Mesdames, Messieurs, chers amis,

Très bonne année 2009 à toutes et tous.

C’est la première fois que j’assiste à ce traditionnel repas des seniors de la commune de Sauveterre de Guyenne. Je vous remercie à tous d’être venus si nombreux ! Entre les repas servis ici à Saint Brice et ceux qui sont servi à domicile pour ceux qui ne peuvent pas assister à cette cérémonie, ce sont à peu près 300 repas qui ont été préparés !

Je remercie bien évidemment Serge Duru le Maire de Saint Brice pour l’accueil qu’il nous réserve, toujours, et depuis si longtemps, dans cette belle et grande salle de Saint Brice.

Je ne vous cache pas que notre souhait est qu’un jour, ce repas puisse avoir lieu, à Sauveterre de Guyenne, dans une salle assez grande pour recevoir tout le monde… Je formule le vœu aujourd’hui que cela se fasse avant la fin de notre mandat ! Nous mettrons tout en œuvre pour que cela se fasse bien avant !

Ce repas est organisé par le CCAS – notre « Centre communal d’Action Sociale ». Permettez-moi de vous le présenter :

Le CCAS est administré par un conseil, présidé par le Maire de Sauveterre. Ce conseil est composé de 17 personnes :

Pour le Conseil Municipal :

  • Patrick Barrière, adjoint aux affaires sociales et au sport
  • Sandrine Combefreyroux, adjointe à l’animation aux affaires scolaires, à la culture et à l’animation
  • Annette Québec, qui siège au CCAS depuis de nombreuses années, qui est au bureau du club des aînés ruraux de la bastide, et au CADA.
  • Ghislaine Curoy et Françoise Méry, Conseillères Municipales depuis cette année 2008.

Des représentants des associations :

  • Jany Gardais, représente l’UDAF*
  • Gilbert Ithier, le Club des aînés ruraux de la bastide
  • Monique Philippe, les Resto du Cœur
  • Le Père Picault, la paroisse
  • Sophie d’Amécourt, l’association « pour l’école »
  • Christiane Dulong, la communauté des communes du pays de Sauveterre, dont elle est vice-présidente en charge des personnes agées.
  • Arlette Michèle, l’Association des Donneurs de Sang Bénévoles

Et puis 4 représentants sont là en tant que représentante de la population, et parce que l’action du CCAS les intéresse :

  • Marie-Christine Gibert, qui est employée au Club Ami des Anciens
  • Marie-Joëlle Jaumain, qui est agent immobilier
  • Elisabeth Bazille qui travaille à la Trésorerie de Sauveterre
  • Jean-Luc Mondon, qui est poly-handicapé, dont l'avis sur nos projet est primoridal.

Cette équipe est pluraliste, et une bonne ambiance règne au sein du Conseil.

Que fait le CCAS ?

Le CCAS est propriétaire de la Résidence pour Personnes Agées de Pringis, qui a été construite sous le mandat de mon prédécesseur Jean Lécussan. Cette résidence fonctionne bien, elle compte 40 appartements. Le CCAS pourvoie, avec la commune, aux travaux nécessaires, entre les installations des locataires afin de remettre en état le bien et améliorer le confort des appartements.

Je salue les mérites de l’équipe technique municipale pour la qaulité des travaux réalisés.

Le jardin est entretenu par Cédric Gnagy, qui fait ce travail avec talent et passion.

La cuisine centrale fonctionne avec Jean-François Darcy, Charly Boutinon, Evelyne Znoutine, Cédric Gnagy. Eveline s’occupe aussi du linge, et de l’animation. L’animation est aussi réalisée par Séverine Noël.

La cuisine centrale de la RPA réalise aussi les repas pour les écoles : soit environ 250 repas par jour, les repas qui sont portés à domicile aux personnes qui sont dans l’incapacité de préparer leur repas. Ce qui fait en tout, avec la RPA, environ 300 repas par jour… Pendant les vacances, la cuisine prépare les repas des Centre de Loisir de la communauté des communes.

A la RPA, nous avons fait quelques aménagements :

  • dont un cheminement pour pourvoir se rendre plus facilement au SUPER U. Des travaux dans les appartements. Nous commençons en 2009 à revoir les avant-toits, les dalles, et les zinc.
  • Le bus du mardi matin pour permettre aux résidents de venir au marché.

Je remercie Jeannine Audedert, qui a pris sa retraite ce début d’année 2008 et qui a beaucoup œuvré pour la RPA.

Je remercie Patrick Barrière, mon adjoint, qui s’occupe du bon fonctionnement de la RPA avec toute l’équipe qui œuvre là-haut, à Pringis.

Cette année 2008 le CCAS a fait des travaux dans la RPA, il a fait aussi des travaux :

  • Le local 7 rue Saubotte, restauré, a été mis à disposition de la médecine du travail (AHI 33)
  • Le Presbytère a été aménagé pour permettre une meilleure cohabitation entre la partie logement de Monsieur le Curé et la partie accueil du public.
  • Le local des Restos du Cœur rue de La Font a été agrandi, sécurisé, et repeint.

Signalons aussi que le CCAS gère, en partenariat avec la paroisse, un logement pour les personnes de passage. Le plus souvent, ces personnes prennent un bon d’achat à la Mairie, puis occupe le logement dont elles récupèrent les clefs au Presbytère.

En 2008, le CCAS a doublé le budget concernant l’aide d’urgence. Nous l’augmenterons encore en 2009.

Je profite de mon propos pour remercier chaleureusement les personnes qui sont à l’accueil de la Mairie de Sauveterre : Florence Moute, Christine Netto, Linda LLiteras… Et les personnes qui oeuvrent derrière dans les bureaux : Nadège Dupin, Myriam Counilh et Sophie Bréda.

En 2009, quels sont nos projets ? J’en citerai 3.

  • J’ai demandé au docteur Serge Maurin de réfléchir au développement des professions médicales sur notre commune. Il est encore trop tôt pour en parler mais les choses avances. Nous souhaitons la mise en place d’Association des professionnels de santé, avec cette association nous bâtirons un projet pour le développement des professions médicales à Sauveterre.
  • Avec Christiane Dulong et la communauté des communes, nous travaillons à la mise en place d’un CIAS : Centre Intercommunal d’Action Sociale, afin d’être plus performant sur un certain nombre de sujet tel que la mise en place du RSA (Revenu de Solidarité Active) qui remplacera bientôt le RMI.
  • Je souhaite que nous réfléchissions à la mise en place d’une opération « carrassons et ceps de vignes ». En effet, chaque année, les viticulteurs arrachent des vignes et des piquets dans le cadre des renouvellements de plantation, ou de la prophylaxie. Il est dommage que tout cela se perde. J’aimerai que le CCAS organise la mise en contact entre ceux qui ont besoin de cette « énergie » pour se chauffer, et ceux qui en dispose. C’est un petit projet de solidarité, mais il me semble que cela rendrait service aux uns et aux autres.

D’une manière général il faut que nous multiplions les projets de solidarité, qu’ils soient petits, ou qu’ils soient grands… J’y reviendrai.

Aujourd’hui, le CCAS organise le traditionnel repas des seniors, à la salle des fêtes de Saint Brice. Ce repas n’aurait pas été possible sans la participation financière des élus de la commune :

  • je remercie Benoit Puaud, Sandrine Combefreyroux, Patrick Barrière, Pierre Tomada, Philippe Laveix pour leur dons.
  • Je remercie le Club des aînés ruraux pour leur don, le Président Gilbert Ithier, et le "past-président" Claude Lavergne.
  • Je remercie toutes celles et ceux qui ont participé par leur don en nature, et dont les vins sont sur vos tables.
  • Je remercie Christophe Mandille pour la préparation de ce repas et pour son offre commerciale.
  • Je remercie le personnel communal pour son aide au service aujourd’hui.

Jour après jour, le CCAS essaye, avec ses moyens, en partenariat avec les acteurs sociaux du territoire, avec les assistantes sociales du Conseil Général et de la MSA et en lien avec le tout nouveau « Relais de Service Public » mis en place par la communauté des communes, d’aider les personnes dans la précarité.

Le relais de service public est actuellement installé dans les locaux du Relais des Assistantes Maternelles à coté de l’école maternelle. Mais la communauté des communes construit à Bonard, des locaux qui accueilleront le relais de Services Public et les bureaux de la communauté des communes. Sur le site de Bonard, en 2011 il est projeté par la communauté des communes du pays de Sauveterre de Guyenne, d’ouvrir une crèche multi-accueil.

Le Conseil Général a maintenant une antenne importante, résidence St Léger, dédiée à l’enfance et à la famille.

Voilà une année qui s’achève -2008- j’ai certainement oublié des actions, des acteurs, je m’en excuse…

Permettez-moi d’avoir une pensée pour deux personnes :

  • Un bébé qui est né à Sauveterre
  • Un SDF de passage à Sauveterre qui y est décédé

Je formule le voeu :

  • Que le bébé vive heureux. Il va bien.
  • Que le SDF qui est mort accidentellement alors qu’il marchait dans le noir, sans signalisation aucune, trouve la paix éternelle.
  • Et que la personne qui l’a heurté, trouve la paix intérieure, car elle n’est pas responsable de cette situation.

Je souhaite terminer mon propos en vous parlant un peu de l’ambiance générale de notre Pays…

Au niveau national et local, l’année 2008 s’achève dans une ambiance de crise.

Des organismes qui avaient la confiance de toutes et tous, la confiance des Etats, ont trahis cette confiance.

Le bon sens a quitté de nombreuses entreprises. Des établissements financiers de renom se sont mis à investir dans des produits « bidon ».
*

Les mêmes qui demandaient des garanties exorbitantes au petits épargnants, chez nous, investissaient de l’autre coté de l’atlantique, sans regarder, dans des produits et des entreprises qu’ils ne connaissaient pas, dirigées par des gourous de la jet-set ou par des entreprises écrans, notées par des agences de contrôles d’opérette ! La monnaie, elle-même, a perdu la tête !
Dans le même temps une spéculation sur les produits pétroliers a généré des hausses de carburants et d’énergie sans commune mesure avec ce que nous avions connu jusqu’alors… Une hausse dont l’ampleur a été cachée par la valeur de l’Euro. Cette hausse, ajoutée aux coûts des NTIC (téléphonie mobile, Internet, …) a amputé notre pouvoir d’achat pour les autres produits, notamment ceux de première nécessité.

Dans notre région, à Sauveterre et autour, cette crise internationale, se double de crises agricoles graves (le vin, le lait, l’élevage, les céréales), alors que l’agriculture est notre poumon économique : crise sur les ventes, crise sur la production, hausse des intrants… L’agriculture va mal, et tout le monde en pâtit : les répercutions sur l’ensemble du commerce et de l’artisanat se font sentir un peu plus chaque jour…

2008 a été l’année folle… Si nous n’y prenons pas garde, l’année 2009 sera terrible.

Alors, en 2009, faisons le vœu que le monde réel reprenne le pas sur le monde virtuel et que le bon sens retrouve sa place dans la vie de tous les jours. Pour cela, faisons partager autour de nous les valeurs du monde rural:

  • remettons l’homme au cœur de toute chose. Nos organisations collectives doivent être au service de l’homme et non l’inverse, à commencer par la monnaie et l’économie. « Il n’est de richesses que d’hommes », c’est ce qu’écrivait l’économiste français Jean Bodin (1530-1596), l’un des inventeurs de la monnaie. L’homme existait avant la monnaie.
  • faisons confiance à la raison et au cœur de l’homme dans nos relations avec les autres et multiplions les occasions de mettre en place entre nous, les solidarités, petites ou grandes.
  • faisons preuve de pragmatisme, faisons confiance à ce que nous comprenons et ne nous engageons pas dans l’inconnu… refusons de croire aux mirages que propose le monde virtuel… L’argent facile n’existe pas.

Cette crise remet en cause de nombreux sujets…Elle nous lance de nouveaux défis. Et il nous faut réfléchir pour trouver ensemble de nouvelles solutions à de nouveaux problèmes…

Il est urgent de rédiger pour nos enfants la notice de la terre et du monde que nous leur laisserons bientôt, afin qu’ils demeurent les acteurs principaux de leur destin.

Comme le dit le proverbe Persan : « Toutes les ténèbres du monde réunies, ne peuvent étouffer la lueur d’un simple petite bougie ».

En 2009, que l’espoir de chacun soit une petite bougie, et que toutes ces bougies réunies, repoussent les ténèbres de la nuit ! Ainsi nous remettrons sur pied, ce monde qui en 2008 a fait mine de marcher sur la tête !

A Sauveterre, au CCAS, les petites bougies sont allumées et nous avons du cœur à l’ouvrage !

Alors bonne année 2009 à toutes et à tous.