Cher Guy,

Quel plaisir pour moi d’être là aujourd’hui avec toi, ton épouse Jeannine, ta fille Marie-Laure et tes amis.

Tu reçois aujourd’hui le mérite agricole des mains de mon prédécesseur Francis Naboulet qui est lui-même Commandeur du Mérite Agricole. Quelle belle transmission de relais ! Francis depuis quelques mois c’est fait une spécialité dans la transmission des relais avec brio ! Il aurait sans aucun doute pu participer aux récents Championnats du Monde dans cette discipline à Helsinki !

Te voici donc décoré du Mérite Agricole… Comme tu le sais, il est coutume d’appeler cette médaille le « Poireau ». C’est ainsi, aussi, que l’on surnomme les Généraux. Mais je laisse le soin au Général Guichard de t’expliquer pourquoi on donne un tel surnom aux Généraux, et pourquoi, ce surnom s’applique aussi à toi… Je ne puis en dire d’avantage dans une famille où la gente féminine est majoritaire !

Cher Guy, passons aux choses sérieuses : après l’effort, le réconfort ! Cette médaille du mérite Agricole vient couronner aujourd’hui des dizaines d’années d’efforts sans médaille !

Je ne reviendrai pas sur tout ce qui a été dit et si bien dit par Francis et qui te vaut aujourd’hui d’être épinglé par lui… Tout cela est formidable, chacun a pu en juger.

Je souhaite simplement te faire part ici, de mes remerciements d’amis.

Depuis que nous nous connaissons, j’ai noté chez toi 4 valeurs fondamentales : l’altruisme, la fidélité, l’amitié et la franchise. Ces 4 valeurs font de toi un amoureux de notre métier et de notre vie rurale… et comme chacun sait l’Amour est capable de déplacer les Montagne… Toi c’est à Montagne que tu as trouvé l’Amour !

L’altruisme, la fidélité, l’amitié et la franchise, tu les as développé dans toutes tes actions, notamment tes actions bénévoles. La mutualité, la confrérie des compagnons de bordeaux, le conseil municipal de Sauveterre… autant d’endroits, de voyages où tu as donné du temps pour les autres.

Ton Amour de la vie, de la viticulture, de notre monde rural, tu les as transmis à ta fille Marie-Laure. Quand on arrive a transmettre la passion de sa vie à sa fille, c’est qu’on la vit jusqu’au bout ! C’est qu’on l’a tellement dans la peau que la question de la continuité ne se pose pas. Marie Laure, tu vois ce qui te reste à faire… Mais Guy a placé la barre assez haut.

Bravo Guy ! Tu portes bien cette médaille et les valeurs que notre république lui confère !