L’enjeu stratégique des villes moyennes …

Les villes moyennes sont au cœur du processus de relance et de modernisation.

Il n’y aura pas de décentralisation pérenne et efficace sans armature solide. Les villes moyennes portent cette ambition, structurellement.

Elles sont à la fois le 1er choix des Français pour réaliser leurs projets de vie et renforcer le lien organique avec la nature ; elles jalonnent toute la France et permettent ainsi de déployer équitablement les politiques publiques ; elles sont chacune singulières par leurs histoires, leurs cultures et par les avantages compétitifs que cela leur procure ; elles irriguent les zones rurales et constituent des remparts contre la désertification ; elles représentent autant de problématiques concrètes à résoudre que d’axes d’innovation à explorer ; elles répondent concrètement aux enseignements tirés des crises récentes …

Elles sont en cela le point de départ d’une perspective moderne d’aménagement du territoire et de relance économique.

__

Sommaire.

Synthèse des 10 propositions et orientations :

1. L’attractivité des villes moyennes : choix n°1 des Français, composantes majeures du débat sur la décentralisation

2. Promouvoir des villes d’équilibre à fort potentiel de développement, d’inclusion et d’innovation

3. Donner aux habitants des villes moyennes les mêmes avantages et les mêmes services que ceux disponibles dans les métropoles

4. Positionner le réseau des villes moyennes comme armature culturelle et sociale de l’aménagement du territoire - en faire un rempart contre la désertification

5. Faire du renforcement des villes moyennes un vecteur de confiance et un puissant levier de relance économique

_

Synthèse des orientations et propositions :

1. Stabiliser l’armature culturelle, économique et sociale de la France autour de 300 villes moyennes + faire des Régions-métropoles, le référentiel des politiques d’aménagement, de développement et de connexion avec le monde.

2. Mettre chaque zone rurale à moins de 20’ d’une ville moyenne + chaque ville moyenne à moins de 1h30 d’une métropole régionale - Sanctuariser les lignes TET (Trains d’équilibre du territoire) pour assurer les 300 liaisons villes moyennes - métropoles (10 métropoles-régions x 30 villes moyennes) - Développer les mobilités douces et les navettes autonomes entre les zones rurales et les villes moyennes

3. Assurer une lisibilité des grandes politiques publiques et encourager les investissements privés par une approche isochrone et pérenne, en faisant des villes moyennes des hubs de services publics dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la formation professionnelle, de l’emploi, de la justice, de la culture et de la dépendance - dans le cadre de contractualisations avec la Région et/ou l’État et/ou les Départements - Passer d’un accès aux services publics et privés en « mode concentré » vers un accès en « mode distribué » en tirant partie de l’évolution des systèmes en réseau et des leviers technologiques - Exemple : repositionner un hôpital de proximité (y compris une maternité) dans chaque ville moyenne, le relier en amont directement à un Centre hospitalo-universitaire, et en aval à un réseau de cabines de consultation dans les pharmacies des zones rurales

4. Développer l’expérimentation énergétique et l’innovation écologique dans les villes moyennes dans le cadre de la future loi sur la différenciation et/ou des Contrat de développement écologique

5. Ouvrir les écoles sur la nature en développant un concept « d’écoles d’éveil » et promouvoir un label dans les villes moyennes autour de leurs propres atouts patrimoniaux (campagne, mer, montagne, monuments historiques, savoir-faire créatifs) - Développer et enrichir le programme « Campus connecté » pour permettre aux villes moyennes d’offrir un premier niveau d’études supérieures avec le plus large spectre de propositions

6. Développer des bases logistiques autour des villes moyennes qui soient à la fois des espaces de distribution accessibles aux commerces de proximité + des zones directement reliées à l’hinterland des grands ports maritimes français

7. Renforcer les tiers-lieux (coworking) en développant leurs équipements technologiques aux derniers standards et en les adossant à des lieux différenciant, à forte connotation culturelle

8. Accélérer la diffusion de la fibre optique sur l’ensemble du territoire et développer les « verticales » 5G dans les villes moyennes pour déployer des services publics à forte valeur ajoutée (santé, éducation, formation) et permettre aux entreprises d’y accéder

9. Créer de puissants leviers de financement en circuits-courts par l’épargne de proximité en ouvrant un programme « d’investissements stratégiques pour les villes moyennes », via : la création de foncières régionales + des véhicules obligataires + la libéralisation de l’épargne-logement ; stimuler les effets multiplicateurs par des dispositifs vers les particuliers, les communes et les entreprises - Rééquilibrer les dotations financières de l’Etat (la DGF) en intégrant dans les critères une notion d’espace et de territoire pour favoriser les opérations d’aménagement et les projets d’équipement

10. Lancer un dispositif d’ingénierie culturelle accessible par les villes moyennes afin de renforcer leurs singularités patrimoniales, leurs avantages compétitifs et les effets d’entrainement sur les activités touristiques, économiques et de loisirs.