... ma réponse fut sans détour :

  • les tonneliers bordelais sont les leaders mondiaux du copeau de chêne français et nous, vignerons, n'avons pas le droit de les utiliser !
  • pendant ce temps nos concurrents les utilisent et nous prennent des parts de marchés avec des vins "plus ronds", "moins tanniques", "présentants une apparence de sucrosité"... 3 qualités apportées au vin notamment par les mariages entre le chêne et le vin ! Et à nous, on nous reproche, de ne pas savoir "nous adapté au goût mondial" !
  • depuis 20 ans des expérimentations sont faites dans le monde entier, sur tous les types de vins, les bons usages sont connus !
  • l'usage des copeaux est presque plus respectueux des traditions que l'élevage en fûts de chêne, dans la mesure où les copeaux peuvent être introduits dans la cuve avec la vendange, comme autrefois la vendange était vinifiée en cuves de bois;
  • l'Europe, d'abord réticente, a donné son accord sur l'usage des copeaux en Europe...
  • le 29 mars, le Ministre de l'agriculture français a fait par de sa volonté d'autoriser l'usage des copeaux pour les appellations qui le souhaitent.

Alors allons-y ! Ca ne sauvera pas notre filière, mais sa peut nous aider à reprendre des parts de marché à l'export ! Et quand l'INAO dit "il faut faire des expérimentations", le Ministre doit dire "non, toutes les expérimentations ont déjà été faites, dans le monde entier, sur les cépages bordelais".
Et puis nous devons rassurer les consommateurs : jamais il n'y aura écrit "élevé en fût de chêne", sur une bouteille de vin vivifiée avec des copeaux!