Afin de rendre plus difficile la bonne compréhension du budget et de masquer l'augmentation des taux, pour la 1ère année, la majorité avait fusionné sur la même ligne budgétaire la recette de fiscalité directe (TFB) et celle des droits de mutation (DMTO). Dans les heures précédent le vote du budget, Jean-Marie Damian avait fait le tour des plateaux télé pour expliquer que les Girondins n'avaient pas à supporter la baisse des dotations de l'Etat et que les taux n'augmenteraient pas... Un joli mensonge de plus, entouré d'un ruban rose, le temps de la campagne...

Dans les mois qui viennent le programme du PS dans ses élections départementales deviendra "mensonges et reniements" !

Pour faire face à la baisse des dotations de l'Etat (85 M€ en 3 ans), la politique de l'autruche ne permettra pas au PS de gérer le Conseil Départemental de la Gironde bien longtemps. Il n'aura pas d'autre choix que de diminuer fortement du budget de fonctionnement, notamment en diminuant le personnel de manière drastique. Nous propositions de commencer par passer aux 35 heures (contre 33 heures 75 actuellement). S'il ne le fait pas, le nouveau Président devra sacrifier soit l'investissement, soit l'aide aux communes, soit l'aide aux associations ! Voire les 3 !