Accueil du 1er Ministre François Fillon en Sauveterrois.

8_sept_04.JPG

Discours d’Yves d’Amécourt – président de la Communauté des Communes du Sauveterrois.

8_sept_01.jpg

8_sept_06.JPG

8_sept_07.jpg

Monsieur le Premier Ministre, Cher François,
Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

Soyez les bienvenus à Sauveterre de Guyenne au cœur de l’Entre deux Mers Viticole ! Au cœur de ce que les professionnels du tourisme appellent la « Toscane Bordelaise ». Je sais Monsieur le Premier Ministre combien vous aimez la Toscane… Je sais aussi que vous aimez l’Entre Deux Mers.

La grande différence entre l’Entre Deux Mers et la Toscane, est que la terre de l’Entre-Deux-Mers est amoureuse. Elle colle aux pieds et retient ceux qui la foulent.

Vous êtes déjà venu nous rendre visite le 23 février 2006. Et ici, tout le monde s’en souvient. Les Maires du Canton, en 2007, puis le Conseil Municipal de Sauveterre, en 2008, ont eu l’honneur d’être reçu à Matignon. Nous sommes touchés, émus, presque confus, par l’honneur que vous nous faites en venant sur le canton de Sauveterre-de-Guyenne aujourd’hui.

Que vous soyez accompagné par deux Ministres de votre gouvernement, par Alain Juppé, nous comble. Tous, soyez les bienvenus sur le sol du Sauveterrois. La dernière fois que Sauveterre a reçu un gouvernement c’était du 25 au 28 juin 1940, lorsque le gouvernement Belge en exil, d’Hubert Pierlot, avait été logé dans une annexe de la Mairie.

Votre visite à Sauveterre répond à plusieurs aspirations que notre territoire rural partage avec la nation.

Nous avons commencé cet après midi par la visite d’une exploitation viticole alors que les vendanges 2009 commencent sous les meilleurs auspices, comme souvent les années en “9”. Et je voudrai remercier ici chaleureusement la famille Turtaut qui nous a accueillis à Saint Sulpice de Pommiers.

Les vendanges sont en quelque sorte un accouchement… Et ce n’est pas si facile d’accueillir un Premier Ministre au moment d’accoucher…

Je voudrai remercier aussi les élus de la filière viticole et du syndicalisme agricole qui sont venus chez Patrice, qui ont préparé cette visite, et avec lesquels vous avez eu une réunion sur le fonds des dossiers, car si le millésime 2009 se présente bien, notre filière va mal.

Nous avons poursuivi notre visite à Saint Brice sur le chantier de l’Hostellerie du Château Semens.

Cet investissement a fait l’objet d’une labellisation «Pôle d’Excellence Rurale» dans le cadre d’un projet plus vaste de promotion de l’oenotourisme en Entre Deux Mers. Sans la création des Pôles d’Excellence Ruraux, ce projet n’aurait pas été possible.

Je viens de parler de l’importance de la filière viticole. Ajoutons à cela nos paysages, notre patrimoine, notre gastronomie, et l’on voit bien quels sont les atouts touristique de notre région… Je remercie tous ceux qui ont participé au tour de table de ce projet : l’état, la fondation Société Générale, la Région Aquitaine, la Département de la Gironde, l’Europe, TIGF, le Crédit Agricole…Nous attendons avec bon espoir une participation des chèques vacances. Ce projet hôtelier de 29 chambres deviendra, j’en suis persuadé, le cœur du dispositif d’hébergement touristique en Entre Deux Mers ! Un outil de développement formidable.

Il sera aussi au cœur du dispositif social de notre canton. En effet, notre canton compte 100 travailleurs handicapés qui travaillent dans deux ESAT. Cet hôtel, est une filiale de l’ESAT Saint Jean et sera une entreprise adaptée, un chemin sur la voie de l’insertion pour les travailleurs handicapés. Disposer d’une entreprise adaptée, dans l’Hôtellerie, est en quelques sortes, la mise en place, chez nous, d’une forme de tourisme équitable. Ce faisant, nous poursuivons l’œuvre commencée il y a quelques années par les soeurs de Sainte Marthe, une œuvre religieuse qui petit à petit est devenue une œuvre laïque avec l’aide de nombreux acteurs et élus du territoire.

Au fil du temps, l’accueil de l’autre, l’accueil de la différence, la solidarité entre les générations, sont devenu, comme la vigne, une spécificité du canton de Sauveterre. Nous continuons, tous ensemble à la cultiver.

Votre visite aujourd’hui est un encouragement et une reconnaissance pour l’ensemble des acteurs de ce projet, qu’ils œuvrent dans l’ombre ou dans la lumière…

Et puis nous voila à Sauveterre-de-Guyenne pour inaugurer ce bâtiment…notre maison commune. Nous, élus et anciens élus de la communauté de communes, nous sommes très fier de ce nouveau bâtiment qui répond à de multiples objectifs :

  • la présence des services publics en milieu rural, car il intègre un “relais de services publics” qui sera le trait d’union entre les habitants de notre territoire et de très nombreuses administrations.
  • le développement durable : car ce bâtiment est très peu consommateur d’énergie. Il est équipé des dernières techniques de construction et de techniques plus anciennes de bio climatisation telle que la toiture végétalisée où le puits canadien. Comme il est équipé d’une centrale photovoltaïque de 100 m2, il produit le peu d’énergie qu’il consomme.
  • l’accueil de la jeunesse, avec un “espace jeunes”, et un espace multi média pour clavarder avec le reste du monde.
  • le renforcement de l’identité de notre communauté des communes avec un siège adapté à ces multiples compétences. Un bâtiment qui se poursuivra bientôt avec la construction d’une crèche multi-accueil.

Je remercie ceux qui, avant moi, ont créé la communauté des communes du Pays de Sauveterre de Guyenne, ceux qui l’ont rejoint ensuite, ceux qui l’ont fait vivre, grandir, tout ceux qui, au delà des idées politiques, et dans la continuité républicaine, ont poursuivi l’équipement de ce territoire, les Maires et anciens Maires des 16 communes de notre communauté,
ceux qui ont été les artisans de la conception de ce bâtiment, comme Didier Lamouroux et Patrick Maumy, l’architecte Cauty-Laparat, les entreprises qui ont réalisé ces travaux.

Je remercie ceux qui ont participé au financement de ce projet : l’Etat qui fut le plus gros contributeur, l’Europe, la Région Aquitaine et le Département de la Gironde.

Je remercie tous ceux qui vont l’utilisé, élus, citoyens ou techniciens, le faire vivre, les associations et les clubs, les administrations, ceux qui vont lui trouver de nouvelles applications, afin qu’il devienne un centre connu et reconnu pour les habitants du territoire.

Enfin, je remercie Francis Naboulet, Premier Président de notre Communauté de Communes, Maire Honoraire de Daubèze et Conseiller Général Honoraire de la Gironde.

(applaudissements).

8_sept_02.jpg

Il était bien naturel que la grande salle de réunion de ce nouveau siège, porte son nom!

Aujourd’hui, à Sauveterre, sont réuni deux hommes à qui je dois beaucoup : François Fillon qui, par son action, m’a donné l’envie de servir la nation, dès mon plus jeune âge,
et Francis Naboulet qui m’a permis de le faire… Merci à tous les deux d’être là aujourd’hui.

L’agriculture, le développement durable, l’accueil de l’autre, la présence des services publics en milieu rural, le développement économique… Voilà ce que nous voulions vous montrer aujourd’hui. Des projets qui n’auraient pas vu le jour sans l’aide de l’Etat, de la Région, – merci à Solange Ménival d’être là – du Département – merci à Hervé Gillé d’être là, ainsi que mes collègues Conseillers Généraux – , et de l’Europe.

Merci d’être là. Nous avons l’impression aujourd’hui, grâce à vous tous, d’être un peu le centre du monde…

Avant que vous ne preniez la parole, Monsieur le Premier Ministre, Messieurs les Ministres, nous voulions vous remettre quelques cadeaux.

Ainsi, nous allons vous remettre à chacun de la part de la Cave Coopérative de Sauveterre, un carton de Château Fillon : on ne s’en lasse pas ! Et puis à vous, Monsieur le Premier Ministre, chaque Maire de chacune des 16 communes de notre communauté vous a apporté quelques flacons de sa commune et les dames de l’atelier créatif on réalisé pour vous un plat à l’effigie de la bastide.

Vive les communes du Sauveterrois !
Vive la France !
Vive l’Europe !

4 commentaires sur “Accueil du 1er Ministre François Fillon en Sauveterrois.”

  1. A l’attention des citoyens d’Amécourt et Fillon,
    je lis dans le quotidien Sud Ouest d’hier: “Notre réforme du statut de La Poste ne fera pas le vide dans nos campagne. Au contraire, elle permettra à cette institution d’avoir d’avantage de moyens pour assurer partout ses missions. Et je crois même que l’expérience de La Poste peut être une référence pour le développement des nouveaux services au public en milieu rural.” Je souligne au passage que l’on ne parle plus de services publics mais de “services au public”: ça n’est pas la même chose… Oh Citoyens, croyez-vous vraiment ce que vous dites parce que je ne vois pas La Poste SA avec son tropeau d’actionnaires, revenir là où La Poste publique est partie. Franchement, pour quelqu’un comme vous Citoyen d’Amecourt qui se présente comme un révolutionnaire, n’avez-vous pas l’impression que l’on redistribue les biens nationaux aux fermiers généraux? A moins que cela soit ça votre révolution. Je n’ose y croire…
    Salutations révolutionnaires

  2. un retraité de la viticulture

    Sincères félicitations, Monsieur Yves pour ce magnifique discours où l’on sent le Responsable ancré à cette terre sauveterrienne que vous avez su décrire à votre ami, certes, mais aussi à notre Premier Ministre.
    Merci pour la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *