L'occasion pour moi de réaffirmer que la seule chose qui doit nous guider dans ce débat est le respect des "bassins de vie" ! Nous ferons du développement durable si les territoires adoptent les contours des bassins de vie. Nous devons faire fi dans ce raisonnement des frontières politiques, administratives, et amicales !

Pour moi, le bassin de vie est plus fort que le projet. Si tous les habitants d'un même bassin de vie se retrouvent dans la même communauté des communes, alors le terrain sera fertile pour élaborer les projets les plus ambitieux.

Nous avons relu ensemble la lettre adressée au Préfet Francis Idrac avant l'été, à ce sujet.