Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Billets, fables, humour, divers. › Ma revue de presse, de blog, de sites...

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 2 juillet 2017

"Les collectivités locales en chiffres" : l'édition 2017 est en ligne

Avec la réforme territoriale et la baisse des dotations de l'Etat, le paysage public local a évolué rapidement au cours des dernières années. Au point que, parfois, l'on n'arrive plus très bien à s'y retrouver. La 27e édition du guide "Les collectivités locales en chiffres", établi par la Direction générale des collectivités locales (DGCL) arrive donc à point nommé.

Mis en ligne ce 20 juin, ce panorama très complet des collectivités territoriales contient les chiffres les plus récents. On y apprend par exemple qu'en deux ans, 1.760 communes ont fusionné pour donner naissance à 517 communes nouvelles. Au 1er janvier 2017, la France ne comptait donc plus que 35.502 communes. On saura encore qu'après les fusions de régions intervenues le 1er janvier 2016, la France métropolitaine est constituée de 13 régions, dont 6 de plus de 5 millions d'habitants (Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Grand-Est, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie). A noter aussi : la refonte de la carte intercommunale a dessiné une France de 1.266 EPCI à fiscalité propre.

Au-delà du sujet des structures, l'ouvrage de 126 pages apporte de nombreux chiffres sur les finances et la fiscalité locales, les élus locaux et les personnels territoriaux. Assorti de commentaires succincts et de définitions, il constitue une véritable référence pour tous ceux qui s'intéressent aux collectivités locales.

Lire la suite

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

vendredi 9 juin 2017

Législatives : Les agriculteurs dans l'arène (LA FRANCE AGRICOLE)

LA_FRANCE_AGRICOLE.jpg

Avec 126 candidats en 2017, contre seulement 46 en 2012, les agriculteurs affichent leur volonté d’à nouveau peser dans l’hémicycle.

Un premier tour des élections législatives n’a jamais été autant disputé depuis 2002. 7 882 candidats pour 577 sièges : chaque circonscription compte environ quatorze postulants. Et si la majorité est enseignant ou fonctionnaire, le secteur agricole crée la surprise avec son nombre record de candidats : 126 représentants de la profession briguent un mandat de député en 2017, alors qu’ils étaient seulement 46 en 2012.

Dans le détail, ces représentants de la profession comptent parmi eux 104 exploitants, onze salariés et onze retraités agricoles. La plupart se rassemblent sous la bannière des Républicains, avec 17 personnes en lice issues du secteur. Les Écologistes les talonnent de près avec 15 concurrents, ainsi que La République en marche, avec 12 prétendants.

Lire la suite

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

jeudi 1 juin 2017

Aménagement du territoire : "L'Etat a été totalement défaillant" (Localtis Info)

louis_jean_de_nicolay.jpgUn rapport sénatorial veut donner un second souffle à l'aménagement du territoire, laissé en déshérence depuis de nombreuses années. Il propose une nouvelle organisation qui reposerait sur un "Etat stratège" et un binôme régions-EPCI. Trois grandes priorités sont à traiter d'urgence : la fracture numérique, les déserts médicaux et le ferroviaire.

Sanitaire, numérique, scolaire, universitaire, ferroviaire, économique… la fracture territoriale "ne cesse de s’accroître" dénoncent les sénateurs Hervé Maurey (Eure, UDI) et Louis-Jean De Nicolaÿ (Sarthe, LR) dans un rapport d’information intitulé "Aménagement du territoire : plus que jamais une nécessité" présenté le 31 mai. Selon eux, c’est le résultat d’une "absence de volonté politique".

Le vote FN arrivé en tête dans 19.000 communes lors de l’élection présidentielle "montre bien la désespérance des territoires, le sentiment d’abandon", a souligné Hervé Maurey, président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat.

Depuis une vingtaine d’années, "l’Etat a été totalement défaillant", "l’aménagement du territoire est devenu le parent pauvre des politiques publiques", a-t-il développé. Le sénateur a eu la dent dure contre le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) - qui a remplacé la Datar - : "Il ne se positionne plus comme un acteur de l’aménagement du territoire, tout au plus comme un facilitateur. Nous, nous les voyons plutôt comme des spectateurs", a-t-il lancé.

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

samedi 13 mai 2017

Jeannette Guyot, la discrète disparition d'une femme de l'ombre...

Jeannette_Guyot_.jpg

Personne n'aura prononcé son nom ni honoré sa mémoire durant les commémorations du 8 mai 1945. Et pourtant...

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

lundi 3 avril 2017

"Présidentielle 2017 : Des promesses aux réalités Cinq scénarios possibles pour 2018-2022" (COE REXECODE)

L’exercice d’évaluation des programmes présenté par COE-REXECODE dans ce dossier comporte un chiffrage des mesures, mais il va bien au-delà. Il se propose de décrire ce qui se passerait vraiment selon le candidat qui serait élu.

Il intègre non seulement les effets des mesures annoncées mais aussi les réactions les plus probables du système économique et les ajustements qui devraient être opérés au cours du quinquennat pour en tenir compte.

Cette approche est plus utile pour éclairer le débat qu’un simple chiffrage budgétaire des mesures des uns ou des autres, ou la description de scénarios irréels de fuite en avant dans les déficits ou la multiplication de contraintes, ce que les Français n’ont jamais accepté.

Le rôle des prévisionnistes est de dire, en le justifiant, ce que serait sans doute l’avenir économique de la France, c’est-à-dire l’avenir de chacun, dans les cinq scénarios possibles, puis d’en tirer quelques enseignements sur la faiblesse des marges de manœuvre effectives de notre politique économique.

Lire la suite

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

lundi 20 mars 2017

L’AROSHA accueille demain matin la campagne nationale "Oui au logement social"

La campagne nationale a été lancée afin de mettre en lumière la question du logement social dans la campagne de l’élection présidentielle 2017. Elle souligne l’utilité sociale et économique des Hlm, la qualité des logements sociaux produits et la capacité d’innovation des organismes.

Cette campagne vise à réaffirmer l’importance du modèle du logement social et l’investissement de ses acteurs dans les territoires.

Elle s’articule autour des 5 principes du logement social :

- L’accès au plus grand nombre - Une place centrale à l’habitant - Les organismes Hlm, acteurs historiques de l’innovation architecturale, sociale et environnementale - Son mode de financement lié à l’épargne populaire - Les organismes Hlm, acteurs économiques et employeurs

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

"Ecarts réglementaires entre la France et les pays comparables" (IGF - mars 2016)

Un rapport de l'IGF met le doigt sur ces réglementations Françaises qui plombent la compétitivité de nos agriculteurs, de nos entrepreneurs. La mission a pu identifier de nombreux cas de transposition ou de réglementations, souvent récents, créant des asymétries défavorables à l’activité économique en France. Des normes qui handicapent notre compétitivité !

Ce rapport donne quitus au projet de François Fillon de mettre fin à ces nombreux freins à notre compétitivité ! Ca ne coutera rien au contribuable, et ça rapportera à nos entreprises et à la France !

Il a des points de croissance en jeu , du travail, des emplois ! Nous commencerons par supprimer par ordonnance toutes les sur-transpositions !

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

dimanche 19 février 2017

Affaire Fillon : 13 juristes dénoncent un "coup d'État institutionnel" (LE POINT)

Fillon_a_Charleville_Mezieres.jpg

Les spécialistes du droit relèvent sur Atlantico.fr des infractions aux Codes pénal et institutionnel dans l'affaire d'emploi fictif qui accable le candidat de la droite :

« Ce n'est pas une poignée de substituts militants trop zélés qui feront obstacle aux millions de Français qui ont déjà choisi démocratiquement François Fillon comme candidat de la droite et du centre. »

Lire l'article

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

Si s'était aujourd'hui, ce serait un second tour "Marine Le Pen / François Fillon" (Filteris Euromediations)

Filteris_Presidentielles.png

La méthode qui avait permis de prévoir la victoire du Brexit ou celle de Donald Trump, ou encore, dès le 12 octobre, la présence de François Fillon au second tour des Primaires, est encore peu utilisée en France, où les sondages "traditionnels" continuent à fleurir malgré leurs résultats de plus en plus souvent démentis par les urnes.

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

dimanche 5 février 2017

Les réseaux fixes de haut et très haut débit : un premier bilan (Cour des Comptes)

En 2013, l’État s’est engagé à couvrir en dix ans l’ensemble du territoire dans le cadre du « Plan France très haut débit » pour atteindre en 2022 100 % des 35 millions de logements et locaux à usage professionnel, dont 80 % en fibre optique jusqu’à l’abonné.

Ce déploiement repose à la fois sur des opérateurs privés et sur l’initiative et le financement des collectivités territoriales.

Pour ce premier bilan, la Cour et les chambres régionales des comptes ont examiné 47 projets territoriaux couvrant la moitié de la population et le tiers du territoire.

Les juridictions financières évaluent à 34,9 Md€ le coût total du Plan, estimé initialement à 20 Md€.

Par ailleurs, si l’objectif de couverture intermédiaire (50 % en 2017) sera bien atteint, l’insuffisance du co-investissement privé compromet l’atteinte de l’objectif de 100 % en 2022.

Les juridictions financières appellent donc à actualiser les objectifs, à mieux prendre en compte les technologies alternatives à la fibre optique jusqu’à l’abonné, afin de construire un « mix technologique » moins coûteux, et à intégrer un objectif de haut débit minimal pour tous. De manière générale, le Plan s’est focalisé sur la construction d’infrastructures fixes communes à tous les publics, sans réflexion sur les usages, alors que celles-ci ne constituent qu’une des facettes de la transformation numérique.

Lire la suite

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

Le témoignage de Vincent Goyet, attaché parlementaire

"Jusqu'en 2012, les députés pouvaient conserver le reliquat du crédit collaborateurs qui leur était attribué, en le transférant sur l'IRFM (transfert aujourd'hui plafonné à 6000€). Cet argent ne serait donc pas resté dans les caisses de l'Assemblée. Ceux qui demandent à Pénélope Fillon de "rendre l'argent" ignorent manifestement qu'il s'agirait de le rendre... à François Fillon lui-même."

Lire la suite

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

"L'assassinat politique de François FILLON" (Le blog de Regis Desmarais - Le Club de Médiapart)

Les masques tombent : l'affaire François Fillon se révèle être un véritable assassinat politique, mené tambour battant et avec une efficacité redoutable. Pourtant, un léger recul permet de voir cette affaire d'une façon différente et instructive. Ce qui se passe n'est rien de moins que la révélation des simulacres dans lesquels nos démocraties ont sombré.

Lire la suite

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

mercredi 1 février 2017

"Affaire Fillon : assistants parlementaires et "nègres", même combat pour Yves d'Amécourt" (France Bleu Gironde)

France_Bleu_Yves.jpg

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

Chambre Régionale des Comptes : "seules 20 % des collectivités respectent la durée réglementaire des 35 heures" (La Tribune)

crc-nouvelle-aquitaine.jpg

"L'enquête réalisée au plan national montre que "la durée théorique de travail des agents dans les collectivités contrôlées était en moyenne de 1.562 heures par an et que seules 20 % des collectivités respectaient la durée réglementaire annuelle de 1.607 heures" (35 heures annualisées). "Les enquêtes réalisées en Nouvelle-Aquitaine montrent que notre région suit cette tendance nationale. La méthode est toujours la même, octroi de congés exceptionnels par l'ordonnateur, de jours de fractionnement non autorisés, de jours supplémentaires en fonction de l'ancienneté... sans parler de régimes d'autorisations spéciales d'absence beaucoup plus généreux que celui applicable aux agents de l'Etat."

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

jeudi 12 janvier 2017

En 2015, le nombre de fonctionnaires territoriaux a augmenté dans les organismes régionaux et départementaux (+ 1,2 %) (Maire-Info)

En 2015, la hausse des effectifs dans la fonction publique a marqué un fort ralentissement ( +0,1 % après + 1,5 % en 2014, y compris contrats aidés), révèle l’Insee dans sa note Informations rapides sur l’emploi dans la fonction publique au 31 décembre 2015.

En 2015, le nombre de fonctionnaires territoriaux a diminué même dans le secteur communal (- 0,2 %). Il a augmenté à l’inverse dans les organismes régionaux et départementaux (+ 1,2 %) qui incluent la métropole de Lyon créée en 2015 dans le périmètre départemental. Hors contrats aidés, les effectifs de la fonction publique territoriale ont diminué en 2015 (-0,3 %), note l’Insee.

Lire la suite...

Diffuser cet article : E mail | Imprimer | FaceBook | Twitter

- page 1 de 57

Création # CHAMP de PUB