Mes chers collègues, Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie d’avoir porté vos suffrages sur mon nom et c’est bien volontiers que j’accepte d’être, de nouveau, Maire de Sauveterre-de-Guyenne.

Je l’accepte avec d’autant plus d’émotion que je sais que Sauveterre ne renouvelle pas facilement sa confiance à ceux qui l’ont servi.

Je remercie toutes celles et tous ceux qui sont venus aujourd’hui, à la Mairie, pour assister à la prise de fonction du nouveau Conseil Municipal désigné par le suffrage universel, et assister à l’élection du Maire et des Adjoints.

Le nouveau mode de scrutin, pour les villes de plus de 1000 habitants a désigné une majorité de 15 élus et une minorité de 4 élus.

Je souhaite que pendant ces six années chacun exerce son rôle dans l’intérêt de la commune de Sauveterre-de-Guyenne qui est le seul qui compte vraiment et qui doit dépasser les intérêts particuliers.

Mon émotion est grande et cette élection est pour chacun de nous à la fois une lourde responsabilité et un grand bonheur.

Je voudrais dédier ce bonheur à Sophie, mon épouse, à nos enfants, nos frères et sœurs et nos parents, nos amis, et à tous ceux, dont beaucoup sont présent ici, qui m’ont encouragés au cours de ma vie.

Je voudrais ici saluer le nouveau Conseil Municipal qui vous a été présenté.

Je voudrais aussi remercier tous les conseillers municipaux qui quittent aujourd’hui leur fonction au sein du conseil Municipal :

  • Philippe Laveix, qui a choisi après avoir servit Sauveterre pendant de si longues années, de se consacrer à son métier, et à ses mandats professionnels au sein de la chambre de Notaires, en France et à l’Etranger. Nous sommes fiers de son parcours.
  • Annette Québec, qui nous a accompagnés pendant ses six années avec toute son expérience, et qui souhaite se consacrer pleinement à sa famille et au Club des Aînés Ruraux, qu’elle préside avec talent ;
  • Claude Lumeau, qui a exercé avec enthousiasme ses missions au sein du conseil municipal et au sein du conseil communautaire, dans les syndicats d’adduction d’eau, toujours au service de la commune et du territoire ; Claude continuera à rendre des services à la commune, parce que c’est dans ses gênes ;
  • Serge Maurin, qui contrairement à ce qui a été dit n’est pas encore à la retraite, et il ne l’envisage pas pour l’instant, et avec lequel nous poursuivrons cette année le projet de construction d’un cabinet médical communal pour accueillir dans notre commune un médecin généraliste de plus et des médecins spécialistes ;
  • Françoise Méry, qui poursuit avec nous la coopération sur les thèmes qui lui sont chers : le fonctionnement, l’entretien et la restauration des écoles, et la construction d’une nouvelle piscine intercommunale pour une ouverture en 2015, puisqu’elle préside l’association « La Piscine ». En 2015, nous inaugurerons une nouvelle Piscine, et nous remercierons ensemble Michel Martin qui aura prêté à la commune les bassins de « Bourrassat » pendant 50 ans ! ½ siècle !
  • Rémi Ballarin, qui quitte le Conseil Municipal, mais reste Président du Comité de Jumelage du Sauveterrois, et qui entend bien faire prospérer le jumelage avec Sottrum, développer le jumelage avec Olite (Navarre) ville avec laquelle nous sommes de nouveau en relation depuis 2013, et créer, si c’est possible, un jumelage avec la ville Polonaise de Lubasch.
  • Guy Latorre, qui après de longues années au service de Sauveterre-de-Guyenne, entend se consacrer à son épouse, à sa fille, à ses petits enfants, et à la Confrérie des Compagnons de Bordeaux, dont il est devenu il y a quelques jours, le GRAND MAÎTRE.
  • Patrick Barrière, dont la famille est au service de Sauveterre depuis tant d’année ! Patrick souhaite prendre du recul avec la vie publique, mais il continuera à prendre part aux commissions municipales dans les domaines qui lui sont chers : l’action sociale et le développement du sport ; nul doute qu’il sera impliqué dans la commission qui va s’occuper d’organiser en 2015 les 50 ans de la fusion des 4 communes qui constituent aujourd’hui Sauveterre, et dont son grand-père, le Député-Maire Robert Barrière fut un ardent promoteur ; Patrick a été mon adjoint pendant ces 6 années ;
  • Ghislaine Curoy, qui pendant ces 6 années a œuvré avec nous pour que le projet de rénovation de LA POSTE se réalise, tout comme la rénovation des 2 stades ; Ghislaine veille au grain et continuera à participer à nos travaux ;
  • Jean-Paul Souan, qui a les honneurs de la presse cette semaine puisqu’il a reçu la médaille d’Or de la Fédération Nationale des Comités des Fêtes pour son travail au sein du Comité d’Animation Culturel pendant de longues années. Au sein du Conseil, Jean-Paul participait à la commission travaux. Il continuera j’en suis sur à s’investir un peu partout comme « simple bénévole ». C’est ce qu’il souhaite.
  • Gilles Bussac a qui l’on doit, entre autre-choses, l’origine du projet de la pose d’un nouveau toit sur le clocher de Sauveterre. Gilles a été dynamique et force de proposition au sein du conseil, et au sein de la commission voirie et travaux ; Il reste président de l’ACCA et c’est avec lui que nous avons engagé l’achat du moulin des Aynes pour y bâtir un local pour les chasseurs de la commune ; Notre coopération se poursuit !

Les années qu’ils ont données à la commune de Sauveterre, méritent le respect de chacun de nous et le respect de tous. Le travail qu’ils ont accompli mérite nos remerciements et nos applaudissements.

(aplaudissements).

Je souhaite aussi remercier ce soir quelqu’un qui compte beaucoup pour moi et qui pendant 6 ans a été mon 1er adjoint. Je vœux parler de Benoit Puaud. Benoit est mon ami, et nous sommes ultra-complémentaires. Pendant six années il s’est impliqué sur des sujets de fond : le PLU, l’accessibilité, les diagnostics et le développement durable. Les travaux qu’il a animé nous engagent pour les six années qui viennent et au-delà. Mais aujourd’hui, afin d’assumer ses autres vies –car nous avons chacun de nous d’autres vies à assumer-, en particulier les responsabilités qui lui sont données dans sa vie professionnelle, il a choisi de prendre un peu de recul et m’a demandé de ne plus être adjoint, afin de pouvoir retrouver la maîtrise de son agenda.

Benoit assurera la continuité sur les études qu’il a suivies. Il souhaite que nous organisions à Sauveterre un grenelle du « bien vivre ensemble ». Autant d’occasion que nous aurons de travailler encore ensemble au sein du Conseil Municipal et à coté.

J’ajouterais qu’il a toutes les compétences, le talent et le savoir-faire pour devenir un jour le Maire de Sauveterre.

Je ne vais pas ce soir aborder notre projet. Chacun de vous le connaît car nous en avons parlé longuement depuis quelques semaines.

Je note qu’un certain nombre de nos projets « pour Sauveterre » étaient partagé par la liste « Sauveterre pour tous ». Gageons que nous trouverons là quelques points communs pour bâtir ensemble.

Pour mettre en place notre programme nous aurons besoin de chacune et chacun d’entre vous, et de tous ceux qui, au sein de la population, au sein des commissions, au sein des associations, … voudront prendre part à nos réflexions et à nos travaux.

Pour le réaliser nous aurons besoin aussi de chacun des membres du personnel de notre commune.

Qu’ils soient ici assurés de notre reconnaissance, ils possèdent à eux tous des grandes compétences, une énorme connaissance et beaucoup d’expérience. Ils ont tous le sens du service public et le sens du service de l’autre.

Les élus passent et représentent la population. Les personnels restent et assurent l’administration.

Entre les élus et le personnel municipal, c’est une coopération. De ces regards croisés, de ces échanges d’idées et de ces points de vue différents, naissent des petites et des grandes choses, toutes orientées dans le même sens. Celui de l’intérêt général !

Notre volonté est de poursuivre cette coopération et de travailler ensemble, comme nous le faisons depuis 6 ans, pour la commune et pour ses habitants.

Ce mandat, dans la continuité du mandat précédent, nous souhaitons l’inscrire sous le double signe du développement durable et de la fraternité républicaine.

  • Le développement durable est si important à nos yeux, que je vous proposerais dans quelques instants, de nommer le 1er de mes adjoints « chargé du Développement Durable ». Parce que notre pays a besoin de développement dans la durée. Parce que notre pays a besoin d’emploi pour ceux qui n’en n’ont pas.
  • La fraternité républicaine est si importante à nos yeux que durant ce mandat, « Aider l’autre » continuera d’être notre leitmotiv. Pour y parvenir nous poursuivrons notre politique du logement, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider et développer le bénévolat sous toutes ses formes, le service de l’autre et les liens entre les gens.

Il n’y a pas de développement durable sans fraternité.

La liberté et l’égalité, chères à la République, la laïcité aussi, sans la fraternité, deviennent des dogmes. La fraternité est la clef pour comprendre et mettre en œuvre les valeurs de la République.

Mais pour mettre en œuvre la fraternité il faut briser l’apriori, refuser les idées préconçues, ne pas s’attacher aux apparences physiques, patronymiques, ethniques et s’intéresser au cœur de l’autre, à sa raison, à son âme.

Ce travail, il faudra l’accomplir au sein de notre Conseil Municipal afin de nous permettre de travailler ensemble, sans trahir nos convictions, chacun dans son rôle, mais en respectant l’autre dans son altérité.

Il ne s’agit pas de renier ce que l’on pense. Bien au contraire, le Conseil Municipal est le lieu pour exprimer ses différences. Car « le jour où nous penserons tous la même chose, c’est que nous ne penserons plus rien » (François Bayrou). Et puis nous sommes riches de nos différences, et cette richesse doit profiter au plus grand nombre et à notre commune.

Mais nous devrons apprendre ensemble après une campagne quelque peu agitée, à pardonner, et à nous respecter.

Je pense que nous y arriverons. Il y aura une période de rodage comme pour toutes les « belles mécaniques », mais nous y arriverons. Car comme le disait Winston Churchill : « Là ou il y a la volonté, il y a le chemin ».

Alors, ensemble, poursuivons la construction de Sauveterre.

Vive Sauveterre ! Vive la République, Vive la France !

(applaudissements)