Chère Madame, chère Huguette,
Chers amis, chers enfants, beaux-enfants, petits enfants, arrière petits enfants d’Yves Poujon,
Monsieur le Maire, cher Jean-Paul,

L’ensemble des Maires du Canton et de la Communauté des Communes du Sauveterrois, les élus du territoire, notre Conseiller Général Honoraire, Francis Naboulet, m’ont délégué pour prendre la parole et prononcer l’éloge d’Yves.
Ils sont venus, ils sont tous là, les Conseillers municipaux et anciens conseillers municipaux, les Maires, les anciens maires, les conseillers et ancien conseillers communautaires, notre ancien député, cher Philippe Dubourg, et tellement d’autres, les compagnons de route, les compagnons de combat, les compagnons du service de l’autre, … Tous ceux qui de près ou de loin ont côtoyé Yves Poujon : Amis d’un jour, amis de toujours.

Il y a ceux qui ont connu Yves dans les organisations agricoles : comme correspondant de l’évarronage et de la tuberculose bovine, comme délégué du syndicat des planteurs de tabac, comme président de la section locale de la MSA, comme secrétaire de la caisse locale de Groupama, …

Il y a ceux qui ont connu Yves comme Président de la Société des Fêtes ou de la Société de Chasse de Saint Martin de Lerm, cet homme jamais à court de blagues et de gaudrioles, cet homme qui s’intéressait tellement à la vie de la cité, à la vie des autres, et qui savait allier l’art de recevoir et la convivialité, à la réalisation des projets…

Il y a ceux qui ont connu Yves, petit exploitant agricole en polyculture, avec 3ha de terres, médaillé au Comice Agricole de La Réole en 1960 avec la mention : « propriété bien tenue », et qui a force de travail et de labeur en famille, avec Huguette, était fier de pouvoir présenter aujourd’hui, son fils et son petit-fils travaillant sur une exploitation de 43 ha de vignes et 25 ha de pâturages.

Yves Poujon, intronisé dans la confrérie des Compagnons de Bordeaux, tellement fier de pouvoir servir autour de lui les vins élaborés dans le chai familial. Et puis il y a ceux qui ont connu Yves comme élu, au service des autres.

Rentré au Conseil Municipal de Saint Martin de Lerm en 1953, il le quittera en 2008, après plus d’un demi-siècle de bons et loyaux services !

Conseiller Municipal pendant 12 ans, puis premier adjoint de René Génestine pendant 14 ans, enfin, Maire pendant près de 20 ans de 1989 à 2008…

Et aujourd’hui, Maire honoraire, Maire d’un jour, Maire de chaque jour, Maire pour toujours.

Pendant cette période il fut aussi, Président du Syndicat de Ramassage Scolaire du Collège de Sauveterre, Vice-Président du Syndicat des Eaux de Castelmoron, et Délégué à la communauté des communes du Pays de Sauveterre qu’il avait participé à fonder en 1998.

Comme 1er adjoint, Yves avait été impliqué dans la construction de la salle des fêtes, comme Maire il s’occupa de son extension.

Comme Maire il porta le projet de l’éclairage public, et il consacra beaucoup de temps et d’énergie à la restauration de la voirie communale.

Une voirie communale qu’il confia ensuite à la communauté des communes qu’il avait participé à créer.

La fondation de la communauté des communes du Pays de Sauveterre fut certainement l’une des grandes fiertés d’Yves Poujon.

Yves Poujon aimait travailler en équipe, au sein de son Conseil Municipal.

Au sein du Conseil Communautaire. Il posait toujours les bonnes questions. Il était invariablement assis à coté de Raoul Poli… Ironie du sort, Raoul Poli nous a quitté ce matin… Il est parti retrouver Yves.

Une autre fierté était la restauration achevée en 2007 de l’Eglise de Saint Martin de Lerm. Cette église qui aujourd’hui l’accueille, comme une porte ouverte vers l’au-delà.

Yves Poujon était un conteur intarissable, un travailleur impénitent, un ami fidèle…

Souvent, on se disait en sortant d’une réunion de la communauté des communes « Yves Poujon est le plus jeune d’entre nous ». Avec son camarade Robert Géry, ils étaient pourtant les doyens du Conseil !

Il y a quelques mois nous étions allés ensemble visiter Matignon avec les Maires du Canton. Le métro était en travaux, alors nous avions marché dans les rues de Paris… Yves et Huguette ont trouvé cela bien difficile. Et pourtant, Dieu sait s’il marchait ici, Monsieur le Maire. Mais ici, le terroir de Saint Martin, est plus doux pour la marche, que le trottoir parisien.

Lorsqu’une nouvelle méritait d’être diffusée dans la commune, Yves allait lui-même distribuer des petits papillons dans les boîtes aux lettres de chacun. C’était plus efficace qu’internet ! Il était né en 1926 à Camiran, mais 3 semaines plus tard il était à Saint Martin de Lerm qu’il n’a plus jamais quitté…

Avec Yves Poujon c’est un siècle qui s’en va : un siècle de souvenir, un siècle de labeur, un siècle d’histoire…

Tout cela, il l’a construit avec Huguette, avec Jean-Paul et Chantale, avec Régine et Patrick, avec Suzie et Bernard, avec Josiane et Jacques… Jacques et Yves, qui viennent de se retrouver et contemplent leur famille.

Tout cela, ils l’ont construit ensemble pour Frédéric, Aurélie, Emilie, Chrystelle, Mickael, Sébastien, Tom et Bastien… Là où est Yves aujourd’hui, avec Jacques, quelque soit ce que nous croyons, il veille sur vous tous, son épouse, ses enfants, beaux enfants, petits enfants, arrière petits enfants...

Avec Raoul, je suis sur qu’i on trouvé une communauté de commune où siéger !

Qu’il soit quelque part là-haut, qu’il soit dans l’éternité, qu’il soit dans nos cœurs ou dans nos pensées… Je suis sûr qu’il a déjà commencé à rencontrer, à échanger, à raconter et à blaguer !

Le 2 novembre prochain à 12h le Conseil Municipal invite tous ceux qui le souhaitent à venir se souvenir d’Yves Poujon autour d’une plaque commémorative qui sera posée dans le cimetière de Saint Martin de Lerm.

Et nous tous, ici présents, avec Francis Naboulet qui est absent mais qui s’associe à nous, nous vous présentons, Chère Huguette, chers amis, Monsieur le Maire, cher Jean-Paul, nos très sincères condoléances et l’assurance de notre amitié sincère et durable.