La spécificité de la méthodologie exploitée par Filtéris Euromédiations réside dans le fait de ne pas constituer d'échantillons, de ne pas poser de questions qui orientent les réponses, de ne pas opérer de redressements hasardeux auxquels les sondeurs doivent inévitablement se plier.

Au contraire, la méthodologie de Filtéris pour Euromédiations permet de capter et d'analyser les opinions publiques sur les réseaux sociaux et d'en dégager des tendances certaines à court, moyen et long termes.

Les outils (moteur de recherche et algorithmes d'analyse) permettent de prendre une mesure du Buzz, sur le Web et les réseaux sociaux, à laquelle s’ajoute une analyse qualitative de «sentimentalité» rendant compte des valeurs positives et négatives associées à chacun des candidats.

L'algorithme final synthétise le potentiel de victoire des candidats. L'analyse de Filtéris le 16 février donne un second tour Marine Le Pen vs François Fillon. Benoit Hamon qui se dit "le mieux placé pour rassembler la gauche" arrive au 1er tour loin derrière Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

Les capacités analytiques et prédictives de Filteris EuroMediations ne datent pas d’hier. Il y a déjà près de 10 ans, en février 2007, Filteris captait François Bayrou à 18,5% alors que les sondeurs ne l’anticipaient qu’à 10%. Bayrou obtint finalement 18,57% des votes…

En savoir plus