De façon unanime, les opérateurs auditionnés considèrent que l’ouverture à la concurrence permettra de renforcer le mode ferroviaire et son attractivité, dans un contexte de forte concurrence des autres modes de transport et de baisse de fréquentation des trains régionaux."

L’ouverture à la concurrence sera également l’occasion de faire évoluer le système ferroviaire, afin d’offrir aux voyageurs plus de services, plus d’innovations, estime Régions de France. "Concernant les modalités de mise en œuvre, les opérateurs considèrent qu’il existe de nombreuses solutions, dont la pertinence doit être regardée au cas par cas, et qu’il n’y a pas de solution unique pour l’ensemble des Régions", a relevé l’association. D’autres opérateurs seront auditionnés par Régions de France au mois de mai.