Les 8 bastides de la Gironde

De 1222 à 1373, la fondation des Bastides couvre le vaste territoire de l’Aquitaine et du comté de Toulouse, de Narbonne à Bordeaux et de l’Océan au Massif Central, s’inscrivant dans un mouvement qui à participer à la mise en valeur, au peuplement et à l’urbanisation de toute la région. Ces « villes neuves » sont donc situées dans le quart sud-ouest de la France. On peut en dénombrer 350. Les plans d’urbanisation de ces nouvelles villes ont servi de modèle à la construction des grandes cités américaines. Chaque bastide à ses propres caractéristiques, sa propre identité : halles typiques, maisons en pans de bois, plan orthogonal… La richesse de ce patrimoine est exposé depuis le 14 mai 2011 à la salle des fêtes de Sauveterre de Guyenne . Une exposition réalisée par Comité Départemental du Tourisme et l’Union des villes bastides de la Gironde.

En Gironde elles sont nées de la rivalité entre Capétiens et Plantagenêts. Chacun des deux clans voulant asseoire son autorité sur les territoires pour mieux les contrôler. En 1255, Alphonse de Poitiers fonde Sainte-Foy-la-Grande, puis Castillonnès (1259), Villeneuve-sur-Lot (1264) et Villeréal (1267). Le Prince Edouard, fils d’Henri III pose, à Monségur, le premier jalon des bastides Plantagenêt. Puis, dans ce sillage, d’autres villes seront construites : Libourne, Pellegrue, Cadillac, Sauveterre-de-Guyenne, Créon et enfin Blasimon.

A travers 27 panneaux, les habitants des villes bastides peuvent découvrir, redécouvrir, une partie de l’histoire de leur cité, mais aussi amener les personnes extra muros à faire la découverte d’un riche patrimoine empreint d’une originalité urbaine qui compose notre département.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.