Dans un paragraphe intitulé « Face à la théâtralisation de l’Elysée », le très théâtral Président Philippe Madrelle, fait état du « déficit abyssal de la France », du soutien de la France aux entreprises « loin d’être exemplaires qui délocalisent », de l’état qui continue à se « désengager », et d’une prétendue dette de l’état envers « les Girondins » !!! 140 M€, une paille !

Philippe Madrelle, élu de la république et parlementaire depuis plus de 40 ans, ne semble pas conscient de sa part de responsabilité dans le « déficit abyssal » qu’il décrit. Tous les textes qu’il a voté depuis 1981 : retraite à 60 ans, nationalisations, 35 heures…Pèsent pourtant très lourd dans le déficit cumulé d’aujourd’hui. Mais lorsque le vase déborde, c’est la dernière goutte qu’on accuse ! Et Philippe Madrelle préfère laisser croire aux lecteurs que le déficit de la France est dû à la seule politique de Nicolas Sarkozy… Qui a parlé de théâtralisation ?

Dans le paragraphe suivant il explique, d’une part que le Conseil Général de la Gironde s’est désendetté depuis 10 ans, qu’il n’augmentera pas les impôts en 2009, et qu’il doit faire face au désengagement de l’état…

Allez comprendre cette drôle d’équation …Dans un article paru il y a quelques années dans le journal Sud-Ouest, Philippe Madrelle avouait : « parfois on me prend pour Dieu »… Et bien, c’est à se demander s’il n’est pas capable de faire des miracles ! En effet, comment le Conseil Général a-t-il bien pu faire pour rembourser ses dettes et ne pas augmenter les impôts, si il a des problèmes financiers avec l’Etat ?

La vérité c’est que le conseil Général de la Gironde est très riche, que le flux migratoire en Gironde est largement positif (+100000 Girondins depuis le dernier recensement), que le marché de l’immobilier pendant 10 ans s’est très bien comporté, ce qui a permis au Conseil Général d’engranger depuis 2002, près d’ 1 Milliard d’€ de droits de mutation ! Certes, on annonce une diminution de cette recette fiscale de 20% n’année prochaine (diminution très sous estimée par Yves Lecaudey qui a tablé pour le BP 2009 sur une diminution de 6% seulement). Mais l’année prochaine, sans augmenter les impôts, les recettes fiscales directe du Conseil Général augmenteront de 16 M€ !

Page 10 – dans un article intitulé « Menace sur le département », Philippe Madrelle revient sur les travaux de la commission Balladur, en mélangeant habilement les notions de « département » et de « conseil général »… Cette distinction sémantique date de quelques mois. Avant on ne communiquait pas sur la Gironde, mais sur le Conseil Général… Mais comment mieux défendre les Conseils Généraux d'une éventuelle réforme, qu’en laissant croire aux Françaises et aux Français qu’en voulant réformer les Conseils Généraux, on s’attaque, en fait, à l’existence même des Départements !!! Ainsi le logo du Conseil Général « CG33 » est-il devenu il y a quelques semaines « Gironde » !

Dans cette interview, Philippe Madrelle ne dit pas vraiment quel est son souhait ni quelles sont ses propositions concrètes. Ainsi, en fin limier de la politique se réserve-t-il le droit d’être « contre » ! La dessus pas de surprises attendues ! La commission Balladur, est selon lui « constituée de technocrates » quand bien même elle comprend Alain Mauroy et André Vallini, et elle « ne travaille pas dans la concertation ! », alors qu'elle consulte pourtant tous les représentants des collectivités locales de France !

"Gironde", organe pluraliste et indépendant interroge ensuite Alain Rousset, qui se jour là, pensait qu’il n’était « ni possible ni souhaitable de supprimer les départements », mais ne répète pas qu’il est contre la « cantonalisation des Régions »…On ne va quand même pas fâcher les copains dans leur canard !

Quant à notre ami Pierre Yerlès (Gironde Avenir), il affirme, selon le magazine Gironde, que « Le Gouvernement ferait mieux de se préoccuper de la crise financière ! ». Propos démentis par l’intéressé, rencontré le jour même, « l’interview a eu lieu par téléphone il y a longtemps. Ils sont gonflés, je n’ai jamais dit ça ! » !

Ensuite on en vient à l’exposé d’Yves Lecaudey. « 3 chiffres pour comprendre les difficultés du Département » (vous avez remarqué comme on ne parle plus du Conseil Général).

Tenez vous bien : « +5% de dépenses obligatoire, -29% de moyens alloués par l’état, 209 M€ pour maintenir le bon niveau d’investissement ». Vous avez compris ? Non ? Ca ne m’étonne pas… A l’école on me disait «on n'ajoute pas des choux et des carottes».

L’essentiel est écrit à la page suivante, mais c’est écrit très petit : les dépenses non obligatoires (rebaptisées « volontaristes ») représentent 58M€ et les moyens de fonctionnement du département représentent 246 M€. Nous voila rassurés…Une politique de Gestion Prévisionnelle des emplois et une politique de mise en place de méthode d’achat, devraient donc permettre au Conseil Général de retrouver des marges de manœuvre… si tant est qu’il en ait perdu ! (Cf. nos interventions lors du BP 2008 et lors du BP 2009).

Plutôt que de faire ce que l’on peut avec ce que l’on a et de se plaindre en permanence, faisons donc ce que l’on doit, au moindre coût !

Enfin, le pompon revient au groupe Socialiste qui dans l’espace qui lui est réservé (car le reste du magazine était de l’information pluraliste et apolitique) écrit : « Le RSA, véritable aubaine pour les employeurs que nous refusons catégoriquement »…

  • Sans doute ce groupe politique là n’a-t-il pas assisté à notre dernière assemblée plénière, où l’agenda de la mise ne place du RSA a été votée à l’unanimité…
  • Sans doute ces socialistes là n’ont-ils pas fait campagne pour Ségolène Royale, dont le RSA était l’une des propositions…
  • Sans doute n’ont-ils pas compris que le Conseil général était entre missions, chargé de mettre en œuvre sur le territoire, la politique du gouvernement…

Le petit livre rouge, apolitique et pluraliste se termine par un « bonne année la Gironde » paraphé par le Président !

Alors je m’associe aux vœux du Président, bonne année la Gironde ! Et comme je le dis fréquemment : «Une autre Gironde est possible !»

A lire aussi sur ce blog :