La Guyennoise, votre entreprise de transformation, est florissante et vous créé une filiale à Sainte Livrade. La prune d’Ente rapportée des croisades par Aliénor d’Aquitaine trouve à Sauveterre de Guyenne un ambassadeur de talent !

Lorsqu’elle était rentrée de croisade avec des prunes d’Ente plein ses bottes, les mauvaises langues aurait dit « Aliénor a fait tout cela pour des prunes » !

En 1965, l’usine de la Guyennoise s’équipe de bac de refroidissement des fours à cuir les prunes … qui accessoirement sont mis à disposition du plus grand nombre pour apprendre à nager !

On peut le dire maintenant, cher Michel, car il y a prescription, les bacs n’ont jamais servi à refroidir les fours à pruneaux et dès l’origine, votre projet était bien d’offrir une piscine à la ville et à ses alentours !

De 1965 à 2015, pendant 50 ans, ce sont plus de 3000 enfants qui ont appris à nager dans la Piscine de La Guyennoise ! Cet activisme avait, dit-on, attiré l’attention du Maire Robert Barrière…

Mais le pruneau d’Agen est bientôt concurrencé par des produits d’importation, vous revendez Sainte Livrade à un Américain et à Sauveterre vous vous lancez dans le haricot vert. Très vite vous décidez de replantez de la vigne et vous vous lancez dans la production et le négoce de vin.

La Guyennoise devient dans les années 2000 le second exportateur de vins de Bordeaux en Chine et CAZAUX, à Gornac, le 1er château, en nombre d’hectare, de l’AOC Bordeaux !

Il y a quelques mois, à l’âge de 85 ans passé vous décidez de prendre une retraite bien méritée et vous vendez La Guyennoise à un groupe Franco-Chinois, la mort dans l’âme, il faut bien le dire … Aussitôt, en manque de projet, vous décidez de racheter la chartreuse de la famille de Beauvallon, une des plus jolie maison de Sauveterre, rue Saubotte, en face de l’école, et vous vous lancez dans des travaux dignes d’HERCULE à Augias. Mais ce n’est pas pour saluer votre dynamisme économique et entrepreneurial que nous sommes là Michel, mais pour saluer votre engagement dans la vie publique.

Très tôt vous vous intéressé à la vie de la cité et à l’action publique. Au moment où vous construisez cette piscine pour Sauveterre, vous êtes aussi engagé dans le débat pour ou contre la fusion de la Bastide avec les communes voisines de Saint Romain, Puch et Saint Léger. Vous êtes alors résolument contre la fusion appelez de vos vœux la création d’un syndicat intercommunal… Une communauté des communes avant l’heure !

C’est finalement la fusion qui l’emporte.

Vous exercerez ensuite plusieurs mandats locaux : d’abord comme adjoint, puis comme Maire après le décès de Robert Barrière.

En 1989 vous êtes à la tête d’une liste qui est élue en totalité et devenez Maire de 1989 à 1995. Vous êtes réélu en 1995. En 2001, vous redevenez simple Conseiller Municipal.

Préoccupé par le développement de votre ville à laquelle vous voué un attachement viscéral, et de la qualité de vie de ses habitants, au fil des mandats, vous aménagez, vous achetez, vous vendez, avec une vision, une anticipation, qui, quelques années plus tard, que l’on soit ou non de votre bord, force le respect et oblige à l’admiration !

Je citerai à ce sujet plusieurs exemples : la vente à la cave coopérative et au SUPER U des terrains qui leur ont permis de se développer et, ce faisant, de permettre le développement de Sauveterre.

L’achat de l’exploitation viticole de BONARD qui a permis de construire les équipements dont la ville et la communauté des communes avait besoin et de disposer aujourd’hui d’une réserve foncière toujours conséquente pour de nouveaux projets.

L’achat autour de la Mairie et autour de l’Ecole Elémentaire de bâtiments en réserve qui ont permis, pour les uns, en 2009, l’extension de la Mairie avec un local d’archives digne de ce nom et sa mise aux normes d’accessibilité , et pour les autres, en 2019, l’extension en cours de l’Ecole Elémentaire avec la création d’un nouveau restaurant scolaire, d’un bibliothèque, et la mise en accessibilité, le tout en centre-ville !

Mais Michel, vous ne vous êtes pas contenté d’avoir une vision pour Sauveterre, vous avez-vous-même entrepris de nombreux chantiers.

Permettez-moi de citer les principaux :

  • La caserne des pompiers puis son extension comme Président du Syndicat des pompiers du Sauveterrois ;
  • La station épuration ;
  • L’achat de terrains pour l’agrandissement cimetière ;
  • L’extension et la rénovation de la gendarmerie avec le Conseil Général Francis Naboulet et la construction de l’école maternelle ;
  • La création du Lotissement la Jusseline ;
  • La conception des plans et la réalisation des 1ers équipements de la plaine des sports de Bonard ;
  • La réfection de l’atelier municipal (dans les anciens abattoirs)
  • L’achat et la réhabilitation de la Maison à pans de Bois rue La Font avec la création de 4 gîtes communaux à l’étage et de la bibliothèque municipale au rez-de-chaussée ; aujourd’hui local de l’association des Amis de la Bastide ;
  • La 1ère extension de l’Ecole élémentaire rue des 3 bourdons ;
  • La réhabilitation de l’immeuble dit « des Notaires Royaux », rue Saint Léger et rue du nord, transformé en logement communaux à l’occasion d’un chantier d’insertion ;
  • Le rachat et l’aménagement de la Maison des vins du Sauveterrois aujourd’hui comptoir de la Bastide ;
  • L’extension et réhabilitation de la Mairie en vue d’y installer les bureaux communautaires ;
  • La réfection des couverts marchands dans le cadre du Plan Bastide voulu par la Région ;
  • La création du Centre de Loisirs à coté de l’école maternelle avec la communauté des communes ;

Au delà de Sauveterre, vous aviez aussi une vision pour la communauté des communes ! Vous vous opposez à la création d’une grande communauté des communes autour de La Réole et avec le Conseiller Général Francis Naboulet, Maire de Daubèze et quelques autres, vous créez la communauté des communes du Pays de Sauveterre. Votre argument : « les bassins de vie » !

C’est donc avec du respect et beaucoup d’émotion cher Michel, que je vous remets ici, au nom de Monsieur le Préfet, votre arrêté de nomination de « MAIRE HONORAIRE » de Sauveterre de Guyenne et je vous remercie avec l’ensemble du conseil municipal, pour votre action, votre engagement et votre dévouement durant toutes ces années passées au service du bien commun !

Aujourd’hui, nous poursuivons le travail engagé par vous et profitons toujours des acquisitions que vous avez faites avec votre équipe qui nous permettent de construire aujourd’hui, tant pour la commune que pour la communauté des communes, dans l’intérêt de notre territoire.

Je n’ai qu’un mot, pour vous ce soir : « MERCI MICHEL » !