Avec la fin du plomb, nos vitraux sont menacés, nos métiers aussi !

ALERTEVITRAILPHOTO-1

« Si nous étions le 1er avril, nous aurions pu croire à une blague de mauvais goût, mais nous sommes le 16 mars, donc pas de doute : cette information est bel et bien réelle. Nous avons été alertés il y a deux jours par des maîtres verriers de notre réseau et nous relayons ici leur appel désespéré à mobilisation.

Le patrimoine français, avec ses cathédrales, ses églises, chapelles, monuments publics et privés (préfectures, mairies, hôpitaux, immeubles, particuliers… le vitrail est partout depuis des siècles) abrite la plus grande surface de vitraux au monde. A elle seule, La France concentre plus de 60 % du patrimoine vitrail Européen.

Les vitraux sont traditionnellement composés de pièces de verres assemblées par du plomb sous forme de baguettes profilées soudées entre elles à l’étain. Le plomb est ainsi utilisé depuis l’origine en raison de ses propriétés uniques : c’est un métal dense, mou et déformable ; bien que des recherches soient menées depuis des années dans notre secteur d’activité, nous ne disposons actuellement pas de matériaux de substitution dans le cadre de la restauration des œuvres d’art anciennes et contemporaines dont nos ateliers ont la charge de restauration et de conservation.

Le 2 février dernier une nouvelle phase de consultation publique a été ouverte en vue d’interdire totalement le plomb dans tous les pays Européens. Cette phase de consultation durant laquelle nous pouvons encore intervenir, sera close le 2 mai 2022.

UNE TELLE DISPOSITION ENTRAINERAIT DE FAIT LA FERMETURE IMMEDIATE DE PLUS DE 450 ENTREPRISES ARTISANALES EN FRANCE AINSI QUE LA DISPARITION ET LA DESTRUCTION PROGRESSIVE DE TOUT LE PATRIMOINE VITRAIL D’EUROPE. »

Lire l’appel des artisans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.