Quels sont les propos du Pape ?

Le Pape a dit à propos du SIDA en Afrique : « Si on n'y met pas l'âme, si on n'aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution des préservatifs; au contraire le risque est d'augmenter le problème. » Après quoi il a développé ce qu'il entendait par « mettre l'âme »...éduquer.... « Humaniser la relation sexuelle ». Le Pape n'a pas parlé de l' utilisation du préservatif qui est un tout autre sujet (les gens qui font l'amour n'invitent pas leur curé à tenir la chandelle), mais de sa distribution.

Quel est la situation particulière de l'Afrique ?

En Afrique les normes ne sont pas les mêmes qu'en Europe. Les préservatifs qui y sont distribués sont plus fragiles et souvent moins solides que ceux soumis à la norme européenne. Certains préservatifs sont réutilisés plusieurs fois et les administrations et les ONG n'ont pas les moyens d'accompagner la distribution des préservatifs comme cela est fait en Europe. Bien souvent le préservatif est livré sans la notice d'utilisation.

Fort de ce contexte, en Afrique , le lutte contre le SIDA s'organise autour d'un triptyque : abstinence, fidélité, préservatif.

Chacun est libre de penser ce qu'il veut. Mais afin de se forger un jugement, encore faut-il connaître l'exactitude des propos que l'on commente, et le contexte particulier dans lequel ils s'inscrivent. Les articles nombreux, les réactions d'hommes et de femmes politiques, les courroux d'intellectuels, résumant le voyage du Pape en Afrique à des propos tronqués à propos du préservatif tenus dans l'avion, ont profondément heurtés nombre de nos frères africains.

Gardons nous de donner des leçons trop rapidement à un continent qui chaque jour, lutte contre la mort, contre la corruption et contre la pauvreté.

Quant aux propos de Christian Seguin dans Sud-Ouest Dimanche aujourd'hui sur la "vie conjugale des curés (Africains qui) n'est pas de tout repos " , ils sont indécents.