L’OCDE donne un satisfecit à la « RGPP » (Révision Générale des Politiques Publiques)

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) décerne un satisfecit à la Révision générale des politiques publiques (RGPP) menées depuis 2007. « Une avancée importante dans la modernisation de l’État », selon le rapport publié le 28 février. Elle a permis d’enclencher la recherche systématique d’une meilleure efficacité de l’administration et de favoriser une culture de l’innovation pour améliorer les services rendus aux citoyens, tout en mettant une pression sur les coûts. Faire mieux et moins cher, c’est possible ! Après les bilans extrêmement critiques de l’Assemblée nationale, du Conseil économique, social et environnemental et de la Cour des comptes, cette évaluation positive est la bienvenue. « .

Le rapport de l’OCDE souligne que la RGPP constitue une avancée importante dans la modernisation de l’État en France.

Les auteurs notent que les gains obtenus demeurent modestes au regard d’une dette publique plombée par la crise, mais la démarche a impulsé un changement sans précédent au sein de l’administration française. Avec pour originalité de viser à la fois les réductions de coûts, une amélioration du service et une meilleure gestion des effectifs. Les auteurs ajoutent : « Lancée avant la crise économique actuelle, la RGPP met la France dans une situation relativement privilégiée par rapport à d’autres pays ».

Selon le rapport, les résultats sont au rendez-vous.

  • Les fusions de services (impôts, pôle emploi, directions déconcentrées) et la mutualisation des métiers de gestion (immobilier, informatique, achats) ont amélioré l’efficacité de l’État, voire son « agilité » pour reprendre le jargon de l’OCDE.
  • Les attentes des citoyens ont été davantage prises en compte avec le développement des démarches en ligne, la création d’un baromètre de la qualité des services publics ou l’instauration de guichets uniques.

« Les efforts faits demandent à être consolidés pour que s’opère un véritable changement culturel », prévient toutefois le rapport qui appelle à la mise en place d’indicateurs de satisfaction plus fins, par département ou service, et à leur publication sur le nouveau portail d’open data (« données ouvertes »).

Les experts livrent leurs chiffres sur le bilan de la RGPP. « Des économies de 8,1 milliards d’euros sont attendues sur le fonctionnement (y compris masse salariale), ce qui représente environ 0,4 % du PIB », écrivent-ils. Des gains qui ne pèseront à l’horizon 2013 « que » 11 % du déficit des administrations publiques de 2010. Le nombre de fonctionnaires de l’État a, quant à lui, diminué de 6,4 % entre 2007 et fin 2012, soit 150 000 agents.

Télécharger le rapport de l’OCDE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.