Dans l'Entre-Deux-Mers, une belle départementale, bien conçue, qui évite les bourgs, suffirait à notre bonheur. Elle permettrait de faire le lien entre l'autoroute Bordeaux-Pyrénées", "Langon-Pau", "Langon Toulouse" et l'autoroute "Bordeaux-Périgueux". Comme cette dernière oblique vers le nord avant Libourne, pour éviter les vignobles, il suffirait de prévoir une liaison -de St Denis de Pile à St Savin - au nord de Libourne entre cette autoroute , la nationale 10 et l'autouroute Bordeaux-Paris. Cette solution éviterait un franchissement de plus sur la Dordogne.

En conclusion, plutôt "un petit contournement par l'est," qu'un "grand contournement par l'ouest"... Toutes les cartes de tracés sont disponibles sur le site de l'Etat, puisque c'est que qui était proposé au tout début de la concertation... On pourrait doubler ce contournement par une ligne de feroutage entre Langon et Libourne.

Pour ce qui est du désenclavement du Médoc -que permettait le contournement par l'ouest- il me semble qu'un ouvrage d'art sur l'estuaire doit être envisagé, sans forcément parler de grand contournement. A l'image du Pont de Normandie, ou du Viaduc de Millau. C'est le sens d'un certain nombre de nos interventions dans l'hémicycle du Conseil Général depuis quelques années, cela figurait dans notre programme départemental à l'occasion des élections cantoanles de 2011.

Relire sur ce blog :