Commission départementale de Coopération Intercommunale 2014

Il n’y aura pas de vote en juillet 2014 pour élire les représentants des collectivités de Gironde au sein de la CDCI. En effet, cette fois, l’entente a permis de constitué une liste unique représentant toutes les tendances de l’échiquier politique.

A l’heure où le gouvernement propose de changer à nouveau la carte de l’intercommunalité, quelques mois seulement après que la nouvelle carte ait été adoptée, la solidarité territoriale est de mise et elle doit passer outre les clivages politiciens. La carte de l’intercommunalité, la carte des cantons, la carte des régions, ne doivent pas être dessinées à des fins politiciennes, mais à des fins politiques et de bonne gestion de la vie publique. Pour ce faire, il n’y a qu’un raisonnement qui vaille, celui du « bassin de vie ».

Dommage que la CDCI n’ait pas été consultée sur le projet de découpage des cantons… Mais personne n’avait été consulté !

Les communautés de communes, selon le souhait du gouvernement, devront d’ici le 31 décembre 2016 atteindre le seuil minimum de 20000 habitants… Si le gouvernement va jusqu’au bout de ce projet, en milieu rural, selon moi, cette augmentation nécessitera trois choses :

  • le retour d’un certain nombre de compétences aux communes ; car on ne peut pas à la fois élargir son périmètre et approfondir ses compétences… du moins c’est mon sentiment.
  • la création de communes nouvelles : je propose pour ma part que les communes se regroupent autour de l’école. Là où il y a une école (ou un RPI), je propose de créer une commune nouvelle. Une commune = un bassin d’éducation. Sans quoi dans de grande communauté de communes, en zone rurale, la gouvernance sera très difficile…
  • la création de ces grandes communautés des communes doit s’accompagner, comme le sous entend Alain Rousset dans une récente interview au journal Sud-Ouest, de la disparition des « Pays » et d’un certain nombre de syndicat de regroupement de taille supérieure. Ce n’est pourtant pas le chemin que nous prenons puisque la loi impose aux « Pays » de se restructurer avant le 31 décembre prochain en « PETR » (Pôle d’Equilibre des Territoires Ruraux).

Ainsi, les grandes communautés des communes intégreraient des nouvelles compétences et en rendraient d’autres.

Pour la création de « Communautés Rurales »

A coté des « Communauté Urbaine » et des « Communauté d’Agglomération », je propose la création de « Communautés Rurales ». Pour signifier, dans un pays où « l’œil urbain » a pris le pouvoir un peu partout, qu’il existe une autre façon d’aménager et d’administrer le territoire, une autre façon de vivre ! Chacun comprend bien qu’un tel projet ne peut voir le jour qu’à condition que chaque élu de la nation se dise qu’il n’est pas le représentant d’une collectivité territoriale, mais bien le représentant du peuple, celui d’un territoire.


A lire à ce sujet sur ce blog :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *