L’Etat doit préserver les entreprises en difficultés

La mesure proposée par François FILLON, consistant à mettre fin à l’inscription automatique des privilèges, est une mesure utile en cette période de crise.

Grâce à celle-ci, les entreprises en difficulté éviteront d’être trop systématiquement pointées du doigt par le comptable public.

L’inscription automatique des privilèges conduisait parfois à donner le « coup de grâce » aux entreprises traversant une période difficile. En donnant la priorité à l’Etat dans le réglement des créances, les difficultés d’une entreprise, entrainait ses fournisseurs dans sa chute.

En cette période de crise, où les entreprises sont particulièrement vulnérables, l’Etat doit tout faire pour les préserver.

Cette mesure est pragmatique car elle protège l’entreprise et ne lèse pas les intérêts des créanciers.

En cas de difficulter l’Etat sera servi en dernier, et les autres créancier en premier… Ce qui évitera les problèmes en cascade d’entreprise, en enteprise…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.