• Vendredi à 14 h 50, la Préfecture de la Gironde adresse par télécopie un message général d’alerte météorologique « niveau de vigilance Orange » annonçant des vents violents allant jusqu’à 150 km/h sur notre département.
  • Ce message est aussitôt transmis par messagerie, au Maire, à ses adjoints, Benoit Puaud, Patrick Barrière et Pierre Tomada (correspondant tempête) ainsi qu’à Louis Larmandieu, responsable du pôle technique et à Nadège Dupin de Beyssat, en repos cet après-midi-là, pour qu’elle puisse le publier immédiatement sur le Blog communal. Il est également affiché à la porte de la Mairie.
  • A réception, nous appelons SUPER U afin que le message soit diffusé au micro, dans le magasin. La consigne en cas de besoin est d’appeler le 18.
  • Le Maire passe à la caserne des pompiers où le lieutenant Noël annonce que 18 pompiers dormiront à la caserne pour être prêts à intervenir dans la nuit.
  • A 4h, le baromètre électronique s’est mis en alarme, et à 4h30 des messages préfectoraux sont arrivés sur les téléphones du Maire et du correspondant tempête, Pierre Tomada, annonçant une « alerte rouge ». Dehors la tempête a commencé à souffler.
  • Quand le jour se lève, le vent souffle toujours. Le message préfectoral et la radio commandent de rester chez soi. Le Maire appelle Sophie Bréda, responsable du pôle administratif, afin qu’elle donne la consigne : « Chacun reste chez soi, ce matin le service administratif sera fermé ».
  • La mairie est ouverte et Benoit PUAUD assure l’accueil téléphonique. La consigne donnée est de rester chez soi et d’éviter les déplacements.
  • Les services d’ERDF, les pompiers et la Sous-Préfecture sont informés des dégâts par les appels téléphoniques et les signalements à l’accueil de la Mairie.
  • Martine LARMENDIEU et Charlie BOUTINON assurent la préparation et la livraison des plateaux-repas depuis la cuisine centrale.
  • Vers 10h30 Patrick Barrière nous apprend que la Bergerie du GAEC du ROUDET à St Romain s’est envolée. Nous nous mettons en quête d’un nouveau toit pour les brebis et leurs agneaux. Roger Beaux accepte d’accueillir le troupeau dans un de ses bâtiments.
  • Dans la nuit, la trappe d’accès à la terrasse du clocher de l’église s’est détachée et est allée percuter la verrière de Monsieur Musset…
  • Le journal Sud-Ouest, Pierre Lascourège, appelle pour savoir si la Foire est maintenue Dimanche. La réponse est « oui ».
  • Vers 11h30 - réunion de crise à la Mairie avec les adjoints présents. Les coupures d’électricité se multiplient.
  • A 12h - réunion à la caserne des pompiers pour faire le point. Le 1er objectif est de faire l’état des lieux et de dégager les routes encombrées par les chutes d’arbres. Les sapeurs-pompiers prennent en charge les routes départementales, le Conseil Municipal les routes communales.
  • Le Maire appelle France Bleu Gironde pour faire le point sur Sauveterre de Guyenne et annoncer que la Foire aura bien lieu le Dimanche.
  • Le déménagement du troupeau de brebis s’organise au Roudet. En début d’après midi, Philippe Naboulet vient avec sa bétaillère et effectue le transport. Il offre une boule de paille à Valérie pour faire la litière. La famille Ithier aide Valérie dans cette transhumance de tempête. Jean-Paul Souan amènera à la nouvelle bergerie, un tracteur avec une citerne d'eau.
  • A 14h, après avoir mis en route le déménagement des moutons, les équipes de conseillers municipaux sont constituées pour dégager les routes : Pierre Tomada, Benoit Puaud, Jean-Paul Souan, Rémi Ballarin, Gilles Bussac, Claude Lumeau. Des habitants nous prêtent main forte.
  • A Bouey, Bruno Clinquon vient à la rescousse des pompiers afin de tronçonner les peupliers dans les règles de l’art, afin qu’ils ne perdent pas de leur valeur.
  • Vers 17h, les routes sont dégagées. Notre mission est accomplie. Il convient d’attendre ERDF qui devant l’ampleur du sinistre annonce à tout le monde un délai d’intervention de 8 à 10 jours !!!
  • Dimanche à 8h30 : conversation téléphonique de Monsieur le Maire avec Madame le Sous-Préfète pour faire le point sur Sauveterre. Les « lignes à terre » (Candale, Bouey) placent Sauveterre en situation prioritaire.
  • Dimanche, Benoit Puaud est en Mairie et continue de recevoir des appels et les avis par fax de la Préfecture.
  • Dans le centre ville, les artisans ont récupéré l’électricité mais il leur manque une phase : la chambre froide du boucher, le four du boulanger, la chambre froide du fleuriste et les congélateurs du restaurateur ne peuvent pas fonctionner.
  • Chez les particuliers, une solidarité se met en place avec les groupes électrogènes pour permettre à chacun de maintenir en froid les congélateurs.
  • Les Jeunes Agriculteurs assurent l’animation de la foire au matériel d’occasion pour cette seule journée de dimanche.

15000_volts_candale.JPG*A 14h, Madame la Sous-Préfète est à Sauveterre pour constater les dégâts. Les priorités sont : l’alimentation des artisans afin de pouvoir servir la population, la réparation de la ligne électrique de Bouey qui est à terre, la réparation de la ligne de 15000 volts à Candale qui est à terre (voir photo ci-contre)

  • À 18h, à l’initiative du Maire, le conseil municipal et les chefs de pôle se réunissent pour faire le point sur la situation, les actions menées, les secteurs qui restent isolés. Louis Larmandieu, qui est normalement en congés, reporte ses vacances. Monsieur le Maire confirme la décision de la Préfecture de maintenir la fermeture des écoles pour le lundi 26 janvier, afin que les services techniques s’assurent de pouvoir accueillir les enfants en toute sécurité. La consigne est donnée de prévenir les parents de cette décision par appel téléphonique. L’aide de la FCPE est demandée afin de mettre en place une chaîne d’appel.
  • Lundi matin 9h, Monsieur Joslyn Lejeune (ERDF) se présente à la Mairie. Il arrive de la Somme avec une équipe complète. Il est venu pour « réparer Sauveterre ». Nous nous asseyons autour d’une carte de Sauveterre et nous lui dressons un état des lieux. Les employés municipaux et les conseillers présents prennent en charge les équipes d’ERDF pour les amener sur site.
  • A 10h30 le lieutenant Noël appelle à la Mairie pour annoncer que France 2 fait un reportage sur la tempête à Sauveterre de Guyenne.
  • A l’heure du déjeuner nous nous retrouvons à l’Hotel de Guyenne pour faire le point. Un responsable local d’ERDF est là et donne l’autorisation d’isoler le tronçon de 15000 volts à Candale. La commune de Sauveterre offre le café à tous les électriciens d’ERDF.
  • Dans l’après-midi le Vice-Président du Conseil Général, Alain Maroy, vient visiter le Collège de Sauveterre, dont la toiture s’est soulevée pendant la nuit.
  • Lundi en fin d’après-midi le tronçon de la ligne de 15000 Volt est isolé, et de nombreuses maisons retrouvent le courant.
  • Les transformateurs de la Guyennoise et de la station d’épuration de la cave coopérative sont ré alimentés.
  • A 17h la lotissement de Candale est alimenté.
  • A 20h nous faisons un point avec M Lejeune : 10 transformateurs ont été réalimentés, reste 10 à réalimenter le mardi.
  • Mardi à 12h. Le courant revient un peu partout. C’est le signe que la mission d’ERDF se termine. Néanmoins, avant le départ de l’équipe, mercredi matin, et à la demande de Monsieur le Maire, le service administratif s’assure que tous les usagers en bout de lignes sont de nouveau desservis. Les habitants des lieux-dits « Pin des Pères » et « Pastureau » sont appelés et confirment que le courant est revenu… mission accomplie ! Merci à Monsieur Lejeune et l’équipe de ERDF ainsi qu’à tous ceux qui se sont mobilisés pour le bien de tous.

Merci à toutes et à tous pour votre aide pendant cette période...