On savait que la musique adoucissait les moeurs. Mais qui eût cru qu'elle rendait le vin meilleur ? D'après une étude récente publiée dans le British Journal of Psychology, la musique écoutée pendant la dégustation aurait en effet un impact déterminant sur le goût du vin. Une impro de Keith Jarrett transformerait donc la pire des piquettes en grand cru ? Heureusement, l'étude ne tombe pas dans ce type de caricature. Réalisée par le professeur Adrian North de l'université de Heriot-Watt à Édimbourg sur plus de 250 personnes, l'expérience montre à quel point les caractéristiques - rythme, volume, mélodie, genre musical - d'un morceau influent sur notre palais.

Lire la suite sur LEPOINT.FR