Note sur les Conseillers Généraux du canton de Sauveterre de Guyenne de 1833 à 1920 (par Jean Valette).

Créés en même temps que les départements par la loi du 28 pluviôse an VIII, les conseils généraux des départements furent tout d'abord constitués par des personnalités nommées par le pouvoir central selon un nombre très variable.

Le loi du 22 juin 1833, portant organisation des conseils généraux des départements, a modifié considérablement le système antérieur. Les conseillers généraux, qui devenaient les conseillers généraux de tel ou tel canton, étaient élus naturellement au système censitaire alors utilisé.

Il faudra attendre 1848 pour que les conseillers généraux soient élus au suffrage universel. Ce mode d'élection subsistera jusqu'à nos jours.

Il est à noter que la loi de 1833 était suivie d'un "tableau de circonscriptions des assemblées électorales chargées d'élire les membres des conseils généraux dans les départements qui renferment plus de 30 cantons".

Ce tableau prévoyait pour la Gironde un nombre de circonscriptions inférieur au nombre de cantons. C'est ainsi que l'arrondissement de La Réole, qui comportait 6 cantons, ne fut divisé qu'en 4 circonscriptions électorales et que les cantons de Sauveterre et de Targon constituèrent une seule et même circonscription électorale.

Il faudra attendre 1848 ou plus exactement le loi de 1852 pour que chaque canton soit doté de conseillers généraux et que nous ayons ainsi, un véritable conseiller général de Sauveterre-de-Guyenne.

Voici la liste des Conseillers Généraux du Canton de Sauveterre de 1833 à 1920.

  • Bernard-Marie-Antoine Bouïre de Beauvallon (1833-1845).
  • Jean-Baptiste France (1845-1852).
  • Pierre-Gustave Dussaut (1852-1864).
  • Jean-Louis-Victor-Adolphe Forcade de la Roquette (1864-1870).
  • Bertrand-Gualbert-Vital-Eugène Thounens (1871-1877).
  • Daniel-Théodore-Victor-César Icard (1877-1883).
  • Simon-Bertrand-Vital-Eugène-Albert Thounens (1883-1920).