L’ensemble du comité est convaincu du potentiel touristique sur le territoire de l’Entre-deux-Mers dont les attraits ne manquent pas qui laissent toujours d’agréables souvenirs à nos touristes :

  • le plus grand territoire d’AOC de la Gironde,
  • le charme de notre patrimoine,
  • la simplicité et la beauté de ce territoire, des vallons et coteaux à parcourir à son rythme : à pied, à vélo, à cheval, en voiture…
  • l’accueil chaleureux, la gastronomie, les marchés, la diversité des fêtes, festivals et des pratiques sportives

C’est ce potentiel que les Communautés de Communes comptent exploiter, pour développer des projets de territoire avec les hébergeurs dans l’objectif d’augmenter le nombre de séjours et de nuitées.

Afin de pouvoir investir dans la structuration touristique du territoire et comme cela se fait sur la plupart des autres territoires il est proposé l’instauration d’une taxe de séjour.

  • Cette taxe sera payée par les personnes qui séjournent sur notre territoire.
  • Cette taxe sera prélevée par les communautés des communes et une partie sera reversée au Conseil Général de la Gironde (10%).
  • Le produit de cette taxe de subventionner les projets touristiques publics ou privés, dont l’objectif est de générer des séjours sur le territoire.
  • Les projets du territoire pourront aussi recevoir des subventions majorées de la Région et du Département.

Une concertation avec les hébergeurs.

Pour étudier cette possibilité et avant de prendre une telle décision, les communautés de communes, sur les conseils avisés des Offices de Tourisme, ont constitué un comité de pilotage. Ce comité de pilotage est constitué :

  • Des Président(e)s des 12 Communautés de Communes (ou de leur représentant)
  • Des Président(e)s des commissions Economie Tourisme des 12 Communautés de Communes
  • Des Représentants élus des 12 Communautés de Communes siégeant au CA de l’OTEM
  • Des Président(e)s des 3 pays : Cœur Entre-deux-Mers, Haut Entre-deux-Mers et Rives de Garonne.

L’OTEM a été chargé d’animer cette réflexion.

  • Des réunions de concertation ont été organisées dans chaque secteur sur invitation et par annonce publiée dans la presse locale
  • Un lien Internet permettant à tous de télécharger le document de travail validé par le Comité de pilotage du 28 novembre 2008 a été mis en service

Ce qu’il ressort de ces réunions de concertation :

  • 32% des hébergeurs se sont déplacés
  • La majorité (72%) des hébergeurs présents est favorable à la mise en place d’une taxe de séjour.
  • Les hébergeurs ont fait différentes propositions que les élus ont étudiées en comité de pilotage du 17 février 2009. L’ensemble de ces réflexions a été pris en compte.

Et la suite ?

Suite à cette dernière réunion, il appartient désormais à chaque communauté de communes :

  • de délibérer pour la mise en place de cette taxe de séjour et sur son montant.
  • de définir en son sein quelles actions elle voudrait mener avec le produit de cette taxe.

Les élus souhaitent que ce communiqué permette de rassurer un certain nombre d’acteurs locaux du tourisme , suite aux récents articles parus dans la presse locale.