Politique générale, Politique nationale

(Vidéo) A propos de la loi “3 D”, j’étais hier l’invité de l’Union Régionale HLM.

J’étais hier à Bordeaux l’invité de Muriel Boulmier, Présidente de l’Union Régionale HLM pour le colloque « Nos énergies positives au service de la relance ».

Voici ma réponse aux deux questions qui m’ont été posées.

“Quelles peuvent être les attentes d’un territoire rural en matière de décentralisation ou de droit à l’expérimentation ?”

“Certains voient dans la loi 3D (Décentralisation, Déconcentration, Différenciation) la poursuite de l’effritement de la présence de l’Etat dans les territoires. Alors menace ou opportunité ?”

Lire la suite

“Mon beau sapin, roi des forêts, que j’aime ta verdure !”


Communiqué de Presse de l’Association Française des Eaux et Forêts

Pourquoi le maire de Bordeaux veut-il tuer notre traditionnel sapin, symbole du renouveau de la vie, en refusant d’ériger ce qu’il qualifie sinistrement « d’arbre mort de Noël » ?

Il est pourtant un parfait symbole « vert » de l’éternité. L’arbre de Noël
est une tradition ancienne qui apporte la joie et ne fait de mal à personne.

L’AFEF (Association Française des Eaux et Forêts) estime que s’en prendre à cet arbre symbole pour le tuer, est dérisoire.

Pourquoi le nouveau maire de Bordeaux veut-il tuer le sapin de Noël

Contrastant avec une nature dénudée, triste et en repos hivernal, depuis la période romaine les végétaux à feuilles persistantes, … Lire la suite

Yves d’Amécourt : “Je suis un grand défenseur de la démocratie représentative.”

Bonjour Yves d’Amécourt. Pourquoi vous engagez-vous dans
cette élection sénatoriale ?

Yves d’Amécourt : Bonjour, j’ai aujourd’hui 52 ans, je suis chef d’entreprise, élu local depuis 16 ans. Nos 6 enfants sont aujourd’hui adultes. Je souhaite mettre mon expérience de conseiller général, maire, président de communauté de communes et conseiller régional au service des maires et des élus de la Gironde. En 2015 j’étais chef de file de la campagne des élections cantonales pour « Gironde Positive » qui regroupait les candidats de la droite et du centre. Je connais bien le département de la Gironde et la plupart de ses 535 communes. La tâche d’élu local est ardue, de plus en plus complexe, les ressources financières viennent à manquer, … Lire la suite

«Les villes moyennes sont la nouvelle armature territoriale de la France»

FIGAROVOX/TRIBUNE – Un collectif d’élus et de citoyens plaide dans une tribune* au Figaro pour redynamiser les villes moyennes, en remède à la fracture qui sépare les zones rurales des grandes métropoles.

Ils ont fait leur choix. Résolument. Depuis quelques années, les études d’opinion et les travaux sur l’évolution des styles de vie, révèlent que les Français – à plus de 80 % – espèrent plus d’espaces et de temps. Ils veulent respirer, se détendre, profiter de leur famille et des richesses du patrimoine, rapprocher leur travail des lieux où ils aspirent à vivre. D’une France concentrée, marquée depuis le XIXe siècle par l’essor industriel et la centralisation administrative, ils nous entraînent vers une France distribuée, faisant de la géographie … Lire la suite

5. Faire du renforcement des villes moyennes un vecteur de confiance et un puissant levier de relance économique

La relance de l’économie suppose un nouvel élan de confiance. Cela touche à la reprise de la consommation comme de l’investissement. Pour cette raison, il est fondamental qu’une stratégie de relance s’inspire de ce à quoi aspirent les Français : leur appétence à opter pour de nouveaux styles de vie ; les priorités exprimées par les crises récentes ; mais aussi les profonds enjeux liés aux excès de la mondialisation autant que les opportunités qu’offrent les disruptions technologiques.

La France vit un paradoxe : le taux d’épargne est parmi les plus forts au monde ; nos entreprises manquent de fonds propres ; nos infrastructures publiques se dégradent année après année.

Peu d’approches peuvent combiner cette triple condition : de répondre aux vœux des Français, d’optimiser l’usage de … Lire la suite

4. Faire du réseau des villes moyennes l’armature culturelle et sociale de l’aménagement du territoire

Tout système économique ou social n’est stable et n’inspire confiance que s’il est fort d’une armature pérenne. Or, cette armature fait défaut en France ; elle est trop mouvante ; elle est soumise à de nombreux aléas législatifs, économiques, d’arbitrages budgétaires ou liés à la complexité de la gouvernance publique, pour être en mesure de rassurer l’ensemble des agents économiques sur sa solidité.

Pour cette raison, au-delà du potentiel qu’elles représentent, les villes moyennes gagneraient à ce que leur maillage soit stabilisé, pour deux raisons majeures :

  • Construire l’échelle pertinente entre les métropoles et les territoires ruraux.

C’est un enjeu stratégique si l’on veut développer équitablement nos territoires et ouvrir cette liberté de pouvoir vivre là où chacun le souhaite. Cette construction appelle … Lire la suite

2. Promouvoir des villes d’équilibre à fort potentiel de développement, d’inclusion et d’innovation

Au-delà de leur succès croissant auprès des Français, les villes moyennes balisent le territoire national et déploient une série d’atouts qui fondent les avantages comparatifs de la France. Elles sont centrales dans un acte de décentralisation. Leur fonction « charnière » entre les zones rurales et les métropoles accentue leur positionnement stratégique et leurs missions de centralité dans l’optimisation des politiques publiques.

Très concrètement, les villes moyennes offrent sept avantages majeurs :

  • Leur singularité. Elles sont l’échelle qui incarne le mieux la diversité territoriale et les richesses culturelles de la France. Or, la culture participe de deux composantes essentielles de notre projet de société : le sentiment d’appartenance et la capacité de différenciation des nos territoires. L’ensemble de notre patrimoine matériel et immatériel mérite
Lire la suite

3. Donner aux habitants des villes moyennes les mêmes avantages et les mêmes services que ceux disponibles dans les métropoles

La technologie bouleverse la géographie. Elle nous fait passer d’un accès aux services en « mode concentré » à un accès en « mode distribué ». C’est une révolution en ce qu’elle nous permet progressivement d’accéder à tous les services quel que soit l’endroit où nous souhaitons vivre. Dans plusieurs domaines, les villes moyennes participent d’un équilibre entre qualité de service, relations sociales et bénéfices technologiques. Quatre niveaux de services parmi les plus essentiels permettent de comprendre le potentiel de cette révolution : l’éducation, la santé, la culture, la consommation et le travail. C’est autant de défi pour une innovation technologique dont le sens fait parfois défaut.

  • L’éducation comme la formation se diffusent plus facilement. Pour les écoles, un système éducatif à taille humaine,
Lire la suite

1. L’attractivité des villes moyennes : choix n°1 des Français, composantes majeures du débat sur la décentralisation

Depuis plusieurs années – dans toutes les études ou enquêtes sur les projets de vie des Français – les villes moyennes arrivent en tête de classement. Cette tendance, motivée au départ par le rejet des métropoles, devient au fil des ans un choix délibéré et assumé d’aller vers une qualité de vie nouvelle avec le « bien-être » comme déterminant central. Parmi les nombreuses études sur ce sujet, on peut extraire quelques chiffres qui permettent de décrypter cette évolution et de valider les convergences :

  • Seuls 19% des Français vivent là où ils ont envie de vivre. Dans son Baromètre des Territoires en 2019, l’Institut Montaigne rappelait l’enjeu : « redonner aux Français qui l’ont perdu le pouvoir de choisir leur parcours de vie afin
Lire la suite

Villes moyennes : la nouvelle armature territoriale de la France

Faire des « villes préférées des Français », le fer de lance d’une nouvelle géographie

Cette contribution est co-rédigée par un panel d’élus de tous bords, représentants différents types de collectivités, des experts et des entrepreneurs engagés dans les problématiques d’aménagement du territoire : Yves d’Amécourt, Conseiller régional de Nouvelle Aquitaine, porte-parole du mouvement de la ruralité (LMR), Gil Avérous, Maire de Châteauroux, Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts-de-France, Xavier Breton, Député de l’Ain, Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes Quentin Brière, Maire de Saint-Dizier, Président de la Communauté d’agglomération Saint-Dizier, Der et Blaise, Jean-Yves Carillet, Directeur général du Crédit agricole d’Ille-et-Vilaine et Président Action-Logement Bretagne, Luc Carvounas, Maire d’Alfortville, Vice-président de la Métropole du Grand Paris, Pascal Lire la suite

Le développement durable, plus et mieux, que l’écologie !

Alors qu’en France, quelques zones urbanisées viennent de tomber entre les mains d’Europe-Ecologie-les-Verts, de nombreux élus de tout bord revendiquent leur coté « écolo » comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir… Je les mets en garde contre cette course à l’écologie politique, parfois radicale, qui est le plus souvent contraire au « développement durable » que nous appelons de nos vœux.

Je les invite plutôt à travailler sur le fond pour comprendre et proposer, au lieu de se servir, comme des perroquets agiles, dans les éléments de langage conçus par d’autres, pour mener des combats qui ne sont pas les nôtres.

Car la vérité c’est que derrière l’écologie politique se cache la pire des idéologies. Une idéologie qui combat … Lire la suite

Elections municipales 2020 et coronavirus : le Conseil Constitutionnel décide

Jugé par le Conseil constitutionnel dans sa séance du 17 juin 2020, où siégeaient : M. Laurent FABIUS, Président, Mme Claire BAZY MALAURIE, M. Alain JUPPÉ, Mmes Dominique LOTTIN, Corinne LUQUIENS, MM. Jacques MÉZARD, François PILLET et Michel PINAULT. Rendu public le 17 juin 2020 .Rendu public le 17 juin 2020.

Message aux 17245 signataires de la pétition pour l’annulation du 1er tour de l’élection municipale du 15 mars 2020.

Article 1er. – Les premier et dernier alinéas du paragraphe I de l’article 19 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19, dans sa rédaction initiale, sont conformes à la Constitution.

Article 2. – Cette décision sera publiée au Journal officiel de … Lire la suite

“Le retour des corps intermédiaires” (Fauves Editions)

J’ai eu l’honneur de participer à la rédaction de cet ouvrage, sous la direction de Benjamin Labonnélie, avec une trentaine de personnalités (294 pages – 24 €). J’y témoigne du fonctionnement de nos territoires ruraux et du rôle primordial qu’y jouent les corps intermédiaires.

Le livre

La société civile dite « organisée » (associations, fondations, syndicats, fédérations, ONG, Think Tank, etc.) est de retour ( !), et ces corps intermédiaires, premiers outils de l’organisation du collectif pouvant rapprocher élus et citoyens, sont peut être les plus à même de donner corps à la si nécessaire Fraternité républicaine…

Au cœur de notre Contrat social, au plus près du terrain, au quotidien comme dans les crises multiples que traversent nos sociétés, l’engagement sous toutes … Lire la suite

Le Conseil constitutionnel examinera les QPC le lundi 15 juin à 15h

Le Conseil constitutionnel examinera en audience publique l’affaire “QPC n°2020-849” le lundi 15 juin 2020 à 15h dans le cadre d’une audience organisée selon des modalités visant à tenir compte très strictement des consignes sanitaires.

Cette audience se tiendra dans le grand salon du Conseil pour permettre le respect des règles de distanciation physique. L’accès à la salle sera restreint aux avocats et aux parties en nombre limité, ainsi que le permet le règlement intérieur QPC du Conseil.

La captation audiovisuelle qui en sera assurée permettra à tout un chacun de visionner cette audience en direct ou en différé sur le site internet du Conseil.

En savoir plus sur ce blog

“Aquitaine : le choix de la ruralité” (ACIP)

Entretien avec Yves d’ Amécourt propos recueillis par Laurent Dornon, chargé de mission « agriculture » aux Carrefour des Acteurs Sociaux et du Partenariat Eurafricain.

Yves d’Amécourt, 52 ans, viticulteur, maire de Sauveterre-de-Guyenne, est président de la Communauté de communes de l’Entre-Deux-Mers, conseiller régional. Il est également président du Rassemblement des élus locaux pour l’Aquitaine créé à la fin des années 90 par Jacques Chaban-Delmas et Hugues Martin.

La Communauté de commune dont vous avez pris la présidence en 2008 se situe en zone viticole, à une petite heure de Bordeaux, à proximité du Lot-et-Garonne réputé pour ses productions maraîchères et fruitières. L’économie d’un territoire est-elle forcément attachée à ses productions agricoles ?

Bien sûr. Notre communauté des communes a fait le … Lire la suite

Ne laissons pas l’Etat d’Urgence défaire les valeurs de la République !

Nous sommes dans une situation totalement inédite et, il faut bien l’avouer, aberrante, avec des conseillers élus qui n’ont pas pu élire le maire, des maires battus qui continuent d’exercer leurs fonctions, des maires qui ne se représentaient pas, comme moi, et qui continuent d’exercer leur fonction en ayant avant tout le sens du bien commun, et enfin, il y a les communes où il y a eu ballottage… Autant de matchs démocratiques à la mi-temps qui n’en finit pas !

Faudra-t-il tout recommencer et quand ? Il est en effet grand temps que le droit soit dit et qu’il soit dit par ceux qui sont habilités à le faire : les 9 sages du Conseil constitutionnel !

Lorsque je lis les réactions des … Lire la suite

Souveraineté alimentaire : il ne faut pas « loganiser » l’agriculture Française !

Est-ce que la situation du COVID-19 est bien gérée par le gouvernement, avec les aides fournies aux agriculteurs ?

Les agriculteurs bénéficient des mêmes aides que les autres entreprises : PGE (Prêt Garanti par l’Etat), reports de remboursements d’emprunt, reports des échéances de la Mutualité Sociale Agricole… Ce sont essentiellement des aides à la trésorerie. Comme si le chiffre d’affaires que les agriculteurs ne réalisent pas en ce moment, ils pouvaient le rattraper plus tard.

Pourtant, les agriculteurs ne sont pas des entreprises comme les autres. Si vous êtes producteur de muguet ou de fraises, le jour où votre récolte est prête, il faut la vendre, sans quoi, vous la perdez.

Que s’est-il passé au moment de la récolte des fraises … Lire la suite

Europe : vers un plan « Marshall » à crédit !

A Bruxelles, les couloirs bruissent d’informations sur l’éventualité d’un « plan de relance » … Comme de coutume, les ministres de l’économie se réunissent la nuit pour en parler ensemble et, au petit matin, les yeux engourdis, viennent témoigner sur les plateaux et dans les studios, de leurs succès nocturnes. Que disent ces bruits de couloir ?

Il s’agit de préparer « un programme de relance » qui aiderait l’Union Européenne à se remettre de la dramatique crise du Covid-19.

L’UE créerait un nouveau fonds de 320 milliards d’euros, en levant cet argent sur les marchés financiers en échange de garanties fournies par les États membres.

Cet argent serait ensuite utilisé par les bénéficiaires pour lever davantage de fonds sur les marchés, le total … Lire la suite

Le travail, comme le muguet du 1er mai, est un « porte-bonheur » !

Je vous souhaite à tous un bon 1er mai, avec une pensée particulière pour tous ceux qui travaillent depuis 4 semaines dans l’ombre ou la lumière, alors que les Français sont confinés ! Ils sont la fierté et la grandeur de la France. J’ai une pensée aussi pour tous ceux qui sont empêchés de travailler à cause de la crise.

Il aura fallu cette crise sanitaire pour que chacun comprenne que le travail est au cœur de nos vies et qu’il est essentiel pour le bon fonctionnement de l’humanité !

Le travail c’est un rôle pour chacun dans la société, c’est aussi l’honneur et la puissance d’un pays dans le concert des nations. Le travail c’est une fierté individuelle. C’est aussi … Lire la suite

Lettre ouverte aux sages de la République

Monsieur le Président du Conseil constitutionnel,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil constitutionnel,

C’est avec un grand intérêt que nous avons pris connaissance de l’interview que Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel a accordée vendredi dernier au journal Le Figaro1.

Nous avons ainsi été rassurés d’apprendre que « ni le Conseil constitutionnel, ni son président n’ont, à aucun moment, été consultés avant le premier tour des élections municipales sur un éventuel report de celui-ci ». Il nous aurait en effet semblé étrange que le Conseil Constitutionnel ait pu donner son aval à une telle décision.

Nous avons également été rassurés de lire que le Conseil constitutionnel s’attendait à être « saisi de ces questions par la voie de la … Lire la suite