Chère Julie Andrieu,

Depuis plus de 10 ans vous enjolivez la cuisine au quotidien par votre approche pratique et décomplexée.

Productrice et animatrice vous voyagez dans le monde entier pour découvrir les peuples au travers de leur cuisine. Votre émission « Fourchette et sac à dos », sur France 5 est un joyau ! Du genre de ce qu’on aimerait inventer aujourd’hui pour promouvoir le vin.

Pratiques, rapides et originales, vos recettes sont accessibles à tous. Vous incarnez aujourd’hui une approche de l’alimentation résolument contemporaine et décomplexée qui prend en compte les contraintes du quotidien tout en valorisant le plaisir de cuisiner.

Vous avez écrit de nombreux livres : carnet de correspondance du goût, Julie chez vous, confidences sucrées, la cuisine de cendrillon, …

Vous êtes productrice de nombreuses émissions, tel que « Michel Guérard, la cuisine enchantée », « Fourchette et Sac à dos », « Julie chez vous », « Julie cuisine », « Julie autour du monde »…

Vous diffusez sur le web de très nombreux programmes audiovisuels …

Vous êtes animatrice radio avec « chronique gourmande » ou « droit dans le buffet » sur Europe 1, « votre table » sur RMC.

Enfin, vous écrivez dans de très nombreuses revues telles que Paris Match, Version Fémina, Télé 7 jours, cuisine actuelle… et tant d’autres.

Et puis a coté de ces nombreuses activités,

  • il y a votre engagement pour une « cuisine raisonnée » plus respectueuse de l’environnement,
  • votre engagement pour « une pêche durable » dont l’objectif est de favoriser une pêche de saison,
  • enfin, votre engagement à coté de Nicolas Hulot pour élaborer des menus et une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Si Alain Juppé a fait son auto da fe récemment en écrivant qu’il ne mangerait plus de cerise en hiver, votre engagement à vous, Julie, est de manger des fraises au printemps !

Et le vin dans tout cela ?

Partagez vous l’avis de Jonathan Swift qui écrivait : « Le vin devrait être mangé, il est trop bon pour être bu ! ». De cette question, nous parlerons à table tout à l’heure.

Chers compagnons, acceptez vous d’accueillir Julie Andrieu dans notre confrérie avec le grade de vigneron d’honneur ?

Les compagnons : "NOUS LE VOULONS !"