La réforme des collectivités locales et de la fiscalité renforcera l’échelon communal et intercommunal.

Le Premier ministre s’est rendu ce samedi 24 octobre à Château du Loir (Sarthe) où il a conclu les travaux du 61e congrès des Maires et adjoints de la Sarthe en prononçant un discours sur la réforme des collectivités territoriales et la suppression de la taxe professionnelle.

8 commentaires sur “La réforme des collectivités locales et de la fiscalité renforcera l’échelon communal et intercommunal.”

  1. Je ne suis qu’un relais
    Tu n’es qu’un relais.
    Il n’est que la voix de son maître.
    Nous ne sommes qu’un relais.

    J’arrête, j’ai fini ma punition: conjuque à tous les temps et à tous les verbes je ne suis qu’un…..

  2. Merci Yves pour nous apprendre qu’au Conseil Général
    vous n’êtes pas candidat à la succession de Philippe Madrelle car ça nous soulage !
    merci de nous révéler que vous ne faites pas de politique nationale et que donc vous ne rêvez pas de devenir député de la 12° circonscription
    merci d’accuser la majorité départementale de soutenir ce « Président partisan » que vous invitez malgré tout ça sur votre canton pour valoriser votre action de Président de CDC…
    Avouez que comme Tartuffe on ne fait pas mieux à moins que ce ne soit simplement du populisme sarkozsite

  3. Bonjour Albatros, « vaste oiseau des mers »,

    Détrompez vous, je suis bien candidat à la Présidence du Conseil Général de la Gironde. Mais je dois vous dire que si je suis élu – ce n’est pas demain la veille – ce ne sera pas pour assurer la succession du Président Madrelle !

    Dans le cadre du Conseil Général de la Gironde , je ne fais pas de politique nationale. C’est la vérité.

    J’invite le Président du Conseil Général dans mon canton par courtoisie, à chaque fois qu’un projet co-financé par le Conseil Général est inauguré. C’est bien normal.

    C’est amusant que vous me trouviez « tartuffe » ! C’est à tartuffe que je pense bien souvent lorsque je suis en séance au Conseil Général de la Gironde… Comme quoi, tout est relatif !

    Bien cordialement.

    Yves d’Amécourt

  4. Enfin de l’humour en auto-dérision!

    Je ne noterai pas la non-remarque du piège tendu, à savoir: « …à tous les temps et à tous les verbes… » qui aurait du être rectifié par:  » …à tous les temps et à tous les MODES… »

    Passons.
    L’intérêt des échanges c’est qu’ils soient légers, aériens, humoristiques avec juste la pointe de profondeur nécessaire.
    Et dans ma petite conjugaison, j’avais glissé, taquin, coquin comme tout occitan:

    « Il n’est que la voix de son maître. »

    C’est à mon sens une question politique au sens premier du terme.

    Non! Qu’en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.