"Et finalement, sa procédure d'adoption a été complètement dévoyée: conçu pour garantir le financement durable des grandes politiques européennes, le cadre pluriannuel empêche désormais tout financement de vraies politiques communes" a dénoncé le Président de la commission des Budgets.

"Le Président Van Rompuy a appelé le Parlement à prendre ses responsabilités. Aujourd'hui, la responsabilité du Parlement est de dire tranquillement "non"".

"Non à cette mise en pièces du budget européen en 27 enveloppes nationales. Non à des choix qui, derrière une présentation obscure et savante, préservent les privilèges des pays forts et sacrifient honteusement les pays en difficulté qui font le plus de sacrifices. Mais oui au soutien de la croissance et de la compétitivité. Oui à une vraie solidarité en Europe. Oui à un budget qui soit financé par 500 millions de contribuables et qui bénéficie à 500 millions de citoyens".

"L'enjeu de la négociation qui commence est de savoir si le Conseil est prêt, de son côté, à partager ces "oui"" a-t-il conclu.

Le Parlement européen a adopté à une écrasante majorité (506 voix pour, 161 contre, 23 abstentions), mercredi 13 mars, sa résolution sur le budget européen 2014-2020, qui constitue le mandat du Parlement européen pour les négociations qui vont s'ouvrir avec le Conseil.


En savoir plus sur le site internet de la délégation française du Groupe PPE: www.delegationfrancaise-ppe.eu

A lire à ce sujet sur ce blog :