Le_Puch.jpg
Le Puch

St_Leger.jpg
Saint Léger de Vignague.

le_soldat_inconnu_a_St_Leger.jpg
La tombe du soldat inconnu à Saint Léger de Vignague.

st_romain.jpg
Saint Romain de Vignague.

Sauveterre__.jpg
Sauveterre de Guyenne.

Discours de Benoit Puaud, 1er Adjoint, à la Salle des Fêtes de Sauveterre, après les cérémonies.

Messieurs les représentants
Des associations d’anciens combattants,
De l’éducation nationale,
Des associations,

Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs,
Chers amis,

Je vous remercie pour votre présence aujourd’hui pour commémorer la victoire du 8 mai 1945. 64 ans se sont écoulés depuis cette date. Une partie d’entre nous n’a pas connu cette époque. Pourtant il n’en reste pas moins important pour notre démocratie de rappeler la fin de la seconde guerre mondiale.

Aprés la première guerre mondiale dont nous célébrons l’armistice le 11 novembre, la seconde guerre mondiale s’est achevée par une capitulation. La barbarie nazie ne permettait pas de composer, de signer une simple cessation des combats. Il fallait une capitulation, une reddition complète qui montrait le refus de transiger avec le totalitarisme, avec la négation de la dignité humaine. Un embrigadement total de la société jusqu’au contrôle de la pensée, la négation des libertés de penser, d’opinion, d’expression, de la presse…la soumission totale. Ce fut l’ignoble « solution finale », mise au point implacable, scientifique, et planifiée de l’anéantissement de certains groupes ethniques, raciaux ou religieux. Juifs, tziganes ont été les victimes de cette idéologie, mais aussi les opposants à ce régime. J’ajouterai à ces victimes les personnes handicapées, qui furent les premières éliminées par les nazis avant même la construction des camps de la mort. Selon Hitler le 3eme Reich devait durer 1000 ans.

Le 8 mai 1945 a mis fin à ce totalitarisme. Ce sont les hommes qui ont mis fin à cette idéologie : soldats de nos armées, soldats des armées alliées, résistants et civils ont combattu ensemble un ennemi commun. Par cette cérémonie aujourd’hui nous témoignons notre reconnaissance à ceux qui ont combattu et donné leur vie pour ce mot dont nous oublions parfois le prix …liberté

La reconnaissance aujourd’hui par cette cérémonie est faite de multiples remerciements. Elle s’accompagne aussi de notre devoir de mémoire. Devoir de porter notre histoire qui fait ce que l’on est aujourd’hui. Devoir de raconter le passé aux jeunes générations. Devoir de rester vigilant à toute montée des extrémismes ou totalitarismes qu’ils soient religieux politiques ou ethniques

Commémorer, se rappeler ; s’inscrit dans notre présent mais doit aussi animer notre avenir. Demain 9 mai sera la fête de l’Europe. Une Europe qui a réussi à se réconcilier et faire taire ses divisions pour apparaître comme un espace de paix et de fraternité. Réjouissons nous de la construction européenne initiée par les 6 pays fondateurs en 1957 pour une entité qui compte maintenant 27 pays membres.

Puisse cette unité retrouvée nous aider à surmonter la crise que nous traversons
Puisse cette unité retrouvée nous permettre de grandir en hommes libres

Vive l’Europe
Vive la France