Chère Madame, chère Jeanine,

Chers enfants, beaux-enfants, petits enfants, arrière petite-fille de Roger Poli,

Madame le Maire, chère Christiane,

Chers amis,

L’ensemble des Maires du Canton et de la Communauté des Communes du Sauveterrois, les élus du territoire, notre Conseiller Général Honoraire, Francis Naboulet, m’ont délégué pour prendre la parole et prononcer l’éloge de notre ami Roger.

Nous sommes nombreux aujourd’hui pour accompagner Roger vers sa dernière demeure : Conseillers municipaux et anciens conseillers municipaux, Maires et anciens maires, conseillers communautaires et anciens conseillers communautaires, chasseurs et paloumayres, …

Tous ceux qui depuis bientôt 80 ans ont côtoyé et apprécié l’amitié de Roger et de Jeanine.

Roger était né en 1930, le 17 février, à la Sauve Majeure.

En 1954, le 5 juin, il avait épousé Jeanine Bossard, et ensemble, ils ont eu 4 enfants, 9 petits enfants, et une petite fille.

Quelques années plus tard, le 4 mars 1959, Roger était élu au Conseil Municipal. Il le quittera en 2008, quasiment un demi-siècle plus tard !

Le 20 mars 1977 il deviendra le 1er adjoint de Léon Jaumain, il le restera jusqu’en 2001.

En 2001, il deviendra Maire. Il le restera jusqu’au 14 mars 2008. Date à laquelle il prendra sa retraite municipale, après 49 ans de service.

De mémoire collective, Roger rendait service sans calculer et sans compter. Il rendait service, pour le plaisir de rendre service.

Pendant ces années au conseil, Roger fut notamment un Président actif du comité des fêtes qu’il animait avec Monsieur Vidal. Dans les années 60 chacun se souvient des bals de Castelvieil animés par André Verchuren, Yvette Horner, Aimable, leur accordéon et leur orchestre. On venait de loin pour danser à Castelvieil !

Il fut Vice-Président du Syndicat Intercommunal de Regroupement Pédagogique entre les communes de Castelvieil, Saint Brice, Coirac, Saint Genis et Martres.

Il fut Président de la Société de Chasse.
Comme Premier Adjoint il a œuvré avec Léon Jaumain pour l’embellissement du bourg de Castelvieil, et pour la restauration de cette église.

Comme Maire, il a conçu, imaginé et porté le projet du déménagement de la Mairie dans des nouveaux locaux, juste à coté du foyer communal.

Des locaux que nous avons inaugurés juste avant la fin de son mandat de Maire en présence de toutes les personnalités importantes de notre département. L’ancienne Mairie a été mise à disposition de l’école pour réaliser un atelier pour les arts plastiques.

Dès son élection comme Maire, en 2001, Roger Poli fit en sorte que la commune de Castelvieil rejoigne la communauté des communes du Pays de Sauveterre.

Ce qui fut fait en 2002.

Cela faisait partie des grandes fiertés de Roger, car il estimait que dans le monde d’aujourd’hui, il faut se mettre ensemble pour accomplir certains projets qu’une commune seule ne peut pas porter. Il avait l’esprit d’équipe.

Au sein du Conseil Communautaire, il était toujours assis à coté d’Yves Poujon… Yves Poujon qui nous quitté quelques jours avant Roger. Comme s’ils s’étaient donné rendez vous tous les deux pour une autre réunion !

On a coutume de dire que quand un ancien s’en va, c’est comme si on brulait une bibliothèque. Avec le départ d’Yves Poujon et de Roger Poli c’est un siècle qui s’en va : un siècle de souvenir, un siècle de labeur, un siècle d’histoire…

Ils étaient deux acteurs parmi les plus endurants de notre vie cantonale. A eux deux, ils totalisaient 100 ans, 1 siècle, au service de la collectivité ! Roger est parti, par surprise… Sans que personne ne s’y attende.

Il y a quelques semaines, alors que nous étions en train de réceptionner les travaux routiers sur la commune de Castelvieil avec la commission des routes de notre communauté des communes, nous nous étions arrêtés chez Roger et Jeanine.

C’était l’heure de l’apéritif.

Il faisait beau, Roger était en pleine forme. Il blaguait. Jeanine repassait.%%

Nous avons trinqué ensemble au millésime 2009. C’était au début des vendanges.

Autour de lui tout le monde s’activait pour que la récolte puisse commencer, et que le chai soit prêt pour accueillir la vendange. Roger était fier de tout cela. Il pouvait en être fier. Une exploitation de viticole qu’il avait reçu de ses parents, et su développée et transformée avec l’aide de Jeanine. Puis qu’il avait transmise à son fils.

Cette vie, ils l’ont construite ensemble avec Jeannine, avec Marielle et Marcel, avec Corinne et Eric, avec Jean-Roger et Lise, Avec Caroline. Tout cela, ils l’ont construit ensemble pour Stéphanie, Damien, Vianney, Mathieu, Amandine, Nicolas, Elina, Thomas, Laurent et Marie…

Là où est Roger aujourd’hui quelque soit ce que nous croyons, il veille sur vous tous, son épouse, ses enfants, beaux enfants, petits enfants, sur son arrière petite fille...

Si on avait demandé à Roger, comment il aimerait finir sa vie ici-bas, je suis presque sur qu’il aurait répondu « J’aimerais partir dans ma palombière, après avoir vu de joli vols, j’aimerais que ce soit une année où il fait beau, avec une belle arrière saison, après que les vendanges se sont bien passées ».

Pour ma part je n’oublierais pas le sens de l’accueil de Roger, son sourire, son regard subtil sur les choses de la vie. Sa capacité à relativiser. Son inquiétude aussi, pour le monde qui vient et qu’il ne comprenait pas toujours. Je me souviendrais longtemps des conseils qu’il me donnait lorsque j’étais tout jeune élu, lui qui avait presque 50 années d’expérience. Je garde tout cela en moi, dans mon cœur.

Et nous tous, ici présents, nous vous présentons, Chère Jeanine, chers amis, Madame le Maire, chère Christiane, nos très sincères condoléances et l’assurance de notre amitié sincère et durable.

Roger n’aimait pas les honneurs. Pourtant, en janvier prochain, à la demande de Christiane Fouillac, Roger Poli devait recevoir, pour 49 ans de présence au sein du Conseil Municipal de Castelvieil, la médaille d’Honneur Régionale, Départementale et Communale – échelon OR.

J’ai eu Madame La Sous-Préfète au téléphone ce matin. Elle s’est excusée de son absence parmi nous et elle m’a annoncé que Monsieur le Préfet avait signé, ce matin même, la nomination de Roger. Elle viendra, en personne, vous remettre cette médaille chère Jeanine, à une date à définir avec Christiane.