. Chaque interprofession en a littéralement été submergée et doit maintenant les traiter pour ce 20 juillet (les retardataires peuvent également passer par leurs importateurs jusqu'à cette date).

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

- page 2 de 24 -

Création # CHAMP de PUB