Pierre Moscovici veut supprimer 2.500 postes : près de 80 Trésoreries sont menacées de fermeture.

Le gouvernement doit dévoiler vendredi son budget pour l’année 2013, un exercice placé sous le signe de la rigueur. Outre l’augmentation de la fiscalité, l’Etat a prévu d’économiser 10 milliards, une diète que les ministères seront tentés d’éviter. En charge des finances de l’Etat, Bercy a donc décidé de montrer l’exemple en supprimant 2.500 postes. Les premiers postes d’économies commencent à être connus. Europe 1 lève le voile sur l’effort que devra fournir Bercy.

A Bercy : 100 postes. Pour montrer l’exemple, le coup de rabot pourrait concerner la tour centrale du ministère, Bercy. Une centaine de postes pourraient disparaître chez les agents chargés de mettre en musique les idées qui germent dans les ministères.

Dans les bureaux de douanes : 400 postes. Les douaniers sont en effet sous la responsabilité du ministère de l’Économie. Selon les syndicats, des bureaux sont menacés à Mulhouse, Caen, Clermont-Ferrand. Une information que dément la direction des douanes.

Dans les centres des impôts et Trésoreries : 2.000 postes. Près de 80 petites Trésoreries sont menacées de fermeture. Problème : ce sont ces trésoreries qui aident les maires des petites communes à établir leurs budgets.

Au total, ce sont donc déjà 2.500 postes qui seront supprimés, essentiellement des départs à la retraite non remplacés.

Lire l’article sur Europe.1

1 commentaire pour “Pierre Moscovici veut supprimer 2.500 postes : près de 80 Trésoreries sont menacées de fermeture.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.