On ne badine pas avec la démocratie !

Par respect pour tout ceux qui ont versé leur sang pour obtenir le suffrage universel en 1848, crise sanitaire ou pas, on ne peut pas brader tout cela.

Il faut respecter notre constitution et la charte européenne des droits de l’homme.

L’erreur a déjà été commise de maintenir les élections le 15 mars alors que 900000 personnes étaient confinées dans les Ehpad (maisons de retraite) avec interdiction stricte de sortir ! C’est scandaleux ! Les personnes âgées résidant en Ehpad n’ont pas eu le droit de vote et ça ne gêne personne !

Cette décision nous allons l’attaquer devant le Conseil d’Etat ! Quand je dis « nous » c’est l’association « 50 millions d’électeurs ! » que nous venons de constituer.

69% des nouveaux abstentionnistes (9 millions de personnes) déclarent qu’ils ne sont pas venus voter à cause du message sanitaire « restez chez vous ». Ça ne choque personne ! Et malgré cela on souhaite conserver les résultats du 1er tour. C’est contraire à notre constitution.

Nous allons déposer une QPC !

Dans 1250 communes, qui représentent environ 9 millions d'électeurs, la baisse de la participation a été telle que des listes ont été élues au 1er tour avec moins de 25% des inscrits ! C’est le cas à Tourcoing (Gerald Darmanin 15,05%), à Antibes (Jean Léonetti 15,6%), au Cannet (Michèle Tabarot 18,38%), à Fréjus (David Rachline 18,74%), à Reims (Arnaud Robinet 19.93%), à Troyes (François Baroin 20.01%), à Neuilly (Jean-Christophe Fromantin 21.38%) ! Où est la démocratie dans ce cas ?

Savez-vous que dans les communes de moins de 1000 habitants, on ne peut pas être élu au 1er tour avec - de 25% des électeurs inscrits ? C'est le cas aussi dans pour les élections cantonales et législatives. C'est quoi cette démocratie à deux vitesses ?

Des recours vont être déposés partout contre ces élections tronquées !

Aujourd’hui il y a 2700 recours de déposés devant les tribunaux administratifs ! Il y en aura plus demain. Cela représente 18,4% des communes où il y avait un intérêt à déposé un recours (enjeu électoral -plus de candidats que de sièges à pourvoir- ou élection dès le 1er tour)

C’est très grave !

J’entends bien ceux qui disent « ce n’est pas la priorité » ! Et bien, dans ce cas, si ce n’est pas la priorité, on prend acte du désastre démocratique, on annule tout, on maintien les exécutifs et on repousse les élections en 2021 ! C’est la solution la plus simple.

Quand on me dit « le respect du suffrage universel n’est pas ma priorité », entre-nous, j’ai très mal. Cette République n’est pas ma République !

Mais ce qui me fait le plus mal encore, c’est de constater que notre pays n’a pas de chef. Le gouvernement chaque jour, affirme le contraire de ce qu’il disait la veille ! L’amateurisme est devenu la règle d’or.

Le débat sur la chloroquine, sur les masques, sur le confinement, ... ne sont pas dignes de la France ! Le « pays des lumières » vraiment ? Quelqu’un a dû fermer l’interrupteur car les lumières se sont éteintes !

Dans les années 70 on disait : « En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées ! » Et bien les idées c’est fini ! On a surtout une bureaucratie omnipotente, omnisciente et omniprésente qui bloque littéralement le pays ! Et nous n’avons plus de chef !

Sans chef, pas d’union nationale !

Je pense que lundi soir on ne sera pas plus avancé. Emmanuel Macron ne prend pas de décision !

Alors, dans la crise, ne bradons pas les valeurs de la république : l’égalité des citoyen devant le suffrage, la liberté de vote, et surtout la fraternité, notamment envers les plus fragiles.

Ayons le courage de dire NON !

Je n’étais pas candidat à ces élections municipales ! Je ne défends pas un siège ou un mandat. Ma situation personnelle n’a que peu d’intérêt. Je défends la France et ses valeurs. Je défends le suffrage universel qui fait partie de notre bien commun !

Ma crainte est que cette crise sanitaire, alors qu’elle devrait voir se lever de nouvelles solidarités, soit finalement une pépinière de nouveaux égoïsmes !

Vive la République ! Vive la France !

Joyeuses fêtes de Pâques.