Non classé

L’incroyable épopée de Charette (Puy du Fou Films)

1793. Voilà trois ans que Charette, ancien officier de la Marine Royale, s’est retiré́ chez lui en Vendée. Dans le pays, la colère des paysans gronde : ils font appel au jeune retraité pour prendre le commandement de la rébellion. En quelques mois, le marin désœuvré devient un chef charismatique et un fin stratège, entraînant à sa suite paysans, déserteurs, femmes, vieillards et enfants, dont il fait une armée redoutable car insaisissable. Le combat pour la liberté ne fait que commencer…

Le film « Vaincre ou Mourir » ouvre en 2023 les pages souvent oubliées de la Révolution française, la référence historique de notre Constitution, avec la Déclaration des Droits de l’Homme. Nos plus grands écrivains ont pourtant écrit sur … Lire la suite

« Porter une ambition nouvelle pour le transport maritime français » Jacques Gérault 

La France détient un potentiel considérable en termes de développement de son transport maritime. Alors que près de 90 % du transport mondial de fret se fait sur mer, le domaine maritime français est le 2ème mondial et s’étend sur tous les océans.

Dans un contexte de crises économiques répétées, face à des risques géopolitiques croissants et après plusieurs décennies de déclin des ports français, la France doit impérativement se doter d’une stratégie d’approvisionnement résiliente en capitalisant sur le transport maritime.

Pour tirer profit de sa situation géostratégique unique et devenir une plateforme logistique mondiale, la France doit porter une ambition nouvelle pour son transport maritime, enjeu vital pour son indépendance au cours du siècle à venir. Aussi, pour mieux … Lire la suite

Le vote de la loi d’accélération des éoliennes serait une nouvelle erreur historique ! Adresse de Fabien Bouglé aux parlementaires.

Paris, le 10 janvier 2022 ,


Mesdames et Messieurs les parlementaires,

Vous vous apprêtez à voter ce mardi 10 janvier pour ou contre la loi d’exception proposée par le gouvernement et visant notamment à accélérer l’implantation d’éoliennes.

Cette loi, si elle était adoptée, serait une nouvelle erreur historique pour notre pays après celle, il y a 10 ans, de l’abandon progressif du nucléaire.

Depuis le choc pétrolier et le plan Messmer de 1974, la France a accéléré sa souveraineté énergétique en développant un mix électrique basé sur ses 58 réacteurs nucléaires et ses barrages. Grace à ce mix nucléaire/renouvelable pilotable – qui a largement fait ses preuves – notre pays a, au cours des années, diminué sa dépendance aux énergies … Lire la suite

La voix  du  bon sens

Devant les problèmes posés par les contrats des fournisseurs d’électricité aux PME et ETI de notre pays, le Gouvernement répond par des aides ciblées . Il s’agit , une fois encore , d’un bouclier mais avec des restrictions bureaucratiques largement limitatives et sujettes à interprétations parce que floues .

Les responsables  des sommes jugées par tous exorbitantes demandées aux entreprises ne sont pas les producteurs d’électricité très largement majoritaires dans notre pays avec le nucléaire et l’hydraulique d’EDF dont les couts n’ont augmenté qu’à cause des incitations fournies aux énergies éoliennes et solaires représentant de l’ordre de 3% . C’est la création d’un marché de l’énergie avec des intermédiaires inutiles appelés « fournisseurs » qui a fait disparaitre les tarifs au profit … Lire la suite

[Grand angle] Les Français boudent-ils le vin ?

La situation est inédite. Des viticulteurs se mobilisent pour demander au gouvernement un plan social d’arrachage des vignes. Yves d’Amecourt, vigneron dans le Bordelais nous confie : « Il y a des viticulteurs qui aujourd’hui n’ont plus les moyens d’entretenir leurs vignes. D’autres n’avaient même pas de place dans leurs caves pour accueillir la nouvelle récolte. Ils ont fait le choix de ne pas vendanger. » Il poursuit : « Aujourd’hui tout le monde s’accorde à dire à Bordeaux qu’il y a trop de vignes et qu’il faut arracher entre 15 et 20.000 hectares de vignes. Il faut réduire les stocks et réduire la production pour retrouver un équilibre entre l’offre et la demande ». Le vin, indissociable … Lire la suite

[Tribune] Des boucliers en carton et des chèques en bois ! (Boulevard Voltaire)

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

Il y a trois jours, le ministre de la « Transition énergétique » Agnès Pannier-Runacher communiquait sur son compte Twitter à propos du nouveau chèque du gouvernement : « le chèque bois », une aide pouvant aller de de 50 à 200 € par foyer (sic), à compter du 27 décembre. Et d’ajouter : « L’État agit contre la hausse des prix ! »

Mon sentiment est que l’État n’agit pas contre la hausse des prix mais à la suite d’une hausse des prix que les majorités au pouvoir depuis 2012 ont elles-mêmes provoquée par leurs décisions nationales et européennes.

Le « plan de relance » imaginé par Emmanuel Macron après la … Lire la suite

Biodiversité : Action Écologie publie une étude qui contredit le catastrophisme

Sous l’égide des Nations Unies, la Conférence sur la biodiversité (COP 15) va s’ouvrir à Montréal le mercredi 7 décembre. À l’image des grandes conférences sur le climat, cet évènement va être sans nul doute l’occasion pour les pouvoirs publics et les ONG de pousser un cri d’alarme. Selon eux, nous serions en train d’assister à l’agonie du vivant et à un effondrement dramatique de la biodiversité.

À la veille de cette grand-messe qui s’annonce funeste, Action Écologie publie une étude exclusive qui vient remettre en cause le catastrophisme et qui dévoile l’existence de très bonnes nouvelles qu’il est aujourd’hui malhonnête de vouloir ignorer.

Cette étude, rédigée par Bertrand Alliot, environnementaliste, ancien membre du Conseil d’Administration de la LPO (Ligue … Lire la suite

Manifestation des viticulteurs le 6 décembre 2022 pour un « plan social » à Bordeaux.

Bien souvent des manifestations sont organisées pour combattre les « plans sociaux ». Le 6 décembre un collectif de viticulteurs de Gironde appelait au contraire à manifester à Bordeaux « pour un plan social » à savoir l’arrachage volontaire et subventionné de 15000 ha de vignes sur les 110000 que compte la Gironde.

A Bordeaux cohabitent plusieurs viticultures : d’un côté la viticulture des crus classés en 1855 du médoc et des graves, des marques de luxe de Saint Emilion ou de Pomerol, des vins de « haute couture » que le monde s’arrache, et, de l’autre, le « prêt à porter », les vins de tous les jours, que l’on trouve sur nos tables et sur celles de nos brasseries, dans les pubs, qui se battent à coup … Lire la suite

Pour le gouvernement, la lutte contre la fraude sociale n’est pas urgente (IREF)

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et qu’on peut ainsi reporter dans le temps, pour une durée indéterminée, la lutte contre la fraude sociale ?

Dans ses excellents livres « Cartel des fraudes » 1 et 2, publiés en 2020 et 2021, le magistrat Charles Prats, ancien directeur de la Délégation Nationale à la lutte contre la fraude, montrait l’ampleur de la fraude sociale : 5 millions de fraudeurs, 52 milliards d’euros par an, 3,1 millions de centenaires (contre 21.000 pour l’Insee), 50 % de fausses déclarations pour l’AME (l’assurance-maladie des immigrés illégaux), retraites versées à l’étranger à des morts, arrêts-maladie injustifiés, faux licenciements, handicaps surévalués, faveurs accordées à des proches par des employés des caisses, etc.

Le juge Prats explique Lire la suite

[Tribune] Comment sauver notre viticulture avant qu’il ne soit trop tard (2/2)

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

Suite de la tribune publiée le 3 décembre.

Depuis 2013, les aléas climatiques se succèdent comme jamais auparavant. 2013, 2014, 2017, 2019, 2021, 2022. La grêle, le gel, les excès d’eau, la sécheresse… Le rendement moyen diminue fortement et met à mal l’équilibre économique des exploitations. Autrefois, lorsque la production baissait, le prix était revalorisé. Ce n’est plus le cas. Car il y a pléthore de stocks. À cause de la baisse de la consommation, d’une part, et de la crise du Covid, d’autre part.

Une augmentation des contraintes environnementales dont le coût n’est pas compensé par l’État

De très nombreux viticulteurs se sont engagés dans une certification environnementale (Bio, HVE[1]Lire la suite

[Tribune] Pourquoi les viticulteurs vont manifester à Bordeaux pour un « plan social » (1/2)

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

Bien souvent, des manifestations sont organisées pour combattre les « plans sociaux ». Le 6 décembre, un collectif de viticulteurs de Gironde appelle au contraire à manifester à Bordeaux « pour un plan social », à savoir l’arrachage volontaire et subventionné de 15.000 hectares de vignes, sur les 110.000 que compte la Gironde.

À Bordeaux cohabitent plusieurs viticultures : d’un côté, la viticulture des crus classés en 1855 du Médoc et des Graves, des marques de luxe de Saint-Émilion ou de Pomerol, des vins de « haute couture » que le monde s’arrache, et, de l’autre, le « prêt-à-porter », les vins de tous les jours, que l’on trouve sur nos tables … Lire la suite

Sauveterre-de-Guyenne : l’offre de soins se renforce à nouveau, grâce à notre maison de santé communale.

La commune peut être considérée comme une exception en matière de soins en campagne. Alors qu’en France, beaucoup de villages ruraux connaissent l’exode médical et peine à faire venir des professionnels de santé, à Sauveterre, l’offre de soins est importante et particulièrement variée.

Le succès de cette maison de santé est surtout dû au modèle que nous avions choisi, avec les professionnels de santé du secteur. Un modèle qui respecte la médecine libérale et qui refuse les contraintes imposées par l’ARS.

L’extension que nous avions imaginée avec mon équipe municipale sera inaugurée samedi par nos successeurs qui, à l’époque, lorsqu’ils siégeaient dans l’opposition, s’y étaient vertement opposé, nous accusant de « faire des cadeaux aux médecins » 🙂 Comme quoi … Lire la suite

Crise viticole­­­ : mobilisation syndicale le 6 décembre 2022 (FDSEA 33)

­­­
Depuis 2019 la viticulture bordelaise a subi les conséquences économiques du conflit Airbus-Boeing, les caprices du marché chinois, la crise sanitaire covid. Malgré les trop fréquents aléas climatiques, l’offre et la demande ne s’équilibrent pas.

Le réseau FNSEA a toujours plaidé pour la régulation des productions et des marchés.

En 2020, alors que se mettait en place la distillation de crise, nous déplorions que l’on ne puisse utiliser ces mêmes fonds pour financer un arrachage définitif aux effets plus durables.

Depuis deux ans nous débattons de cette idée auprès des différents interlocuteurs de la filière, des pouvoirs publics, du monde politique, de nos réunions syndicales locales jusque dans les instances nationales. Toutes les composantes de la filière viticole et de
Lire la suite

Mobilisons-nous, allons manifester pour l’avenir de notre profession le mardi 6 décembre à Bordeaux (Syndicat des Viticulteurs de Bordeaux).

Rendez-vous le mardi 6 décembre à Bordeaux, Place des Quinconces, à partir de 9h30.

Dans mon édito du mois dernier, je vous faisais part de l’aggravation ces derniers mois de la crise économique et de l’incertitude d’obtenir un arrachage primé. Les dernières avancées sont trop timides et aujourd’hui nous n’avons plus le temps. Les exploitations qui allaient bien hier se retrouvent en difficultés aujourd’hui, et si rien n’est fait, ce sera l’ensemble de la filière qui sera mis à mal. Il nous faut un soutien politique fort de l’Etat pour mettre en place des mesures efficaces de sortie de crise et sauver un secteur économique majeur pour notre département et notre pays.

Avant qu’il ne soit trop tard, pour … Lire la suite

Je viens de recevoir une lettre d’EDF m’annonçant une augmentation de 400% de ma facture d’électricité l’année prochaine !

Ce matin sur Sud-Radio : Crise aux Urgences, Violences contre les agents publics, Factures d’énergie. Autour de Valérie Expert : Sophie de Menthon, Yves d’Amécourt, François Kalfon, Régis de Castelnau.

Mon coup de gueule ce matin sur Sud-Radio :

« Je viens de recevoir une lettre d’EDF m’annonçant une augmentation de 400% de ma facture d’électricité l’année prochaine ! Sur notre exploitation viticole, nous avons une facture annuelle d’environ 12000 €. Nous utilisons beaucoup d’électricité, surtout pendant les vendanges pour vinifier les vins : nous avons besoin de frigories pour refroidir les jus avant les fermentations alcooliques et de calories pour enclencher les fermentations malolactiques. Si mes calculs sont justes, l’année prochaine, la facture passera à 42000 € ! C’est … Lire la suite

Commentaires récents