Réforme des modes du scrutin : quand Philippe Madrelle vote pour la fin des cantons ruraux !

En Gironde, on veut créer 32 cantons de 45289 habitants (entre 36231 et 54347) ! Autant dire que c’est la fin de la représentation rurale au Conseil Général. C’est la fin aussi de la diversité politique ! Le gouvernement est en train de laminer le monde rural !

Ce qui se passera ici, est conforme à ce qui se passera ailleurs… C’est pour cette raison que la Sénat a rejeté, hier, le mode de scrutin proposé par Manuel Valls.
Quand je pense que Philippe Madrelle, qui s’opposait il y a encore quelques mois, à la création de 79 cantons de 18000 habitants en Gironde, au nom de la défense de la ruralité, a voté hier pour le projet de création de 32 cantons de 45000 habitants, je n’en reviens pas encore ! Lui qui, dans l’hémicycle du Conseil Général brandissait la menace de la disparition des « petits cantons ruraux » a signé l’arrêt d’exercer de nombre de ses collègues conseillers généraux ! Qu’il le fasse au nom de la défense de la parité, lui qui depuis 1976 n’a rien fait pour l’encourager, est tout simplement innénarable !

Décidément, l’intérêt du département de la Gironde s’arrête là où commence celui du Parti Socialiste !

Actuellement discuté au Sénat, le scrutin paritaire et binominal que le gouvernement veut mettre en place pour les élections départementales rencontre, ainsi que le redécoupage des cantons, l’hostilité des élus des territoires ruraux.

Lire sur ce blog :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.