Lorsque j’étais Président du groupe GIRONDE AVENIR, sa voix ne m’a jamais manquée. Jamais !

Yves est élu à Arcachon depuis 1995. Il en est le Maire depuis 2001. Il a été réélu dès le 1er tour en 2008 et en 2014.

Il a transformé sa ville avec courage et en allant de l’avant, suivant son projet de transformation jusqu’au bout. Le résultat est magnifique ! Il a marqué de son empreinte l’histoire cette ville.

Il a présidé la COBAS de 2008 à 2012.

Yves est avocat depuis 1996. Il est membre du barreau de Bordeaux.

En 2012, il est élu Député de la 8ème circonscription de la Gironde. À la suite de cette élection, il est le seul député LES REPUBLICAINS d’Aquitaine.

Il sera rejoint en 2013 par Jean-Louis COSTE, dans l’ancienne circonscription de Jérôme CAHUZAC.

À l'Assemblée nationale, Yves siégeait au sein de la commission de la Défense nationale et des Forces Armées.

Yves est un ami personnel de Nicolas SARKOZY dont il a fait toutes les campagnes.

Nous nous sommes souvent retrouvés sur les planches et les estrades depuis 2004.

Il a soutenu logiquement Nicolas SARKOZY pour les élections primaires de la droite et du centre en 2016.

Après la victoire de François FILLON, contrairement à d’autres, c’est tout naturellement qu’il lui a apporté un soutien sans faille, jusqu’au dernier jour de campagne !

Ainsi est Yves FOULON : fidèle et loyal. Il tient ses engagements et respecte les consignes du parti ! Il n’est pas homme à changer d’écurie au milieu du champ de course.

Des valeurs qui se font rares aujourd’hui !

Aux législatives de 2017 il a été emporté comme chacun de nous par la vague qui a suivi l’élection à la Présidence d’Emmanuel MACRON.

Aujourd’hui, nous nous retrouvons lui et moi dans l’opposition à cette majorité dont nous ne partageons ni les valeurs, ni le mode de gouvernance.

Ne nous y trompons pas les réformes véritables ne sont pas là. Les résultats non-plus.

  • nous déplorons la profondeur des réformes, et notamment, l’absence totale de mesure pour agir sur la dette du pays, cette dette qui nous enlève chaque jour un peu plus de notre souveraineté, le projet de loi de finance 2019 nous promet une nouvelle hausse des dépenses de l’Etat !
  • nous déplorons l’inflation fiscale (carburant, CSG, tabac, impôts nouveaux …), que la suppression de la taxe d’habitation et le promesse d’une baisse des charges ne suffisent pas à masquer,
  • nous déplorons l’absence de mesure pour libérer l’entreprise et les entrepreneurs, l’agriculture et les agriculteurs, les artisans, les commerçants, pour sortir du carcan des normes et lutter contre le chômage ;
  • nous déplorons l’angélisme des discours du Président qui ne sont pas suivi d’actes dans la lutte contre le terrorisme islamique,
  • nous refusons la France multiculturelle qu’il nous propose ;
  • nous refusons l’Europe fédérale qu’il souhaite, et nous voulons Yves et moi, le retour de l’Europe des Nations !

On dit que sur l’Europe les Républicains sont divisés ? Vraiment ? Je ne le crois pas ! Nous refusons cette Europe que le Président nous promet comme Candide promettait « le meilleur des mondes ».

Pour nous, Républicains, l'Europe devrait se concentrer sur cinq grandes priorités stratégiques, s'occuper des sujets que les États ne peuvent pas régler à sa place, et laisser aux États la gestion de la vie quotidienne.

  • La monnaie : nous pensons notamment que l'Euro, devrait être une vraie monnaie de réserve et de règlement. Pour cela, il faut que l'euro soit assise sur une zone économique européenne harmonisée, que la fiscalité des entreprises soit comparable, voire identique sur le sol européen. Sur ce marché ouvert, les entreprises, notamment agricoles doivent bénéficier des mêmes normes de productions et ces normes doivent être imposées aux produits d'importation ; tel n’est pas le cas aujourd’hui !
  • La politique étrangère : L'Europe est dans une domination complète des Etats-Unis, que ce soit sur les affaires de la Russie, de l'Iran, de la Syrie, ... nous l'avons vu récemment. Les États-Unis mettent en œuvre une politique étrangère puis impose aux entreprises européennes de respecter des décisions américaines ! Tout cela n'a pas de sens ! Les Nations européennes doivent imposer une autre voix dans le concert des grandes puissances ; Nous avons les moyens de le faire car l’Europe est la 1ère puissance économique du monde !
  • L’immigration : Sur le sujet de l'immigration, il n'y a pas de politique européenne ! Les écarts d'analyse, de règlement et d'actions entre les différents pays de l'Europe de Schengen sont autant de fissures dans lesquelles ceux qui profitent des flux migratoires s'engouffrent. Nous avons besoin aussi d’une politique de coopération commune dans les pays d’où vient l’immigration, notamment avec l'Afrique francophone qui partage avec nous la monnaie (via le FCFA).
  • L’autonomie alimentaire de l’Europe, avec une PAC renouvelée, prioritaire et calée sur ses objectifs initiaux. Ne l’oublions pas, la Politique Agricole Commune était d’abord et avant tout une politique d’autonomie alimentaire de l’Europe, avant d’être transformée pour partie en « politique environnementale » au fil des années, par l’influence de la bobosphère et des verts. Elle doit redevenir une priorité, pour l’Europe, pour la France.
  • L’autonomie énergétique à travers une « Politique Energétique Commune » : énergies fossiles, énergies renouvelables, énergie nucléaire et leur impact sur le changement climatique. Si le changement climatique est notre priorité, alors il faut faire des choix, les choix à faire ne sont pas ceux qui sont faits actuellement. N’en déplaise à Nicolas Hulot, son plan climat est un échec et il n’atteint pas les objectifs fixés de réduction des G.E.S.
  • La défense européenne, voilà un sujet où les européens attendent l'Europe et où elle est désespérément absente... Pourtant … C’est le moment !

Chers amis, nous sommes des Européens convaincus, mais nous sommes convaincus aussi, que l’Europe doit changer ! Les quelques exemples que je viens de citer en sont la preuve !

Mais revenons à Yves.

Il est aujourd’hui membre du bureau politique des REPUBLICAINS et proche de Laurent WAUQUIEZ.

En soutenant Yves FOULON à la Présidence des REPUBLICAINS de la GIRONDE, j’appelle au rassemblement de notre famille politique autour de lui pour reconstruire ensemble la force politique qui demain pourra proposer une alternative à la gauche, en Gironde, tant aux élections nationales et européennes, qu’aux élections locales. Il n’y a pas en France, d’un coté, un « parti unique » qui réunirait tous les gens raisonnables autour du Président de la République, et de l’autre, les extrêmes.

Les REPUBLICAINS ont un rôle éminent à jouer dans les semaines qui viennent.

La démocratie n’existe que dans la différence !

Cette différence nous devons la marquer afin de sortir du brouillard dans lequel Emmanuel MACRON nous emmène.

Le temps est venu d’affirmer et d’expliquer ces différences au plus grand nombre.

Une pyramide ne repose pas sur sa pointe mais sur sa base. La base, aujourd’hui, nous devons la consolider ensemble. Pour le faire, en Gironde, je souhaite l'élection d’Yves Foulon.