Il y a 100 ans à l’occasion de la fête de l’indépendance des Etats Unis, soit le 14 juin 1917 très précisément, le général John Pershing, commandant en chef du corps expéditionnaire américain, venait se recueillir sur la tombe de Lafayette au cimetière de Picpus à Paris en compagnie de Pierre de Chambrun, député de la Lozère et descendant du héros des deux mondes.

« Lafayette nous voilà » y dira Pershing qui avait débarqué la veille à Boulogne-sur-Mer entouré de son état-major et du capitaine Patton et y avait été accueilli par le frère puiné du député, le lieutenant colonel Aldebert de Chambrun.

Pershing va commander jusqu’à 2 millions de soldats américains en France.

Sans ce précieux soutien notre pays, malgré la vaillance, la souffrance et le sacrifice de ses soldats et officiers ainsi que celles des troupes anglaises à leurs côtés, n’aurait pas pu obtenir l’armistice en novembre 1918. La Russie, notre principal allié sur le continent, avait fait défaut dès mars 1917 pour cause de révolution. Après les accords de paix de Brest-Litovsk signés par Léon Trotski les divisions allemandes combattant à l’Est étaient venues renforcer massivement celles combattant à l’Ouest sur le front français.

Environ 120.000 soldats américains sont morts pour la France avant l’armistice.