Politique générale & nationale

Loi sur l’accélération de la production d’énergies renouvelables : députés, donnez la parole aux maires !

Madame, Monsieur,

Dans quelques jours vous allez être appelés à voter la loi sur l’accélération de la production d’énergies renouvelables.  Comme vous le savez, l’implantation d’éoliennes dans les communes faite de façon autoritaire et arbitraire a déclenché depuis quelques années une forte mobilisation des habitants. 

Ces habitants se tournent alors vers leur conseil municipal et vers leur maire qui leur disent qu’ils n’y peuvent rien, qu’en quelque sorte la loi les ignore, que dans les faits seuls les Préfets ou les tribunaux sont les maîtres du destin de la commune. 

C’est dans ce contexte que le collectif Vent des maires a été créé, au début de l’année 2021. Plus de 500 maires, 270 élus municipaux, plus de 800 élus en … Lire la suite

Pour le gouvernement, la lutte contre la fraude sociale n’est pas urgente (IREF)

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et qu’on peut ainsi reporter dans le temps, pour une durée indéterminée, la lutte contre la fraude sociale ?

Dans ses excellents livres « Cartel des fraudes » 1 et 2, publiés en 2020 et 2021, le magistrat Charles Prats, ancien directeur de la Délégation Nationale à la lutte contre la fraude, montrait l’ampleur de la fraude sociale : 5 millions de fraudeurs, 52 milliards d’euros par an, 3,1 millions de centenaires (contre 21.000 pour l’Insee), 50 % de fausses déclarations pour l’AME (l’assurance-maladie des immigrés illégaux), retraites versées à l’étranger à des morts, arrêts-maladie injustifiés, faux licenciements, handicaps surévalués, faveurs accordées à des proches par des employés des caisses, etc.

Le juge Prats explique Lire la suite

[Tribune] EDF nous doit plus que la lumière, Emmanuel Macron aussi (2/2)

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

Suite de la tribune publiée le 26 novembre.

Découpler le prix du gaz et celui de l’électricité

Le 30 septembre dernier Bruno Le Maire avait écrit à la commissaire européenne Margrethe Vestager, pour demander que soit remis en cause les règles du marché énergétique européen : « pour qu’on arrête une bonne fois pour toutes d’aligner le prix de l’électricité sur le prix du gaz ». Deux mois plus tard, et ce malgré l’urgence, rien n’a bougé ! Bruno Le Maire ne parle plus de « son combat » pour modifier les règles du marché européen, mais de « boucliers » et de « subventions ». Pour les PME cela s’appellera … Lire la suite

[Tribune] Dans mon courrier, la petite lettre d’EDF : jusqu’à 423 % d’augmentation ! (1/2)

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

En visite au salon du « Made in France » le jeudi 10 novembre 2022, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire a assuré que l’État viendrait en aide aux entreprises pour faire face à la crise énergétique : « Nous avons protégé nos entreprises, notre tissu industriel pendant la crise du covid, nous protégerons notre tissu industriel pendant cette crise inflationniste. » Dans la foulée, il promettait des aides aux entreprises pour « réduire » la facture de gaz et d’électricité.

Le même jour, EDF, propriété de l’État français, envoyait aux entreprises qui ne bénéficient pas du tarif réglementé[1], une lettre leur annonçant des augmentations substantielles : … Lire la suite

Nos réponses aux questions du collectif « STOP LGV »

Question 1 : Etes-vous favorable à la construction de ces lignes (Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax) ?

NON, nous y sommes opposés depuis le début de ce projet et l’avons déjà fait savoir par voie de presse et à l’occasion des dernières élections régionales (juin 2021) ainsi qu’en participant à de nombreuses réunions publiques sur le sujet.

Question 2 : Pensez-vous que la destruction de milliers d’hectares de terres agricoles, de forêts, de lieux de reproduction et d’habitat de la vie animale, de zone de biodiversité fragile – comme celle de la vallée du Ciron -, soit une raison décisive pour s’opposer à ce projet ?

OUI au delà du coût exorbitant de ce projet dont les fonds pourraient être dépensés
Lire la suite

8 octobre : l’appel du mouvement de la ruralité !

La proposition de loi n°3293 visant à mettre fin à l’élevage intensif, à l’élevage pour la fourrure, à la chasse à courre, à la chasse par déterrage, à la chasse à la glu, à la détention d’animaux sauvages dans les cirques sera présentée à l’assemblée nationale par le député Cédric VILLANI le 8 octobre dans l’après-midi.

Elle est cosignée des député(e)s Delphine BATHO, Émilie CARIOU, Annie CHAPELIER, Guillaume CHICHE, Yolaine de COURSON, Jennifer De TEMMERMAN, Paula FORTEZA, Albane GAILLOT, Hubert JULIEN‑LAFERRIÈRE, Sébastien NADOT, Matthieu ORPHELIN, Aurélien TACHÉ, Frédérique TUFFNELL, Bastien LACHAUD, Régis JUANICO, Jérôme LAMBERT, Olivier FALORNI, Jean‑Charles LARSONNEUR, Dimitri HOUBRON, Valérie PETIT, Pierre‑Yves BOURNAZEL, Florence GRANJUS, Anissa KHEDHER, Mohamed LAQHILA, Laurent GARCIA, David LORION, Éric DIARD et Vincent LEDOUX.

Plus que jamais le Mouvement de la ruralité (LMR) est un défenseur actif du monde rural. Après son intervention réussie auprès du Premier ministre, demandant le retrait de la signature de son … Lire la suite

Le Mouvement de la Ruralité vient de créer son propre groupe au Conseil Régional.

Pour le Président National de LMR, Eddie Puyjalon, et les élus du groupe, il est devenu urgent de répondre politiquement à la situation de crise profonde que traverse notre pays et de clarifier l’engagement de sa formation politique en vue des prochaines élections régionales.

Au moment où les élus écologistes, nouveaux élus des métropoles, jour après jour, démontrent  leur méconnaissance totale de notre monde rural, de ses valeurs, qui sont aussi les valeurs profondes de la France. Nous voulons réaffirmer haut et fort notre amour de la France, de la Nouvelle-Aquitaine et de l’ensemble de ses territoires. Face aux absurdités proférées récemment, nous pensons que le bon sens rural doit, de nouveau, servir de guide à l’ensemble nos politiques, y … Lire la suite

Sénatoriales : dimanche, l’heure du choix !

Message aux grands électeurs de la Gironde.

Chers collègues,

Dans quelques minutes la campagne des élections sénatoriales 2020 s’arrêtera pour vous laisser le temps de la réflexion avant dimanche. Le vote se déroulera à la Préfecture de la Gironde, de 8h30 à 17h30. Il est obligatoire.

2020 fut une année atypique, les élections municipales ont été reportées et la campagne des sénatoriales fut de courte durée. Nous avons utilisé pour vous faire connaître notre projet politique, les valeurs que nous portons, tous les moyens à notre disposition. Nous vous remercions sincèrement pour votre écoute et pour votre accueil.

Avec 9 listes, ce scrutin vous offre un choix incomparable. Les listes en présence défendent des projets de société bien différents.

Pour
Lire la suite

(Vidéo) A propos de la loi « 3 D », j’étais hier l’invité de l’Union Régionale HLM.

J’étais hier à Bordeaux l’invité de Muriel Boulmier, Présidente de l’Union Régionale HLM pour le colloque « Nos énergies positives au service de la relance ».

Voici ma réponse aux deux questions qui m’ont été posées.

« Quelles peuvent être les attentes d’un territoire rural en matière de décentralisation ou de droit à l’expérimentation ? »

« Certains voient dans la loi 3D (Décentralisation, Déconcentration, Différenciation) la poursuite de l’effritement de la présence de l’Etat dans les territoires. Alors menace ou opportunité ? »

Edgard TUPËT-THOMÉ, Alias « Thomé-Tom »

Afficher l’image source

Nous apprenons avec tristesse le décès du Compagnon de la Libération Edgard Tupët-Thomé. Ses obsèques auront lieu aux Invalides le jeudi 17 septembre à 10h30.

Edgard Tupët est né le 19 avril 1920 à Bourg-la-Reine (Seine). Après l’obtention de son baccalauréat, il poursuit ses études à l’Ecole supérieure de Théologie de Reims. N’ayant pas la vocation, il choisit en octobre 1938, de s’engager par devancement d’appel au 8e Régiment de Zouaves à Mourmelon. Il participe comme sergent aux attaques en Lorraine dès septembre 1939 puis en Belgique en mai 1940. Il prend part à l’évacuation de Dunkerque, son unité protégeant l’embarquement du corps expéditionnaire britannique.

Fait prisonnier le 4 juin à Dunkerque, il s’évade de Rexpoëde le 10 juin … Lire la suite

« Mon beau sapin, roi des forêts, que j’aime ta verdure ! »


Communiqué de Presse de l’Association Française des Eaux et Forêts

Pourquoi le maire de Bordeaux veut-il tuer notre traditionnel sapin, symbole du renouveau de la vie, en refusant d’ériger ce qu’il qualifie sinistrement « d’arbre mort de Noël » ?

Il est pourtant un parfait symbole « vert » de l’éternité. L’arbre de Noël
est une tradition ancienne qui apporte la joie et ne fait de mal à personne.

L’AFEF (Association Française des Eaux et Forêts) estime que s’en prendre à cet arbre symbole pour le tuer, est dérisoire.

Pourquoi le nouveau maire de Bordeaux veut-il tuer le sapin de Noël

Contrastant avec une nature dénudée, triste et en repos hivernal, depuis la période romaine les végétaux à feuilles persistantes, … Lire la suite

Yves d’Amécourt : « Je suis un grand défenseur de la démocratie représentative. »

Bonjour Yves d’Amécourt. Pourquoi vous engagez-vous dans
cette élection sénatoriale ?

Yves d’Amécourt : Bonjour, j’ai aujourd’hui 52 ans, je suis chef d’entreprise, élu local depuis 16 ans. Nos 6 enfants sont aujourd’hui adultes. Je souhaite mettre mon expérience de conseiller général, maire, président de communauté de communes et conseiller régional au service des maires et des élus de la Gironde. En 2015 j’étais chef de file de la campagne des élections cantonales pour « Gironde Positive » qui regroupait les candidats de la droite et du centre. Je connais bien le département de la Gironde et la plupart de ses 535 communes. La tâche d’élu local est ardue, de plus en plus complexe, les ressources financières viennent à manquer, … Lire la suite

«Les villes moyennes sont la nouvelle armature territoriale de la France»

FIGAROVOX/TRIBUNE – Un collectif d’élus et de citoyens plaide dans une tribune* au Figaro pour redynamiser les villes moyennes, en remède à la fracture qui sépare les zones rurales des grandes métropoles.

Ils ont fait leur choix. Résolument. Depuis quelques années, les études d’opinion et les travaux sur l’évolution des styles de vie, révèlent que les Français – à plus de 80 % – espèrent plus d’espaces et de temps. Ils veulent respirer, se détendre, profiter de leur famille et des richesses du patrimoine, rapprocher leur travail des lieux où ils aspirent à vivre. D’une France concentrée, marquée depuis le XIXe siècle par l’essor industriel et la centralisation administrative, ils nous entraînent vers une France distribuée, faisant de la géographie … Lire la suite

5. Faire du renforcement des villes moyennes un vecteur de confiance et un puissant levier de relance économique

La relance de l’économie suppose un nouvel élan de confiance. Cela touche à la reprise de la consommation comme de l’investissement. Pour cette raison, il est fondamental qu’une stratégie de relance s’inspire de ce à quoi aspirent les Français : leur appétence à opter pour de nouveaux styles de vie ; les priorités exprimées par les crises récentes ; mais aussi les profonds enjeux liés aux excès de la mondialisation autant que les opportunités qu’offrent les disruptions technologiques.

La France vit un paradoxe : le taux d’épargne est parmi les plus forts au monde ; nos entreprises manquent de fonds propres ; nos infrastructures publiques se dégradent année après année.

Peu d’approches peuvent combiner cette triple condition : de répondre aux vœux des Français, d’optimiser l’usage de … Lire la suite

4. Faire du réseau des villes moyennes l’armature culturelle et sociale de l’aménagement du territoire

Tout système économique ou social n’est stable et n’inspire confiance que s’il est fort d’une armature pérenne. Or, cette armature fait défaut en France ; elle est trop mouvante ; elle est soumise à de nombreux aléas législatifs, économiques, d’arbitrages budgétaires ou liés à la complexité de la gouvernance publique, pour être en mesure de rassurer l’ensemble des agents économiques sur sa solidité.

Pour cette raison, au-delà du potentiel qu’elles représentent, les villes moyennes gagneraient à ce que leur maillage soit stabilisé, pour deux raisons majeures :

  • Construire l’échelle pertinente entre les métropoles et les territoires ruraux.

C’est un enjeu stratégique si l’on veut développer équitablement nos territoires et ouvrir cette liberté de pouvoir vivre là où chacun le souhaite. Cette construction appelle … Lire la suite

2. Promouvoir des villes d’équilibre à fort potentiel de développement, d’inclusion et d’innovation

Au-delà de leur succès croissant auprès des Français, les villes moyennes balisent le territoire national et déploient une série d’atouts qui fondent les avantages comparatifs de la France. Elles sont centrales dans un acte de décentralisation. Leur fonction « charnière » entre les zones rurales et les métropoles accentue leur positionnement stratégique et leurs missions de centralité dans l’optimisation des politiques publiques.

Très concrètement, les villes moyennes offrent sept avantages majeurs :

  • Leur singularité. Elles sont l’échelle qui incarne le mieux la diversité territoriale et les richesses culturelles de la France. Or, la culture participe de deux composantes essentielles de notre projet de société : le sentiment d’appartenance et la capacité de différenciation des nos territoires. L’ensemble de notre patrimoine matériel et immatériel mérite
Lire la suite

3. Donner aux habitants des villes moyennes les mêmes avantages et les mêmes services que ceux disponibles dans les métropoles

La technologie bouleverse la géographie. Elle nous fait passer d’un accès aux services en « mode concentré » à un accès en « mode distribué ». C’est une révolution en ce qu’elle nous permet progressivement d’accéder à tous les services quel que soit l’endroit où nous souhaitons vivre. Dans plusieurs domaines, les villes moyennes participent d’un équilibre entre qualité de service, relations sociales et bénéfices technologiques. Quatre niveaux de services parmi les plus essentiels permettent de comprendre le potentiel de cette révolution : l’éducation, la santé, la culture, la consommation et le travail. C’est autant de défi pour une innovation technologique dont le sens fait parfois défaut.

  • L’éducation comme la formation se diffusent plus facilement. Pour les écoles, un système éducatif à taille humaine,
Lire la suite

1. L’attractivité des villes moyennes : choix n°1 des Français, composantes majeures du débat sur la décentralisation

Depuis plusieurs années – dans toutes les études ou enquêtes sur les projets de vie des Français – les villes moyennes arrivent en tête de classement. Cette tendance, motivée au départ par le rejet des métropoles, devient au fil des ans un choix délibéré et assumé d’aller vers une qualité de vie nouvelle avec le « bien-être » comme déterminant central. Parmi les nombreuses études sur ce sujet, on peut extraire quelques chiffres qui permettent de décrypter cette évolution et de valider les convergences :

  • Seuls 19% des Français vivent là où ils ont envie de vivre. Dans son Baromètre des Territoires en 2019, l’Institut Montaigne rappelait l’enjeu : « redonner aux Français qui l’ont perdu le pouvoir de choisir leur parcours de vie afin
Lire la suite

Villes moyennes : la nouvelle armature territoriale de la France

Faire des « villes préférées des Français », le fer de lance d’une nouvelle géographie

Cette contribution est co-rédigée par un panel d’élus de tous bords, représentants différents types de collectivités, des experts et des entrepreneurs engagés dans les problématiques d’aménagement du territoire : Yves d’Amécourt, Conseiller régional de Nouvelle Aquitaine, porte-parole du mouvement de la ruralité (LMR), Gil Avérous, Maire de Châteauroux, Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts-de-France, Xavier Breton, Député de l’Ain, Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes Quentin Brière, Maire de Saint-Dizier, Président de la Communauté d’agglomération Saint-Dizier, Der et Blaise, Jean-Yves Carillet, Directeur général du Crédit agricole d’Ille-et-Vilaine et Président Action-Logement Bretagne, Luc Carvounas, Maire d’Alfortville, Vice-président de la Métropole du Grand Paris, Pascal Lire la suite

Le développement durable, plus et mieux, que l’écologie !

Alors qu’en France, quelques zones urbanisées viennent de tomber entre les mains d’Europe-Ecologie-les-Verts, de nombreux élus de tout bord revendiquent leur coté « écolo » comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir… Je les mets en garde contre cette course à l’écologie politique, parfois radicale, qui est le plus souvent contraire au « développement durable » que nous appelons de nos vœux.

Je les invite plutôt à travailler sur le fond pour comprendre et proposer, au lieu de se servir, comme des perroquets agiles, dans les éléments de langage conçus par d’autres, pour mener des combats qui ne sont pas les nôtres.

Car la vérité c’est que derrière l’écologie politique se cache la pire des idéologies. Une idéologie qui combat … Lire la suite

Commentaires récents