Adoption homo, le psy qui dérange (LE POINT).

Le fléchissement est infime, mais la courbe s’est tout de même inversée. Avant l’élection de François Hollande, 58 % des Français approuvaient l’adoption par des couples homosexuels, ils sont aujourd’hui, selon les derniers sondages, 52 % à y être hostiles.

Bien plus que le « mariage pour tous », qui, en dehors des mises en garde religieuses, ne semble plus rencontrer d’opposition majeure, c’est bien la filiation homosexuelle qui suscite, à l’approche de la présentation du projet de loi en conseil des ministres – le 31 octobre -, un raidissement de l’opinion et des débats médiatiques passionnels. Il y a d’ailleurs quelque trouble à constater à quel point nos « psys » font, au nom des mêmes grands principes, des diagnostics absolument contradictoires…

Un point semble cependant s’être éclairci dans l’opinion. L’argument phare des militants inventeurs de l’« homoparentalité » est depuis des années le même : les familles homoparentales existent déjà, une loi ne ferait que leur donner un cadre nécessaire. Or on comprend désormais qu’entre ces situations éducatives « de fait » et la reconnaissance, dans le Code civil, qu’un enfant puisse être issu de deux hommes ou de deux femmes, un pas anthropologique va être franchi.

Et puis, les grands absents du débat sont enfin, depuis quelques jours, en train de faire entendre leur voix : associations d’adoptés, psychiatres spécialistes de l’adoption, professionnels d’un domaine, l’adoption internationale, qui connaît depuis des années une crise dont on parle bien peu. Pierre Lévy-Soussan, psychiatre et psychanalyste, reçoit depuis douze ans, dans son cabinet parisien, des parents adoptifs exsangues, laminés par cet angélisme contemporain qui voudrait que l’amour suffise à faire une famille. Il est un des plus éminents spécialistes de la question et, comme la plupart de ses collègues, n’a pas été entendu par le gouvernement.

Pierre Lévy-Soussan : « L’enfant doit pouvoir fantasmer une scène de naissance possible. Or, un couple homosexuel, ce ne sera jamais un engendrement crédible. »

A lire dans LE POINT, cette semaine.

A lire aussi sur ce blog à propose du « Mariage pour tous » :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.