François FILLON, ancien 1er Ministre, candidat à la Présidence de l’UMP, viendra à la rencontre des militants de la Gironde le Mercredi 14 novembre 2012 à 19h30 à Gradignan.

Francois_Fillon_Militant_de_la_France.jpg

En présence d’Alain Juppé, Ancien 1er Ministre, Maire de Bordeaux, Président de la fédération UMP de la Gironde, de Nicolas Florian, Secrétaire Départemental, d’Arnaud Tauzin, Président de la Fédération UMP des Landes et des soutiens de François Fillon, parmi lesquels : Valérie Pécresse, députée des Yvelines, Christian Estrosi, Député-Maire de Nice, Laurent Wauquiez, Député-Maire du Puy-en-Velay, Dominique Bussereau, Président du Conseil Général de Charentes-Maritimes, anciens Ministres, ses 597 parrains de Gironde, dont Gérard César, Xavier Pintat, sénateurs, Hugues Martin, Alain Moga, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Jean-Marc Gaüzère, élus de la ville de Bordeaux, Pierre Yerlès, Yvette Maupilé, Yves d’Amécourt, Conseillers Généraux, Hélène Estrade, Michel Diefenbacher, Conseillers Régionaux, Bruno Pastureau (La Teste de Buch), Gwenaël Lamarque (Le Bouscat), Vincent Coeurderoi (Mérignac), Nathalie Marcadet-Labarbe (Pessac), François Lassarade (Langon), Françoise Dri-Stragier (Coutras), élus, Maurice Ruiz, Jackie Gonin, Annie Bey et son Club 33-8 (Arcachon), Vincent Charrier et les Jeunes avec Fillon (J.A.F)… et de très nombreux militants !

Le Mercredi 14 novembre 2012 à 19h30 à la Salle polyvalente Le Solarium, 24, rue du Solarium, 33170 GRADIGNAN
Rocade sortie 16 – A63 sortie 26

MERCI DE BIEN VOULOIR CONFIRMER VOTRE PRÉSENCE :

Courriel : lagirondeavecfrancoisfillon@gmail.com
UMP Gironde -Tél : O5 57 87 71 71

« Ensemble, soyons les militants de la France »

A lire aussi :

En savoir plus sur ce blog sur l’organisation du vote :

6 commentaires sur “François FILLON, ancien 1er Ministre, candidat à la Présidence de l’UMP, viendra à la rencontre des militants de la Gironde le Mercredi 14 novembre 2012 à 19h30 à Gradignan.”

  1. Mes chers amis,

    Il y a deux semaines, je vous ai écrit pour vous exposer notre pacte productif face à la politique récessive de la gauche. Aujourd’hui, je veux vous parler de notre pacte national car dans la mondialisation les 65 millions de Français doivent faire bloc. Le tous ensemble doit s’imposer sur le chacun pour soi.

    Pour moi, tout commence à l’Ecole : c’est là que l’égalité des chances se joue, que le sentiment national se forge, que les valeurs civiques se transmettent.

    L’Ecole des socialistes, nous la connaissons, hélas ! C’est l’école des idées reçues et des fatalités acceptées. Celle où l’on parle de plus en plus de pédagogie et de moins en moins du contenu des enseignements. Celle où l’on prétend lutter contre l’échec scolaire tout en dénonçant dans chaque réussite un danger d’élitisme. Celle où la violence est un fléau mais où la discipline reste un tabou.

    L’Ecole doit demeurer un espace préservé. La discipline doit assurer la sécurité des élèves et le respect des professeurs ; les familles qui n’assument pas leurs devoirs éducatifs doivent être mises en garde et, le cas échéant, sanctionnées ; et si certains éléments continuent obstinément à perturber la vie de leur établissement, leur exclusion définitive doit être prononcée.

    L’Ecole doit avoir pour premier objectif la transmission des savoirs. Elle ne doit ni se disperser ni abaisser son niveau d’exigence. Je veux redire notre volonté de garantir la maîtrise des savoirs fondamentaux à l’entrée en sixième, grâce à un test d’évaluation et à la création au collège de classes de soutien pour les élèves qui en ont besoin.

    La République, c’est le droit pour chacun de vivre en sécurité. Nicolas Sarkozy avait su remobiliser les services de l’Etat pour faire reculer la délinquance. L’activisme de l’actuel Ministre de l’Intérieur ne peut masquer l’amateurisme qui caractérise les annonces de la ministre de la Justice. Je milite pour une politique de fermeté, mobilisant l’ensemble de la chaîne policière et judiciaire autour de cette exigence fondamentale qu’aucun délit ne doit rester impuni.

    Loin d’être supprimées, les peines planchers doivent être généralisées à tous les délits. Une peine ne valant que si elle est exécutée, il faut revenir à l’objectif de construire 80.000 places de prison et il faut interdire toute libération conditionnelle avant que le prévenu n’ait effectué les deux tiers de sa peine. L’aménagement systématique des peines que propose le Gouvernement Ayrault conduit irrémédiablement à l’injustice pour les victimes, à l’impunité pour les délinquants et à l’augmentation du risque de récidive pour la société.

    Il faut tracer clairement la ligne entre ce qui est permis et ce qui est interdit. La légalisation du cannabis et les «salles de shoot» constituent une tragique démission politique et morale. C’est une guerre à la drogue qu’il faut mener, et pour la mener il faut sanctionner durement les dealers et soigner les drogués qui sont rendus malades d’empoisonnement. Ouvrir des salles de shoot, c’est être complice de leur autodestruction et c’est créer des lieux qui seront cernés de trafiquants qui viendront chercher leurs proies.

    La République, c’est enfin la volonté de former une seule Nation. Pour moi, au-delà des origines ou des croyances, une chose compte, une chose essentielle et non négociable : c’est l’amour de la France et le respect de la République. Communautarismes, intégrismes religieux, mépris de la nation et de ses règles : l’UMP doit être implacable à l’égard de ceux qui disloquent notre unité et notre fraternité.

    Je veux une immigration strictement maîtrisée en fonction de nos possibilités économiques parce que c’est la condition d’une intégration réussie. Je propose que le Parlement fixe chaque année le nombre de migrants accueillis en France et je veux que chacun d’entre eux démontre sa volonté d’adhérer à notre pacte.

    Je veux une laïcité forte. C’est pour cela que, ministre de l’Education nationale, j’ai mis en oeuvre la loi interdisant les signes religieux à l’école, et qu’en tant que Chef du Gouvernement, j’ai soutenu la loi d’interdiction de la burqa. En France, femmes et hommes ont les mêmes droits. En France, toute religion est respectable mais aucun culte ne doit pouvoir prétendre se placer au-dessus des autres ou au-dessus de la loi.

    Je suis fermement opposé au vote des étrangers, car la citoyenneté n’est pas à géométrie variable. Elle doit exprimer l’adhésion profonde à la France. C’est pour cela que je propose que les enfants nés en France de parents étrangers n’acquièrent pas la citoyenneté de manière automatique, mais s’ils en font la demande. Devenir Français, ce doit être l’expression d’un choix de raison et de coeur.

    Nous devons enfin combattre toutes les formes de discriminations, parce qu’elles sont la négation de la République et parce qu’elles font le lit du communautarisme. Ceux qui rejoignent et aiment la France, la France est prête à les aimer car c’est ainsi que depuis des siècles notre patrie s’est agrandie.

    L’unité nationale est notre bien le plus précieux, mais ce bien est fragile. Il faut rassembler notre peuple en évitant de le diviser sur des sujets vitaux et sensibles. Droit de vote aux étrangers, mariage homosexuel, dépénalisation du cannabis… le Gouvernement joue avec le feu. Avec vous, je veux lui faire barrage !

    En ces temps difficiles, chacun doit se demander ce qu’il peut faire pour notre pays plutôt que le contraire. La France est une belle et grande nation, mais cette grandeur n’existe pas sans civisme et patriotisme. Voilà le message républicain que je veux porter avec vous, pour l’UMP et pour la France.

    Fidèlement et bien amicalement,
    François Fillon

  2. Alain Juppé était l’invité de RMC et BFMTV ce mercredi. Au cours de l’entretien le maire de Bordeaux s’est exprimé sur le choix entre François Fillon et Jean-François Copé pour la présidence de l’UMP.

    Voir la vidéo :

    <a href= »http://www.rmc.fr/editorial/317082/alain-juppe-ca-derive-un-peu-a-l-ump/ » title= »http://www.rmc.fr/editorial/317082/alain-juppe-ca-derive-un-peu-a-l-ump/ »>http://www.rmc.fr/editorial/317082/…</a>

  3. Dominique Bussereau et Alain Lamassoure ne pourront pas être avec nous mercredi soir.

    Dominique sera à l’Assemblée Nationale, et Alain au parlement Européen.

    L’un et l’autre soutiennent François Fillon pour la Présidence de l’UMP et nous prient d’excuser leur absence.

    Merci à tous les deux !

  4. Bonjour à tous,

    Plusieurs bus sont organisés pour se rendre à Gardignan le 14 novembre :

    – depuis Soulac, via le Médoc
    – depuis Pineuilh (Ste Foy la Grande), via Libourne
    – depuis Sauveterre-de-Guyenne, via St Macaire, Langon, Cadillac et Podensac
    – depuis Arcachon
    – depuis Marmande

    Le co-voiturage est organisé dans les autres circonscriptions.

    Merci de vous rapprocher de vos délégués de circonscription.

    A mercredi !

    Team Fillon 33

  5. Chers amis,

    Tout d’abord je tenais à vous remercier de votre présence nombreuse à notre déjeuner de circonscription samedi dernier à Créon. Ce fut un réel plaisir de partager avec vous ce moment de convivialité que nous renouvellerons bien entendu.

    Comme la fédération de Gironde vous l’a annoncé, les deux candidats à la présidence de l’UMP viennent à la rencontre des adhérents de Gironde et organisent des réunions publiques, chacune en présence :

    d’Alain JUPPE, Président de l’UMP Gironde
    et de Nicolas FLORIAN, Secrétaire Départemental de l’UMP Gironde

    Mercredi 14 Novembre à 19h30 c’est autour de François FILLON que nous vous proposons de nous retrouver à la salle du Solarium à Gradignan (24 rue du Solarium – 33170 GRADIGNAN)

    Comme mercredi dernier, pour vous rendre plus facilement au meeting, un bus commun 9ème et 12ème circonscription de la Gironde est mis à votre disposition. Nous vous proposons plusieurs arrêts de ramassage :

    Pour les adhérents du canton de Pellegrue, si cela peut vous être utile, le délégué de la 10e circonscription me signale qu’un bus est également à disposition et fera un arrêt à 16h30 devant la mairie de Pineuilh. Si vous êtes intéressés par ce point de ramassage merci de vous inscrire impérativement auprès de Monique Meynard, qui peut être jointe au 06.88.03.88.05.

    Voici ci-dessous les horaires et lieux de ramassage du bus 9e/12e circonscription :

    17h00 – Sauveterre de Guyenne

    17h20 – Saint-Macaire, place de l’Horloge

    17h30 – Langon, place Kennedy

    17h50 – Cadillac, porte de la mer

    18h00 – Podensac, place du marché

    18h15 – Beautiran, parking Intermarché

    Si vous êtes intéressés et vu les délais, merci de vous inscrire le plus rapidement possible par retour de mail : mary_ann_nieto@hotmail.com ou par téléphone : 06.69.02.21.41

    Le nombre de places étant limité, n’hésitez pas à me contacter ou à contacter votre délégué de canton pour vous inscrire.

    Je vous remercie de bien vouloir respecter les horaires de ramassage afin que le trajet se fasse dans les meilleures conditions pour tous.

    Une petite participation aux frais de transport selon vos moyens sera la bienvenue lors du trajet.

    Restant à votre disposition pour tous renseignements complémentaires,

    Très cordialement,

    Mary-Ann NIETO-MELGAR
    Déléguée UMP 12ème circonscription de Gironde

  6. Gwénael LAMARQUE

    Une Union plus démocratique …

    Le 18 novembre prochain vous choisirez le futur président de l’UMP.

    Comme vous le savez seulement deux candidats sont encore en lice. Je déplore que les statuts de notre mouvement n’aient pas permis à d’autres candidats de se présenter.

    J’ai dans mes fonctions actuelles de Conseiller National déjà interpellé plusieurs fois la gouvernance de notre mouvement sur la nécessité de modifier certaines procédures (notamment à l’occasion de nos conseils nationaux) et certains points de nos statuts.

    Malheureusement aucune suite favorable n’y a encore été donnée à ce jour.

    Vous le savez, je crois aux vertus du dialogue et de la démocratie. Je préfère que nous débattions entre nous en toute transparence et que les militants tranchent librement en dernier ressort, plutôt que nos différences ou nos ambitions ne s’expriment en dehors de notre parti.

    L’élection du président de l’UMP est un premier pas, la désignation démocratique des futurs candidats de l’UMP aux élections locales et nationales devrait en être idéalement la deuxième étape.

    Je souhaite que vous ayez – que nous ayons- la parole. Je n’ai jamais changé d’idée et ce n’est pas notre passage immérité dans l’opposition qui me fera changer d’opinion. Bien au contraire.

    Un président fort pour une alternance crédible …

    Dans cette course, j’ai choisi de soutenir François Fillon. Ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy pendant 5 ans, il bénéficie non seulement de la légitimité mais aussi de l’expérience requise pour incarner dès à présent une alternance crédible. Je suis d’autant plus libre dans ce choix, que je viens d’une culture politique un peu différente de celle de François Fillon. Je me suis parfois opposé à lui notamment sur l’Europe. Force est cependant de constater que cet homme a fait preuve durant les 5 dernières années d’un courage, d’une humilité et d’une détermination exemplaire pour mener une politique courageuse et réformatrice.

    Notre mouvement a besoin de François Fillon car il représente une espérance à l’heure où la gauche entraine quotidiennement la France à sa perte.

    Il incarne aussi une ouverture vers l’électorat modéré qui nous a fait terriblement défaut au printemps dernier et qui nous permettra demain de redevenir majoritaire. Comment effectivement gagner les élections locales de 2014 et 2015 sans envoyer un signal fort à ces électeurs ? François Fillon, c’est enfin une stature internationale. Je souhaite que le président de l’UMP, qui sera au soir du 18 novembre le chef de l’opposition nationale, puisse porter en Europe et dans le monde une autre voix et une autre image que celle consternante de François Hollande.

    Une droite énergique à la reconquête des territoires perdus …

    Au-delà, je veux surtout dessiner avec vous ce que sera l’opposition des 5 prochaines années. J’aspire moi aussi à une droite décomplexée, qui n’en n’oublie pas pour autant d’être modérée. La modération tient souvent dans la tonalité, dans le choix des exemples et dans le tact avec lequel nous aborderons telle ou telle problématique. Elle ne signifie d’aucune façon la dilution de nos valeurs. Bien au contraire, défendons-les fièrement et posément. Refusons surtout la simplicité des petites phrases et travaillons ensemble sur l’essentiel. Repartons sur le terrain à l’écoute des Françaises et des Français. Auprès de notre électorat d’abord, celui qui nous a tourné le dos. Entendons-le. Comprenons-le. Récoltons ses idées. Proposons-lui enfin un projet de bon sens et de solutions concrètes. Partons ensuite à la reconquête des territoires perdus. Soyons audacieux, allons chasser là où nos adversaires de ne nous attendent pas. Enracinons-nous un peu plus dans le tissu associatif. Participons plus intensément à la vie citoyenne. Réagissons plus systématiquement dans les médias et sur les réseaux sociaux. Ne laissons surtout plus rien passer.

    Regardons aussi ailleurs, au-delà de nos frontières, sans œillère. Testons la solidité de notre modèle. Gardons ce qui fonctionne. Changeons ce qui ne fonctionne pas. Disons-le et répétons-le. Innovons et rassemblons afin de retrouver les couleurs de la victoire.

    Pour toutes ces raisons, je vous propose de nous retrouver autour de François Fillon demain soir :

    Mercredi 14 novembre 2012 à 19h30

    Salle polyvalente du Solarium

    24 Rue du Solarium à Gradignan

    Bien fidèlement.

    Gwénael LAMARQUE

    Conseiller National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.