La floraison.

Cette période est délicate, car il suffit qu'une pluie fine tombe sur les fleurs si fragiles. Il suffit que les capuchons restent collés, empêchant ainsi l'apparition des pistils, pour que la fécondation n'ait pas lieu. On dit alors que les grappes "coulent", les larmes aussi... Le soleil, en cette saison, le vent léger qui sèche la rosée, sont autant d'atouts pour que les pistilles se développent et que la floraison l'emporte sur la coulure et le millerandage.

Une nouvelle fleur est une fête. En cette période de crise, c'est un nouvel espoir. Nous aimerions tous pouvoir renaître ainsi et porter de nouveaux fruits.

Fleur_de_vigne_2009_002.JPG

Fleur_de_vigne_2009_004.JPG

Fleur_de_vigne_2009_005.JPG

Fleur_de_vigne_2009_006.JPG

Nous avons une pensée émue, pour les viticulteurs dont les vignes ont été grêlées cette année. Elles ne porteront pas de fruits. Bombardée par des grelons, cette petite fleur est bien fragile...

Nous n'avons qu'un voeu, pour les quelques jours qui viennent : que les nuages nous épargnent les pluies diluviennes...


A lire sur ce blog d'autres histoires, d'autres nouvelles et d'autres fables :

Une fable chinoise :

Des histoires plus "technologiques" :