Ces travaux, réalisés par l’entreprise HADES, sous le contrôle de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), font suite aux découvertes effectuées lors du diagnostic archéologique réalisé en juillet 2014, démontrant que ce secteur de la ville n’était pas vide au Moyen Âge. On y observe des vestiges de fortification, d’habitat et d’artisanat de potier (céramiques).

Le mur de fortification n’a pas été mis au jour. Seul un large creusement (douve ou fossé de fortification) a été reconnu.

La présence de l’habitat médiéval est perceptible par le mobilier recueilli. Des restes de solin, des trous de poteau et la présence d’un four à vocation domestique constituent les vestiges de cet habitat.

Deux fours ainsi que divers témoins (éléments de construction, possibles fosses d’extraction d’argile) permettent d’envisager l’hypothèse de la présence, dans le périmètre concerné ou à proximité, d’un atelier de production de céramique médiévale. La céramique produite dans cette officine est de la céramique modelée grise datée du XIVème siècle.

Comme toute opération de fouille archéologique préventive, celle-ci a pour objectif d’archiver les traces de notre patrimoine qui cédera la place aux aménagements modernes.

Des visites seront organisées à destinations des différents publics (écoles, habitants, touristes…). La commune et l’Office de Tourisme vous communiqueront prochainement les dates de visites proposées à la population.

Les travaux de fouilles sont pris en charges par Gironde Habitat (400000 €), subventionnés par l'Etat (75% = 300000 €) et la commune* (5% = 20000 €).

En savoir plus

___
(*) proposition qui sera faite au Conseil Municipal sur le budget 2016.