moi : "Cher Alain, tu vas trop loin sur l'IVG. Je suis tellement surpris. C'est l'incompréhension. Amitiés. Yves"

AJ : "Je n'ai pas changé d'avis sur ce point. Même le Pape François pardonne..."

moi : "Je te pardonne volontiers. C'est une vertu cardinale."

AJ : "Pour ma part je n'ai pas compris pourquoi personne n'a élevé la voix contre la campagne dégueulasse et hélas efficace menée contre moi, taxé de salafisme et d'antisémitisme. Je pardonne aussi. Amitiés. AJ"

moi : "moi je me suis élevé. Mais je suis un "petit" élu. Cette campagne était ignoble mais je t'assure qu'elle n'a pas été fomentée par l'équipe Fillon. Yves"

AJ : "Je veux bien te croire. Elle m'a fait beaucoup de mal, elle dure depuis des mois, et j'aurais aimé qu'une "grande" voix le dénonce :)"

Mise à jour du 25 novembre 2017 :

Voir un extrait du débat d'entre deux tours qui suivra sur ce sujet