Christophe_Miqueu.jpgDans sa lettre, Philippe Madrelle fait référence à nos derniers débats au Conseil Général, sur le redécoupage des cantons en Gironde. Il me repproche de ne pas défendre mon territoire, quand lui, propose avec Monsieur le Préfet de fusionner le canton de Sauveterre avec 5 antres cantons, dans un grand canton de 44000 habitants (90 communes) qui ira de Sigalens (Bazadais) à Saint-Avis-Saint-Nazaire (Pays Foyen) : le canton de Pineuilh ! Tout ceci sans concertation, d'où mes échanges avec Monsieur le Préfet pour défendre nos territoires ruraux, quand Philippe Madrelle les abandonne définitivement. Je me demande lequel de nous deux défend le mieux la Gironde et les territoires ruraux !

Il me repproche aussi de n'avoir pas siégé, avec mon groupe, lors du vote du budget, quand ce vote était une mascarade ouvrant sur une augmentation des impots jamais égalée en Gironde !

Vous trouverez sur ce blog (liens ci-après) toutes les réponses aux insinuations mensongères de Philippe Madrelle : les raisons de ma colère après le mensonge de Monsieur le Préfet, après les attaques de Monsieur Darmian sur ma famille et sur mes origines, les raisons de notre absence lors du vote du budget 2014.

En 2015 auront lieu de nouvelles élections cantonales et régionales. Elles marqueront pour la Gironde la fin d'un système dont les Girondins ne veulent plus, un système que François Mitterrand aurait qualifié "de copains et de coquins".

Mais c'est un autre débat, c'est une autre campagne. Cela n'a rien à voir avec les élections municipales à Sauveterre. C'est pour cet raison que cet article, écrit ce jour, sera mis en ligne sur ce blog, après les élections municipales. Car le plus choquant dans cette affaire, c'est que le Président du Conseil Général veuille interférer dans les élections municipales à Sauveterre-de-Guyenne, comme s'il décidait de tout en Gironde ! Comme si Philippe Madrelle était le "petit-père du peuple" Girondin !

Sans doute avons nous-là la réponse à la question que tout le monde ici se pose : Où Christophe Miqueu trouve-t-il les moyens financiers pour publier depuis quelques années son journal "La Lanterne" ? Et sur cette question, il nous doit plus que la lumière !