Forêt d’Aquitaine : Sachons dépenser efficacement et durablement

2011 est l’année internationale de la forêt. Mobilisons-nous pour protéger notre patrimoine. Réfléchissons ensemble à l’avenir du massif forestier dans le contexte économique mondial. Par Alain Lamassoure, Député Européen, Conseiller Régional.

L’Aquitaine est la 1ère région forestière de France. Atout économique majeur (1,8 M ha, 90 % de forêts privées, 28 000 emplois), c’est aussi un atout écologique : la forêt compense 30 % des émissions de gaz à effet de serre. Le bois est une des principales énergies renouvelables.

Richesse exceptionnelle, elle est fragile, vulnérable. La tempête Klaus l’a meurtrie durablement. Qu’avons-nous fait ?

A court terme : la solidarité à tous les niveaux. L’Union Européenne a été exemplaire. Les 109 millions € des fonds européens ont été utilisés dans les délais prévus : 31 000 km de pistes restaurées, 37 000 ha nettoyés, 42 millions € consacrés aux infrastructures, pistes et berges, au stockage des chablis.
L’Etat a alloué 210 millions €. Le Conseil régional a engagé 15 millions € sur les 22 prévus. Il faut, aujourd’hui encore, faire face aux problèmes sanitaires urgents.

A long terme : une véritable politique forestière en concertation avec les sylviculteurs et les industriels du bois. Nous attendons l’étude de l’INRA fin 2011 qui permettra de dégager les priorités et les arbitrages nécessaires pour la reconstruction. Doit-on replanter ? Quelles espèces ? A quelle fin ?

Soyons aussi conscients de nos difficultés : est-il supportable de voir des stères de bois transiter par Bayonne vers l’Europe du Nord et revenir sous forme de meubles, alors que des entreprises locales d’ameublement sont contraintes à la liquidation ?

2011 est l’année internationale de la forêt. Mobilisons-nous pour protéger notre patrimoine. Réfléchissons ensemble à l’avenir du massif forestier dans le contexte économique mondial.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.