Le Préfet répond à notre lettre …

Suite à notre courrier, dénonçant l’utilisation des fonds publics pour la communication partisane du Président du Conseil Général, sur le projet de réforme des collectivités territoriales, le Préfet apporte une réponse modérée.

Il juge le procédé utilisé par l’exécutif départemental discutable et il annonce qu’il a attiré son attention sur : « les éventuelles conséquences de l’utilisation de moyens publics de la collectivité départementale dans une démarche politique pouvant être reliée aux prochaines élections régionales ».

Lire la lettre du Préfet sur le blog de Gironde Avenir

2 commentaires sur “Le Préfet répond à notre lettre …”

  1. Le Préfet est modéré contrairement à vous : de manière démagogique, vous avez tapé à côté. Vous mélangez tout puisque vous vouliez imputer ces dépenses départementales sur le compte des Régionales … De plus, vous ne pourrez pas longtemps faire croire aux citoyens que les collectivités vont gagner en ressources avec la réforme des collectivités. C’est tout simplement un transfert de taxation des entreprises vers les ménages, mais cela vous vous gardez bien de le dire.
    L’objectif de Sarkozy est d’assécher les ressources des collectivités pour ne plus avoir de contre pouvoirs. Vous n’êtes quand même pas aussi dirigiste que lui, j’espère ?
    Puisque vous êtes maire, vous verrez vous même la casse organisée par le pouvoir, mais vous vous en fichez puisque votre seul objectif est vos ambitions électoralistes …
    En tout cas, vous aurez de plus en plus de difficultés à défendre une réforme qui vous nuie également : vous feriez mieux de rejoindre le front de contestation des élus plus objectifs que vous

  2. Nous verrons bien, en effet. Cette semaine nous avons eu plusieurs séances consacrées aux finances du Conseil Général. Tout n’est pas comme vous le dites.

    Par ailleurs, dans sa lettre, le Préfet annonce qu’il a mis en garde le Président du Conseil Général sur cette campagne de communication à proximité des élections régionales. Il me semble que le Ministre de l’Intérieur a fait la même mise en garde, hier, à l’assemblée nationale.

    Quant aux « fronts de contestation », je m’en méfie beaucoup, comme de tous les fronts !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.