Bayrou ne prendra pas « parti »

François Bayrou a refusé depuis 5 ans de participer aux différents gouvernements, et ce, malgré les avances et invitations faites par le Président Chirac et l’UMP. S’il a refusé une parcelle de pouvoir depuis 5 ans, ce n’est pas pour l’accepter maintenant.

Son souhait est de construire un nouveau parti, avec des moyens financiers. Pour cela, il doit faire un bon score aux élections législatives. En effet, le financement des partis politiques est calculé en fonction du score au 1er tour des législatives : nombre de suffrage x environ 2€.

S’il devait apporter son soutien à l’un ou à l’autre des candidats, ce serait au détriment de son score aux élections législatives.

S’il doit y avoir un ralliement, ce dont je doute, il se fera entre les deux tours des législatives, et ce, pour des raisons financières. D’ici là, le message sera « ni,ni ».

Cela n’empèche pas certains élus de l’UDF, qui furent élus en 2002 avec les voix de la droite, de rallier le camp UMP, où il y a déjà de nombreux, très nombreux, anciens élus de l’UDF…

Le nouveau parti de François Bayrou, un « SPD » français, va grignoter inexorablement des voix à gauche en captant les voix de la gauche « raisonnable », obligeant le PS à choisir entre la « gauche anti-libérale » et la « social-démocratie »…et cela il me semble que c’est l’intérêt de la France.

3 commentaires sur “Bayrou ne prendra pas « parti »”

  1. Après avoir été vilipendé et honni par l’UMP et le PS, il est normal que BAYROU Ne prenne parti ni pour l’un ni pour l’autre.

    Il ya une semaine, on jurait des 2 cotés qu’aucun rapprochement n’était envisageable.

    Il a donc raison de laisser les électeurs choisir.

  2. Yves d'Amécourt

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec votre analyse. Le rapprochement avec l’UMP était possible, mais François Bayrou ne l’a pas accepté nationalement. Pourtant il est de mise localement depuis 30 ans, depuis que l’UDF existe.

  3. je maintiens qu’aucun rapprochement n’était possible car pour qu’il existe un rapprochement chacun doit faire un pas. Cela n’était pas envisageable. Le rubicon est franchi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *