L’emploi de Pénélope Fillon par le député François Fillon puis le député Marc Joulaud était public. Il était connu, il était déclaré. Il en est de même pour Marie et Charles Fillon employés par le Sénateur François Fillon. Les revenus des uns et des autres étaient officiels et ont été déclarés aux impôts. D’ailleurs, le rédacteur en chef du « Canard Enchainé » disait hier soir s’être servi des déclarations fiscales de la famille Fillon pour écrire son article !!! Donne-moi ta montre, je te donnerai l’heure.

Employer des membres de sa famille comme attaché parlementaire est légal. C’est la liberté du député et du sénateur de choisir ses collaborateurs, y compris au sein de sa famille. En Gironde, je connais au moins trois parlementaires qui ont fait ce choix. Je connais même des parlementaires , en Gironde, qui ont épousé leur attaché parlementaire. Preuve de la proximité qu’il y a entre un parlementaire et son attaché.

Le travail effectué est-il effectif ? Bien sûr ! Pénélope Fillon travaille dans l’ombre de François Fillon depuis 1981. Elle l’a fait au début comme bénévole, puis comme attachée parlementaire. Cela fait 35 ans qu’elle est au service de son mari. Son travail est un travail dans l’ombre. Au contact du terrain.

Peut-on être attaché parlementaire en restant dans l’ombre ? C’est une évidence. La discrétion est la 1ère caractéristique des attachés parlementaires. Ils écrivent au nom du parlementaire, sur le papier à en tête du parlementaire, avec l’adresse email du parlementaire. L’attaché parlementaire est au parlement ce qu’un « nègre » est à la littérature. C’est pour cette raison que ce doit être des personnes de grande confiance que l’on peut solliciter 7 jours sur 7. La preuve du travail d’un attaché parlementaire est l’activité du parlementaire auquel il est attaché.

Je lis aujourd’hui qu’on reproche même à Pénélope Fillon de travailler chez elle, dans la maison familiale ? Mais qui sont ces gens pour juger ainsi ? Voilà bien un réflexe urbain ! Bien sûr qu’en zone rurale on travaille chez soi, à Paris aussi parfois. Lorsque je rencontre François et Pénélope Fillon dans la Sarthe c’est à leur domicile. C’est là, qu’ils travaillent l’un et l’autre. C’est d’autant plus le cas avec le développement d’internet. ! Le « home working » n’est pas interdit aux attachés parlementaires.

C’est là qu’ils ont leur bureau. C’est là que François Fillon a écrit ses différents livres, ses discours les plus importants, avec l’aide de Pénélope. Je travaille, moi aussi, chez moi.

Le parlementaire est libre de rémunérer ses attachés parlementaires au montant qu’il souhaite.

Je trouve curieux que le montant soit présenté ainsi en prenant en compte le montant « brut » au lieu du montant « net ». Chaque salarié sait pourtant que c’est le montant « net » qu’il reçoit effectivement et pas le montant brut ! Mais le montant « brut » c’est 120% du montant « net », ça permet d’augmenter la somme ! Curieux que l’on multiplie ainsi le salaire par le nombre de mois et d’années pour la gonfler. Tout est fait, organisé, pour qu’on puisse être surpris, choqué, par le montant des sommes annoncées.

C’est la liberté du parlementaire d’utiliser l’enveloppe qui lui est donnée comme il l’entend. C’est au parlementaire de constituer son équipe, pour mener à bien les travaux dont il a la charge. François Fillon a toujours été un parlementaire actif au parlement et dans sa circonscription. Preuve que son équipe était bien au travail. C’est loin d’être le cas de tous les parlementaires.

Plus le temps passe, plus la ficelle est grosse ! Tout cela est organisé sciemment pour faire tomber le candidat légitime de la droite et du centre à l’élection présidentielle. La vérité c’est que François Fillon est un homme droit et honnête. Que son épouse travaille avec lui et pour lui depuis 1981.

La vérité c’est que le programme de François Fillon dérange. Il est chiffré, structuré, précis. Ce qui dérange aussi c’est que ce candidat et son programme ait été plébiscités par 2,9 millions de Français ! (1,2 millions pour le programme de Benoit Hamon).

La vérité c’est que 80% de nos médias sont à gauche et l’assument. La droite assumée dérange. La chasse au Fillon est ouverte ! Un certain nombre de médias souhaitent se substituer à la justice. Ca n'est pas juste. C'est injuste. Chacun doit rester à sa place, dans son rôle.

François Fillon a fixé lui-même la ligne : "Si je suis mis en examen, je ne serai pas candidat à l'élection Présidentielle." On ne peut être plus clair et plus honnête. Mon sentiment est que François Fillon ne sera pas mis en examen car rien de tout cela n'est illégal.

Comparez cette histoire à des affaires judiciaires qui ont donné lieu à des "mises en examen" et à des "condamnations" est tout simplement lamentable, extravagant, hallucinant ! Laissez faire la justice qui est au travail. Elle a décidé d'agir rapidement. C'était aussi le souhait de François Fillon.

Comme le disait Jules Clarétie : « Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. »

_

A lire aussi sur ce blog : Fils ou fille de ...