Qu'y a-t-il de commun entre la kora folk de Stranded horse, la gouaille de Carmen Maria Vega, un concours de cri, un jambon de pays, un dérailleur qui ne déraille pas, une ancienne voie ferrée, la fanfare électro-funk des Monstroplantes et les vignes frémissantes de vendanges imminentes ? La réponse est sous la tignasse fournie et alerte d'un natif de Sauveterre-de-Guyenne devenu acteur-clé des musiques actuelles dans la région : le directeur de la Rock School Barbey, Eric Roux. Il a imaginé il y a dix ans "Ouvre la voix", festival cyclo-musical égrenant au fil d'un week-end et de la si jolie piste Sauveterre-Bordeaux concerts, dégustations et animations.

Lire la suite